Partagez | 
 

 J'pas que ça à faire ! Go away

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
gégé
bridé de compagnie
avatar : Kim Han Gil / 5zic
dc : Le Prof-Chasseur à la super double vie, le bridé esquimau et l'intello de service
messages : 1218
état civil : Amoureux et fidèle, malgré la complexité de la relation
profession : Effrayer les gens avec son émission radio tous les soirs - sauf 3 jours par mois - Et ramasser des jeunes filles en détresse. Oui c'est un dur métier d'être un populaire animateur radio
dons surnaturels : Sens légèrement mieux les sentiments que les autres loups, et est plus instinctif du coup
MessageSujet: J'pas que ça à faire ! Go away   Ven 11 Oct - 13:03



J'pas que ça à faire ! Go away
ft. Charlotte J. Andrews & Haebin Parker


Aujourd’hui, Haebin avait envie de faire les magasins mais pour le moment, il était plutôt bien dans son lit à rêver de tout et de rien. Jusqu’à ce que son téléphone se mette à sonner. Il l’avait repoussé le faisant tomber du lit et avait fini par l’oublier. Du moins, jusqu’à ce qu’il résonne avec instance. Mais pourquoi ne pouvait-on JAMAIS le laisser dormir en paix. Le Coréen grogna longuement avant de finir par regarder qui était l’auteur de ses appels/sms. Oh, son papa de substitution qui venait d’avoir un nouveau petit-loup dans les pattes. Il faudrait qu’il retourne le voir puis Charlotte. Tiens ? Elle lui voulait quoi la petite squatteuse. Le garçon fit les gros yeux en voyant la raison. Il rappela alors son bourreau

« Tu m’agresse à cette heure pour prendre une douche, va chez quelqu’un d’autre, j’ai des trucs à… Comment ça tu veux pas aller la prendre chez quelqu’un d’autre. Hey cocotte j’ai pas envie de faire baby-sitter aujourd’hui, surtout que j’suis pas payé en nature, ni en rien du tout… Comment ?! Pervers, c’pas moi qui avait des sous-vêtements en dentelle fines quand t’as fini dans ma chambre d’hôtel ! Tu m’enmerdes, okey, viens, mais si t’es pas la dans 20 minutes, j’te laisse à la porte. T’pourrais même allez voir mon voisin, il sera heureux d’avoir une minette de 14 ans dans les pattes. »
De bonne humeur n’est-ce pas ? … Bon, Haebin n’était pas du matin, tous les hommes ont leurs petits défauts. Enfin ici ça en ait un plutôt gros parce qu’il devenait sec et chiant mais bon. Peut-être qu’après une bonne douche, son côté mal léché partirait.
Parker se leva et fila directement prendre une douche bien chaude. Bon sang, d’ici a peine une vingtaine de minutes, Charlotte serait là et dieu sait qu’avec elle dans les parages Haebin était plutôt à prendre par des pincettes. Cette fille le rendait fou… Il ne savait même pas comment réagir avec, elle était fourbe, méchant, profiteuse. Bon, il mettait ça sur le coup de leur première rencontre où elle avait fini la nuit « pour ne pas dormir sous un pont et se faire violer ». Les filles de nos jours, ça sait contrôler les mecs mieux que personnes et tout ça, même s’ils sont bien plus vieux.
Haebin s’habilla ensuite, ok, elle l’avait déjà vu en boxer mais il sentait faible comme ça face à elle. Sensation bien trop étrange pour lui. Il passa une main dans ses cheveux avant d’aller se faire du café. Il en avait besoin, son cerveau n’était pas encore totalement opérationnel.

Malheureusement elle arriva bien plus vite que ce qu’il voulait. Le Coréen ouvrit la porte pour se retrouver face à une demi-portion. Ben quoi… Elle était plus petite que lui alors autant en profiter.

« Tu te douches et tu te casses, j’ai des trucs à faire. »
A ben non, la mauvaise humeur n’était apparemment pas partit avec la douche. Peut-être qu’un petit bisou changerais les choses. Non ! Elle le faisait chier à venir chez lui quand ELLE le voulait, elle l’achèterait pas si facilement. Enfin, qui ne tente rien n’a rien.

« Tu veux du café ? »
Tiens, la voix était plus douce, il avait rangé sa mauvaise humeur plus vite que prévu ? Non, mais elle partirait peut-être plus vite qui sait.


너부터 잘해
The street where we first met. Your cheeks turned red like paint on a canvas, my smile spread. The next day was marked as Friday the 19th on the calendar. We barely held onto those memories and clung onto them. You can’t deny it anymore,the end of our relationship. We’re standing at the edge right now.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://underyourbed.forum-canada.com/t28-gege-le-retour-avec-des-poils-pour-le-meilleure-comme-pour-le-pire http://underyourbed.forum-canada.com/t33-haebin-parker
avatar
p'tit biscuit
a so eatable cookie
avatar : Nina Dobrev (c) Chevalisse
dc : The french Highlander : Zach MacLeod & Bloody Irma
messages : 517
état civil : Célibataire
profession : Barmaid
dons surnaturels : Télékinésie
MessageSujet: Re: J'pas que ça à faire ! Go away   Ven 11 Oct - 16:33



J'pas que ça à faire ! Go away !
ft. Haebin & Charlie



« T'es quand même au courant que j'ai pas 14 ans ? Oh ? Pédophile ? Est-ce qu'il vient de me raccrocher à la gueule ou j'me trompe ? »

C'était bien la question qu'elle se posait, le regard fixé sur son téléphone portable. Il n'avait pas osé ? Oh si Charlie, il avait osé. L'infâme ! Le fourbe ! Elle lui proposait un porno gratuit en lui demandant si elle pouvait venir prendre une douche chez lui, et il lui raccrochait au nez ? Est-ce qu'il avait au moins conscience de la chance qu'il avait ? Visiblement non.
Mais Charlotte n'avait pas conscience d'une chose : appeler les gens à cette heure de la journée n'était pas très poli.
D'accord. Elle ne le referait plus... pas tout de suite. Mais elle était bien levée elle ! Il n'avait qu'à s'en prendre à sa feignantise s'il n'avait pas trouvé le moyen de se sortir de son lit !
Certes, elle n'était pas encore couchée. Certes, elle pouvait très bien aller prendre sa douche ailleurs. Certes, elle n'avait pas d'appartement et vivait chez sa grand-mère... mais tous ces points de vérité, il n'était pas sensé les savoir. Et ça l'arrangeait bien !
Mais pour ceux qui en avaient conscience, on pouvait se demander pourquoi, alors, elle l'appelait pour venir squatter sa douche de si bon matin.

Voici une explication, acceptable ou non, que nous pouvions fournir.
Hier soir, elle avait décidé de prendre un peu de bon temps dans cette magnifique ville qu'était la Nouvelle-Orléans. C'est vrai, elle s'était un peu laissée emporter par la magie du moment, par la beauté de la ville et par la qualité de son alcool.
Ajoutons à ça le fait qu'elle habitait chez une grand-mère, parfois chiante au possible, qui n'aurait sans doute pas apprécié de voir sa petite fille débarquer... disons légèrement bourrée, et vous obtenez votre motif.
...
Ok, pas tout à fait, l'envie d'emmerder un peu son asiatique préféré lui avait pris. Pour elle, la soirée ne méritait pas se terminer tout de suite.
Quoiqu'il en soit, elle avait tout de même obtenu gain de cause dans l'affaire. Elle avait gagné l'accès à la douche du coréen et c'est bien un sourire, un brin démoniaque, qui s'était dessiné sur ses lèvres avant qu'elle ne prenne la direction de l'appartement de l'animateur de radio.
Ici, nous ne prendrons pas quelques lignes pour faire la moral sur le danger de la prise de volant avec quelques verres en trop. Dans le cas de Charlotte Andrews, c'était bien inutile de le faire de toute manière.
Quoiqu'il en soit, elle était finalement parvenue à destination et c'est un Haebin d'une humeur radieuse qui lui avait ouvert la porte

« Moi aussi je suis contente de te voir. »

Ironie, quand tu nous tiens.
L'humeur du squatté ne l'avait toutefois pas empêché d'entrer. Se débarrassant de ses talons, elle avait ensuite retiré sa veste pour la balancer sur une chaise... oui, c'était son domaine et la gêne ne faisait pas partie de son domaine.
Joueuse, ses mains s'étaient ensuite rendues dans son dos comme si elle allait retirer cette robe bien trop moulante dans la foulée. Mais elle s'était finalement contentée de sourire. Vilaine ? Elle ? Un brin.

« T'as pas plutôt une bière ? Le café, dès le matin, je digère mal. »

Cette fille était une blague. Ou un cauchemar. C'est ça, elle était le cauchemar d'un coréen. Et ce cauchemar ambulant avait pris la direction de la cuisine pour élire domicile sur la table qui faisait un bien meilleur siège. Après quoi elle avait regardé son hôte, qui n'avait pas vraiment le sens de la réception, quelques secondes avant d'ajouter pour justifier sa mauvaise humeur à sa place :

« T'as tes règles ou quoi ? »


Voices trapped in yearning
Memories trapped in time. The night is my companion ; the solitude my guide. Would I spend forever here and not be satisfied ? And I would be the one to hold you down, kiss you so hard. I'll take your breath away. And after I wipe away the tears, just close your eyes, dear. Through this world I've stumbled, so many times betrayed, trying to find an honest word, to find.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://underyourbed.forum-canada.com/t13-charlie-andrews-tears-in-my-beers http://underyourbed.forum-canada.com/t48-charlotte-j-andrews
avatar
gégé
bridé de compagnie
avatar : Kim Han Gil / 5zic
dc : Le Prof-Chasseur à la super double vie, le bridé esquimau et l'intello de service
messages : 1218
état civil : Amoureux et fidèle, malgré la complexité de la relation
profession : Effrayer les gens avec son émission radio tous les soirs - sauf 3 jours par mois - Et ramasser des jeunes filles en détresse. Oui c'est un dur métier d'être un populaire animateur radio
dons surnaturels : Sens légèrement mieux les sentiments que les autres loups, et est plus instinctif du coup
MessageSujet: Re: J'pas que ça à faire ! Go away   Ven 11 Oct - 20:26



J'pas que ça à faire ! Go away
ft. Charlotte J. Andrews & Haebin Parker


Ce qu’elle pouvait enmerder Haebin cette Charlotte. Mais bon d’un autre côté, il avait tout fait pour l’avoir sur le dos, dont l’héberger gracieusement une nuit dans sa chambre d’hôtel 4 étoiles lors d’une émission en extérieur. Ce qu’on ne ferait pas pour une belle fille. Le Coréen aurait bien voulu la tuer, mais cette fille-là, c’était comme les cafards, intuable. Y’a plus jolie comme image certes, mais au moins c’était compréhensif.
Bref, le voilà debout de bonne heure pour prêter sa douche à l’Américaine. Son cerveau n’était pas apte à la supporter, ni même à supporter qui que ce soit. Même le café qu’il venait d’avaler ne lui avait pas remis les idées en place. Bon sang, elle allait bientôt arriver et ça allait finir en meurtre, consenti celui-là. A peine la porte ouverte, Haebin fut odieux… Elle l’avait cherché la demoiselle, pas de petite touche de tendresse. Maintenant qu’il était réveillé, il avait prévu de faire les magasins et sans elle par la même occasion.

« Tu m’enmerdes Charlotte. »
Une bière, non mais elle sentait déjà l’alcool, alors en rajouter une couche, non merci. Il lui aurait bien hurlé dessus mais elle venait de le devancer avec cette question. Le Coréen fronça les sourcils avant de la rejoindre posant les mains sur la table, sa tête juste en face de celle de la traitresse.

« Pas d’alcool t’en as assez et file prendre ta douche, j’pas que ça à faire de garder une gamine dans ton genre. »
Que d’amour, c’est beau hein. Ben quoi, il voulait voir personne aujourd’hui, c’était son choix. Et il n’avait pas le courage de supporter la jeune femme. Elle faisait sa crise d’adolescence en retard ou quoi. Le pire c’était que Haebin savait pertinemment que ça ne changerait rien aux idées de la brune. Il avait subi à son hôtel, il subirait ici aussi. La vie était injuste avec lui.
La journée s’annonçait plus longue que prévu, et surtout, accompagné et pas par quelqu’un qu’il voulait, enfin si, mais pas quand il ne le voulait pas.

« La prochaine fois, va te doucher chez un des connards que t’as allumée dans ta soirée plutôt que de passer chez moi. »
De la jalousie… Il était jaloux, jaloux qu’elle passe la soirée avec d’autres et finisse de digérer son alcool chez lui. Le pire dans tout ça, c’est qu’ils ne sortaient pas ensemble, qu’ils ne voulaient pas ça et qu’ils se connaissaient à peine dirons-nous. S’il savait qu’elle vivait chez sa grand-mère, il l’aurait ramené à l’instant et l’aurait abandonné à la porte. Si si, il était méchant quand il le voulait.

« Va te doucher Charlotte, j’ai pas que ça à faire, ou tires-toi, je sais pas, mais fait un truc. Les gamines de nos jours alors. »
Sa patiente avait des limites, et aujourd’hui bien plus que tous les autres jours. On approchait de la pleine lune et ça le rendait nerveux. Bordel, ce qu’il n’aimait pas avoir des gens dans ses pates depuis ses 17 ans, et elle, elle venait, savait comment l’avoir… Il ne voulait pas s’attacher aux risques de les tuer lorsqu’il serait sous sa forme.
Okey, c’est une démonstration d’amour bizarre, mais ça en est une.


너부터 잘해
The street where we first met. Your cheeks turned red like paint on a canvas, my smile spread. The next day was marked as Friday the 19th on the calendar. We barely held onto those memories and clung onto them. You can’t deny it anymore,the end of our relationship. We’re standing at the edge right now.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://underyourbed.forum-canada.com/t28-gege-le-retour-avec-des-poils-pour-le-meilleure-comme-pour-le-pire http://underyourbed.forum-canada.com/t33-haebin-parker
avatar
p'tit biscuit
a so eatable cookie
avatar : Nina Dobrev (c) Chevalisse
dc : The french Highlander : Zach MacLeod & Bloody Irma
messages : 517
état civil : Célibataire
profession : Barmaid
dons surnaturels : Télékinésie
MessageSujet: Re: J'pas que ça à faire ! Go away   Sam 12 Oct - 6:54



J'pas que ça à faire ! Go away !
ft. Haebin & Charlie



Quelle manque de politesse ! Dans une expression faussement choquée, Charlie avait accueillit la remarque du coréen pour finalement passer outre en entrant dans l'appartement comme en terrain conquis.
Il n'était pas content ? Il était de mauvaise humeur ? La prochaine fois qu'il croisait une demoiselle, il ne la prendrait pas pour une gamine en fugue et ne l'accueillerait pas les bras ouverts tel un bon samaritain ! Finalement, grâce à elle, il avait appris une grande leçon. Au lieu de râler, il devrait être en train de la remercier.
Mais elle passerait l'éponge pour aujourd'hui. Elle avait préféré prendre place sur la table de la cuisine, attendant la Sainte bière qui n'était jamais venue. Roulant des yeux, elle ne s'était pas abstenue de lui balancer quelques mots sur ce coup là

« A propos de ça... tu sais que j'suis plus une gamine ? J'pourrai même t'apprendre deux, trois trucs. »

Sérieusement ? Elle se pointait chez lui de bon matin pour taxer sa douche et elle allait en plus l'aguicher ?
Hey, qu'est-ce qu'elle y pouvait ? Haebin et elle, c'était une grande histoire d'amour. Le taquiner, le chercher, elle avait toujours adoré ça. Elle ne voyait aucune raison pour s'en priver aujourd'hui parce que Monsieur était de mauvaise humeur. Hum, il avait peut être fait un mauvais rêve.
Quoiqu'il en soit, il avait continué à lui faire partager sa mauvaise humeur et le sujet des connards était venu sur le tapis. Comme si elle n'était pas déjà suffisamment agaçante, la demoiselle avait sourit. Serait-il jaloux ? Voulait-il plus d'attentions de la part de celle qu'il qualifiait de gamine ? Elle avait finit par se laisser glisser de la table. Oh pas pour aller prendre sa douche, mais pour ouvrir le frigo. Si la bière ne venait pas à Mahomé, Mahomé irait à la bière. Comme à la maison, elle avait donc pris la Sainte Bouteille avant de se retourner vers lui, un air enfantin de gamine prise en faute sur le visage :

« J'aurai bien aimé... mais il m'a proposé de faire un film... sans vêtements. Et là je me suis dis, qu'est-ce que Haebin ferait s'il était là ? Il me conseillerait de prendre mes jambes à mon cou pour venir me réfugier chez lui. »

Reposant finalement sa bouteille sans l'ouvrir, elle avait poussé un nouveau soupir. ENFIN, elle avait pris la direction de la salle de bain. Elle n'avait pas besoin qu'on lui indique. Elle était revenue ici depuis peu, mais elle avait déjà eu l'occasion d'abuser quelques fois de l'hospitalité de son amie. Une fois dans la salle de bain, elle s'était débarrassée de sa robe et du reste avant de se glisser sous la douche.
Il était probable qu'Haebin ait quelques plans pour la journée. Il était trop pressé de se débarrasser d'elle pour n'avoir qu'une journée glande à la maison.
Mais il était encore plus probable qu'il ne pourrait pas se lancer dans ses projets avant un petit moment. Et quand elle était sortie de la salle de bain quelques minutes plus tard, on ne pouvait pas douter que la douche avait finit par la calmer.
Avait-elle perdu sa robe pour se trimballer en sous-vêtements ? Ah fichue robe... toujours à se faire la malle quand on en avait besoin.
Sans le moindre complèxe, elle s'était approchée de sa proie. Oui, elle était à l'aise avec son corps. Oui, elle se trouvait bien fichue. Et oui, elle avait un problème à résoudre :

« C'est fou... ton appartement est si grand que j'en ai perdu ma robe. »

Oui... réellement c'était fou.
Et ce problème ne pouvait trouver qu'une seule solution. Cette solution était de poser ses mains baladeuses sur Haebin pour lui retirer doucement son haut :

« Wah... tu fais de la muscu ? »

Si vous vous posiez encore la question, oui Charlotte Andrews était une emmerdeuse de première catégorie.
Mais bien qu'elle se soit montrée plutôt lente à la manoeuvre, laissant ses doigts glisser sur son torse, elle avait finit par obtenir un vêtement à enfiler.



Voices trapped in yearning
Memories trapped in time. The night is my companion ; the solitude my guide. Would I spend forever here and not be satisfied ? And I would be the one to hold you down, kiss you so hard. I'll take your breath away. And after I wipe away the tears, just close your eyes, dear. Through this world I've stumbled, so many times betrayed, trying to find an honest word, to find.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://underyourbed.forum-canada.com/t13-charlie-andrews-tears-in-my-beers http://underyourbed.forum-canada.com/t48-charlotte-j-andrews
avatar
gégé
bridé de compagnie
avatar : Kim Han Gil / 5zic
dc : Le Prof-Chasseur à la super double vie, le bridé esquimau et l'intello de service
messages : 1218
état civil : Amoureux et fidèle, malgré la complexité de la relation
profession : Effrayer les gens avec son émission radio tous les soirs - sauf 3 jours par mois - Et ramasser des jeunes filles en détresse. Oui c'est un dur métier d'être un populaire animateur radio
dons surnaturels : Sens légèrement mieux les sentiments que les autres loups, et est plus instinctif du coup
MessageSujet: Re: J'pas que ça à faire ! Go away   Dim 13 Oct - 12:43



J'pas que ça à faire ! Go away
ft. Charlotte J. Andrews & Haebin Parker


Comment ça manque de politesse, on l’aide vachement je trouve =P
Ok, il n’était pas spécialement de bonne humeur ce matin-là. D’habitude, il aurait moins rechigné à héberger la brune. Haebin avait appris à la supporter avec ses manies de merdes et son côté j’adore te faire chier et puis ça lui faisait du monde chez lui autre que les poufs qu’il ramenait. Même si Charlotte s’en approchait assez ?
Comment ça lui apprendre deux trois trucs ? Le Coréen regarda son invité avec des grands yeux. Hey c’pas parce qu’il avait une tronche d’asiatique qu’il était prude comme eux ! Niet… C’était un vrai Américain, enfin Canadien. Le sexe, il en connaissait toutes les ficelles. Mais peut-être que la petite perverse face à lui ne jouait pas aux mêmes choses que lui.

« Tu rigoles, j’ai plus d’expérience que toi dans ce domaine… »
Tu entres si facilement dans son jeu…
Parker la regarda se glisser pour aller prendre une bière sans prendre la peine de répondre à sa remarque d’homme jaloux. Elle devait s’amuser de la situation… Qu’est-ce que les hommes peuvent être bien plus faciles à comprendre que les filles.
Il rêvait ou elle venait de se servir dans le frigo comme si elle était chez elle ? Bon okey, elle était un peu comme à la maison ici, mais quand même, il avait dit non ! C’pas possible ça. Il allait finir par la jeter habiller sous la douche si elle continuait. Bref, sa réponse arrive enfin, comment ?!

« Me prends pas en excuses, j’suis sure que tu ferais une bonne star de porno ! Fais pas ta prude, j’suis presque sûr que t’en a déjà fait dans ta vie de débauche. »
C’était méchant. Mais c’était du Haebin tout craché quand il était avec Charlotte. Il lui avait dit que c’était une prostitué, alors actrice de film X… Ça ne choquait pas spécialement.
Enfin, la brune avait décidé de prendre sa douche. Le jeune homme poussa un soupir de soulagement, enfin au calme. Ce qu’elle pouvait mettre ses nerfs à rude épreuves, et encore plus à l’approche de la pleine lune. Rangeant la bouteille, le Coréen prépara un petit dej, elle devait avoir faim et lui était presque capable de manger un éléphant. Bordel, elle allait prendre ça pour une invitation à rester. La vie est dure, tant pis, il la supporterait une ou deux heures de plus. Pas plus si possible mais avec Charlotte… Elle pouvait décider de dormir à la maison pour un rien.
Une fois le petit déjeuner terminé, il installa deux assiettes (petit dej à l’anglais juste pour elle ♥), le jeune homme retourna au salon et se retrouva nez à nez avec son bourreau très peu vêtu. Il était un homme censé et respectueux, sinon, il l’aurait violé. On a jamais appris aux filles que trop aguicher un homme ça peut les rendre un brin violent et irréfléchi ?
Le pire fut la manière de lui lever son t-shirt… Haebin avait fait une grimace, elle voulait vraiment que ça finisse mal.

« Prend moi pour un con, et oui j’ai fait de la muscu… »
Il se mit dos à elle pour aller à la cuisine, laissant apercevoir son énorme tatouage. Tiens, ce serait une des premières à le voir terminé – du moins pour le moment –

« Amènes toi, j’ai fait le repas. »
S’il n’était pas parfait cet asiatique ! Elle le faisait chier comme pas possible, le déshabiller et le rendait fou mais il lui faisait son petit déjeuner. Dieu sait qu’après les fêtes/taff la nuit, les humains crèvent de faim. A peine installé, il regarda Charlotte avec son T-shirt

« Ne l’embarque pas comme la dernière fois ! »
Ben quoi, la fourbe lui avait déjà piqué des habits mais celui-là non è_é Il était bien trop beau pour elle. Puis il lui allait bien trop grand.


너부터 잘해
The street where we first met. Your cheeks turned red like paint on a canvas, my smile spread. The next day was marked as Friday the 19th on the calendar. We barely held onto those memories and clung onto them. You can’t deny it anymore,the end of our relationship. We’re standing at the edge right now.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://underyourbed.forum-canada.com/t28-gege-le-retour-avec-des-poils-pour-le-meilleure-comme-pour-le-pire http://underyourbed.forum-canada.com/t33-haebin-parker
avatar
p'tit biscuit
a so eatable cookie
avatar : Nina Dobrev (c) Chevalisse
dc : The french Highlander : Zach MacLeod & Bloody Irma
messages : 517
état civil : Célibataire
profession : Barmaid
dons surnaturels : Télékinésie
MessageSujet: Re: J'pas que ça à faire ! Go away   Mer 16 Oct - 9:06



J'pas que ça à faire ! Go away !
ft. Haebin & Charlie



Petite peste fourbe démoniaque. Pas mal d’adjectifs collés à la suite, mais il fallait reconnaître que ça lui correspondait plutôt bien. Loin de nous l’idée de prendre le partie de l’asiatique présent dans cet appartement, mais il fallait bien admettre qu’il avait moins l’air du coupable que la brunette qui avait pris son temps pour prendre une douche qui était normalement la raison de sa présence ici. Et on insistait bien sur le normalement. Elle avait finit par y aller, et ça tenait du miracle. Car elle aurait pu rester. Rester pour jouer à la maîtresse d’école dans un domaine qui ne figurait très certainement pas au programme de maternel. Vraiment ? Ok, elle se serait contentée de le chercher encore un peu. Visiblement une activité favorite chez elle. Et visiblement, elle adorait s’exercer à cet art en présence du coréen.
Elle aurait pu également rester pour se montrer outrée de sa réplique. Actrice porno ? Tout de même, elle avait plus de classe et ne possédait pas des ballons gonflés à la place d’une poitrine plus naturelle. Non, savoir nager était une nécessité pour elle au contraire des pouffes avec des ballons de baudruche en plein milieu du buste.
Et elle possédait également un cerveau.
Mais n’allons pas lister les différences alors que la douche avait été enfin considérée comme une option envisageable. Et si venir la prendre ici n’était qu’une excuse bien que ça la sauvait de Evil Dark Marlene, il fallait admettre que ça faisait le plus grand bien en fin de soirée.
Elle avait traîné un brin avant que ce sourire de chieuse ne se dessine sur ses lèvres et qu’elle n’abandonne… qu’elle ne perde, pardon, sa robe dans un coin pour retourner au salon en tenue pour le moins légère.

« Quel élève assidu <3 »

Charlie….
Quoi ? C’était un compliment !
Certes, mais on ne pelote pas un hôte, c’est très mal élevé. Surtout un hôte de mauvaise humeur. Mauvaise humeur qui n’avait pas semblé la déranger plus que ça depuis qu’elle s’était incrustée honteusement en ces lieux.
Mais cette divine odeur l’avait détourné pour quelques secondes de sa mission de peste. Et l’invitation d’Haebin avait eu le mérite de la faire taire pour quelques secondes avant qu’elle ne le suive dans la cuisine, et soulignons le bien, sans discuter.
On avait beau dire, ronchon ou pas, le Haebin était un homme qu’on se devait d’avoir sur soi. En fait, pour la supporter, on irait presque jusqu’à le qualifier d’ange. Davantage encore quand on s’asseyait devant cette assiette fumante. Pour le coup tout ce qui venait, même à une Charlie, était un :

«Aaah Haebin je t’aime, épouse moi ! »

Une gentillesse ? Sans rire ? Sans sous-entendu sadique ? Rien ?
Non, sa faim poussait à un peu de compliments. Et honnêtement, sur ce coup là, même en se forçant, elle ne pouvait pas se montrer ingrate avec la main qui la nourrissait. Alors elle s’était simplement saisie de sa fourchette avant de prendre une bouchée. C’est en mâchant cette dernière qu’elle avait baissé les yeux vers le vêtement qui lui permettait d’avoir une tenue plus présentable que la précédente.

« J’y peux rien si tes fringues me vont mieux qu’à toi ! Et puis je les porte avec amour ! Mais si tu veux, j’peux te le rendre maintenant. »

Il n’était pas trop grand ?
Si… mais qu’importe ! Il était préférable de ne pas s’aventurer en ce terrain trop battu. Et il était préférable de rester vêtu.
En fait, le mieux dans tout ça, était d’avoir une conversation plus classique de petit déjeuner. Le mieux était de partir dans le registre amical. Elle pouvait bien faire ça non ? Lui accorder un petit déjeuner tranquille ?
Ok… une trêve… pour deux, trois minutes, ça devait bien pouvoir se faire :

« T’avais quelque chose de prévu avant que je vienne t’emmerder ? »

Hum, notons qu’au moins, elle avait le mérite d’être honnête et de ne pas se voiler la face. Il avait fait le petit-dej’, elle pouvait au moins admettre qu’elle était une emmerdeuse… parfois… et qu’un peu.



Voices trapped in yearning
Memories trapped in time. The night is my companion ; the solitude my guide. Would I spend forever here and not be satisfied ? And I would be the one to hold you down, kiss you so hard. I'll take your breath away. And after I wipe away the tears, just close your eyes, dear. Through this world I've stumbled, so many times betrayed, trying to find an honest word, to find.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://underyourbed.forum-canada.com/t13-charlie-andrews-tears-in-my-beers http://underyourbed.forum-canada.com/t48-charlotte-j-andrews
avatar
gégé
bridé de compagnie
avatar : Kim Han Gil / 5zic
dc : Le Prof-Chasseur à la super double vie, le bridé esquimau et l'intello de service
messages : 1218
état civil : Amoureux et fidèle, malgré la complexité de la relation
profession : Effrayer les gens avec son émission radio tous les soirs - sauf 3 jours par mois - Et ramasser des jeunes filles en détresse. Oui c'est un dur métier d'être un populaire animateur radio
dons surnaturels : Sens légèrement mieux les sentiments que les autres loups, et est plus instinctif du coup
MessageSujet: Re: J'pas que ça à faire ! Go away   Ven 18 Oct - 13:08



J'pas que ça à faire ! Go away
ft. Charlotte J. Andrews & Haebin Parker


Méchant Haebin, il avait peut-être poussé le bouchon un peu trop loin, mais au final, sa douce Charlotte avait enfin décidé de prendre sa douche. Comment vous dire que là, c’était son temps pause au calme. Pas de brune sur le dos, du calme bordel… Avec elle, il n’y en avait jamais. Ses nerfs étaient bien trop mit à rude épreuve pour pouvoir être détendu en sa présence.
Et oui, il y a des personnes comme ça… Et Charlotte était le meilleur moyen au monde de faire péter un câble au Coréen en l’espace de trois petites minutes. Et Dieu sait qu’il supporte avant de devenir à cran mais elle… elle… Elle connait sa faiblesse. Vile femme !

Pour vous le prouvez, à peine sortit de la douche, elle l’avait déshabillé et fait une remarque sur son corps d’homme – Ça change de Gégé et ses 14kg tout mouillé – Il aurait pu le prendre en compliment mais non… Avec elle ce n’était jamais des compliments, du moins pour lui. Elève assidu ?! Haebin grogna surtout en sentant ses mains. Comment vous dire qu’elle le déstabilisait comme personne ?
Le pire devait être le fait qu’il lui fasse à manger. Il devait être maso, oui, il n’y avait pas d’autres options que celle-ci. Mais bon, il était bien élevé alors il ne mangerait pas devant elle sans rien lui proposé.
Tiens enfin un compliment venu du fond du cœur. Haebin sourit avant de s’installer à table. Elle avait au moins la reconnaissance du ventre, c’était pas mal. On ne va pas lui en demander plus, c’est surement un gros effort pour elle !

« J’t’offrirai la plus belle des bagues à Vegas =P »
Oui, il entrait dans son jeu. Après tout, ils étaient amis. Certes leur relation était bien étrange mais ils s’aimaient bien, et se chamailler comme des meilleurs amis de primaire. On ne vise pas plus haut, c’est déjà pas mal.
Et voilà qu’elle revenait à la charge avec ses petites piques. Comment ça son t-shirt lui allait mieux. Niet, il était bien mieux sur lui et il le savait. De toute façon, il le garderait, fin de la discussion, c’était juste un prêt pour éviter le viol.

« Gardes tes arguments ! Tu vas me le rendre avant de partir et t’avance pas sur ce chemin, tu sais très bien c’qui va arriver si tu le lèves maintenant. »
Comment ça il lui disait clairement qu’il la violerait si elle le levé ? Pas du tout, ce n’était pas précaution, il ne faut pas tenter le diable. Surtout quand il s’appelle Charlie.
Wow, c’était une hallucination ou elle venait d’avouer que c’était qu’une chieuse ? Bon sang, il aurait dû l’enregistrer. Jamais elle n’avait avoué être le pire des bourreaux du Coréen, sauf aujourd’hui. Ah… Sa bonne humeur allait peut-être pointer le bout de son nez plus tôt que prévu.

« Je voulais faire les magasins et non tu ne viendras pas avec moi. Tu risques de choisir mes habits et me priver de rentrer avec une jolie vendeuse. »
Ambitieux et vantard ?
Un brin… Mais ça faisait son charme. Excuse foireuse…
Le jeune homme mangea tranquille, son estomac ne faisait plus de bruit atroce. Ca faisait du bien de manger, surtout en compagnie de Charlotte. Il s’en plaignait certes, mais il adorait qu’elle soit dans ses pates à vrai dire.

« J’risque de devoir t’acheter des habits aussi… »
Ouais possible… puisqu’elle a « perdu » sa robe.

« Et toi, tu vas faire quoi de ta journée ? »
Bizarrement, la réponse risquait de pas lui plaire. C’était prévisible de toute façon avec la brune


너부터 잘해
The street where we first met. Your cheeks turned red like paint on a canvas, my smile spread. The next day was marked as Friday the 19th on the calendar. We barely held onto those memories and clung onto them. You can’t deny it anymore,the end of our relationship. We’re standing at the edge right now.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://underyourbed.forum-canada.com/t28-gege-le-retour-avec-des-poils-pour-le-meilleure-comme-pour-le-pire http://underyourbed.forum-canada.com/t33-haebin-parker
avatar
p'tit biscuit
a so eatable cookie
avatar : Nina Dobrev (c) Chevalisse
dc : The french Highlander : Zach MacLeod & Bloody Irma
messages : 517
état civil : Célibataire
profession : Barmaid
dons surnaturels : Télékinésie
MessageSujet: Re: J'pas que ça à faire ! Go away   Mer 23 Oct - 9:34



J'pas que ça à faire ! Go away !
ft. Haebin & Charlie


« D’accord, mais alors je veux une suite dans un palace. »

Oui, si vous vous le demandiez, ces deux là étaient effectivement capables de s’emmerder au plus haut point avant de plaisanter ensemble. Quoique, on les voyait bien faire une virée à Vegas un de ces quatre. La vie ne se limitait pas à la Nouvelle-Orléans, et ça, Charlotte l’avait compris depuis bien longtemps. Seulement, elle avait une grand-mère faussement malade qui lui avait demandé de rentrée à la maison pour passer un peu de temps avec elle. Et si le mensonge n’avait pas tenu plus de quelques minutes, Marlene Andrews continuait parfois à jouer les mourantes et Charlie daignait, à certains moments, lui accordait sa comédie.
Quoiqu’il en soit, Charlotte était encore là. Parce que sa voiture avait rendu l’âme ? Il y avait de ça. Parce que passer du temps avec Marlene n’était pas si mal ? Il y avait sans doute un peu de ça aussi. Elle avait retrouvé son pseudo « souffre douleur », fait quelques connaissances et puis il y avait… « lui »… celui qu’elle connaissait déjà sans connaître réellement.
Bref, pour l’heure, elle était là, en train de prendre un petit déjeuner préparé par ce pauvre Haebin qu’elle avait choisit de venir embêter de bon matin. Il ne lui donnait pas vraiment envie de regretter son choix. Il était peut être maso sans s’en rendre compte… l’accueil n’était pas si mal tout compte fait.

« Non, qu’est-ce qu’il va arriver ? »

Vraiment Charlie, tu lui sers la tête de petite innocente qui n’a pas quitté son couvent ?
Ok, vu qu’il la connaissait sur ce point, elle pouvait repasser niveau crédibilité, mais rien n’empêchait la plaisanterie de bon matin. Et puis, voyons le côté positif, elle avait renoncé à la bière pour un petit déjeuner bien plus sain. Et c’est en mettant une nouvelle bouchée à la bouche qu’elle avait écouté les plans de son ami pour la journée.
Il l’avait devancé… l’envie de l’accompagner avait dû se voir sur son visage et la demoiselle avait laissé apparaître sa moue boudeuse. L’air de pauvre malheureuse privée de dessert depuis ses trois ans pouvait toujours marcher, on ne savait jamais.

« Ouais… mais sans moi tu risques de rentrer avec Nancy, la vendeuse amoureuse de Ronald McDonald depuis trop longtemps pour encore avoir le droit de prendre l’ascenseur. »

C’était… comment dire ? Joliment tourné !
Mais vrai ! Si elle l’accompagnait, l’imaginaire Nancy n’oserait jamais tenter sa chance quand elle verrait qu’Haebin s’offrait une silhouette bien plus attirante que la sienne.
Oui, et puis surtout, si elle l’accompagnait, elle pourrait jouer à la styliste ? Aussi. Et elle pourrait se trouver quelques fringues cools ? Et alors ? C’était une manière de joindre l’utile à l’agréable ! Maintenant qu’il en avait parlé, elle ne se voyait pas passer sa journée à glander. Certes, elle aurait pu enfin se coucher, grappiller quelques heures de sommeil avant ce soir. Mais, et on insistait bien sur le mais, n’aurait-elle pas tout le temps de le faire quand elle se ferait chier en maison de retraite ou dans sa tombe ?
Voilà pourquoi, comme Haebin devait déjà s’en douter, la réponse à la question du coréen était venue dans la seconde :

« Aujourd’hui ? »

Non dans 3 ans ! Inutile de tourner autour du pot petite sadique !

« Je vais faire du shopping avec un ami. »

Et vu sur qui son regard se focalisait à cet instant, il était sans doute inutile de demander l’identité de l’heureux élu qui allait supporter sa présence aujourd’hui.



Voices trapped in yearning
Memories trapped in time. The night is my companion ; the solitude my guide. Would I spend forever here and not be satisfied ? And I would be the one to hold you down, kiss you so hard. I'll take your breath away. And after I wipe away the tears, just close your eyes, dear. Through this world I've stumbled, so many times betrayed, trying to find an honest word, to find.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://underyourbed.forum-canada.com/t13-charlie-andrews-tears-in-my-beers http://underyourbed.forum-canada.com/t48-charlotte-j-andrews
avatar
gégé
bridé de compagnie
avatar : Kim Han Gil / 5zic
dc : Le Prof-Chasseur à la super double vie, le bridé esquimau et l'intello de service
messages : 1218
état civil : Amoureux et fidèle, malgré la complexité de la relation
profession : Effrayer les gens avec son émission radio tous les soirs - sauf 3 jours par mois - Et ramasser des jeunes filles en détresse. Oui c'est un dur métier d'être un populaire animateur radio
dons surnaturels : Sens légèrement mieux les sentiments que les autres loups, et est plus instinctif du coup
MessageSujet: Re: J'pas que ça à faire ! Go away   Sam 26 Oct - 13:35



J'pas que ça à faire ! Go away
ft. Charlotte J. Andrews & Haebin Parker


« J’te payerais la plus belle des chambres dans le plus beau des hôtels de Vegas, j’ai de l’argent à claquer, mon boss m’a payé tous les congés que j’ai pas eu et j’ai eu deux belles primes ! »
Ne t’en vantes pas trop, tu as Satan devant toi – avant c’était moi xD – Elle risquerait de te demander de vraiment le faire.
Haebin se voyait plus dans un hôtel branché et dans une super chambre bien équipé que dans l’hôtel le plus connu avec les cons qui y logeaient. Ouais, les riches qui pètent plus haut que leur cul, ce n’était pas tellement son truc. Enfin sauf quand il s’agissait de les frapper. Mais bon, en ce moment, ce n’était pas recommander, sinon retour au Canada ! Faire sa demande de nationalité ou prolonger sa carte verte serait peut-être intéressant à faire.
Mais voilà que la demoiselle commença à le chercher. Faire l’innocente, c’était tellement son truc. Mais elle ne l’était pas du tout vu ce qu’il s’était passé dans l’hôtel lors de leur rencontre. Et pour faire plus récent, on ne déshabiller pas un homme si sensuellement en étant une petit fille pure. Un sourire se dessina sur ses lèvres. Bordel, il l’adorait cette chieuse.

« T’as qu’a essayé et tu verras bien ce qui t’arriveras. »
Le Coréen était loin de cacher qu’il était un pervers. Oui… il assumait totalement ce côté de son caractère. Par contre, dites-lui qu’il est têtu et là, il est capable de vous tuer. Il y a des trucs qu’on assume et d’autre qu’on tente d’oublier.
Bref, il mit une bouché de son super repas dans sa bouche avant de répondre à la squatteuse. Se protéger de Nancy c’était un jeu d’enfant comparé à se débarrassé de Charlotte. Il sentait déjà que sa virée shopping finirait en une sortie entre « amis ». Ouais parce que connaissant la brune, elle allait se faire passer pour sa petite copine. Adieu les numéros de téléphone et adieu la possibilité de rentré avec un belle blonde ce soir. Oh la vilaine !
Et voilà qu’il posa la question dont il redouté la réponse. Il fronça les sourcils avant de répondre.

« Je suppose que ton ami est le seul bridé de coin. Mais bon, faudrait retrouver ta robe pour sortir ! »
Parker lui lança un regard avant de finir de déjeuner et se lever.

« Si tu as pas ta robe sur toi dans deux minutes, je t’enferme dans l’appartement et j’te laisse moisir là jusqu’à ce que je rentre, ok. Allez… »
C’est méchant, on ne t’a jamais dit qu’une fille ne pouvait pas être prête en moins de dix minutes. Si, mais c’était pour qu’elle se bouge le cul. Ouais mais avec une ex-Eden, ça peut prendre du temps, surtout quand ça enmerde un Gégé. C’bien connu
Le jeune homme attrapa son sac et y fourra son portefeuille et quelques bricoles du genre avant de se retourner vers sa compatriote de shopinage. Elle comptait peut-être l’énerver de nouveau, si c’était le cas, elle y arrivait bien. Tellement qu’il s’approche d’elle pour lui lever son T-shirt le remettre et pointer la salle de bain.

« Va remettre ta robe Charlotte ou on va jamais partir. Attention, si tu continu, j’te payerai pas le restau à midi. Bouge-toi ! »
Eh bien, la galanterie se perd de nos jours.


너부터 잘해
The street where we first met. Your cheeks turned red like paint on a canvas, my smile spread. The next day was marked as Friday the 19th on the calendar. We barely held onto those memories and clung onto them. You can’t deny it anymore,the end of our relationship. We’re standing at the edge right now.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://underyourbed.forum-canada.com/t28-gege-le-retour-avec-des-poils-pour-le-meilleure-comme-pour-le-pire http://underyourbed.forum-canada.com/t33-haebin-parker
avatar
p'tit biscuit
a so eatable cookie
avatar : Nina Dobrev (c) Chevalisse
dc : The french Highlander : Zach MacLeod & Bloody Irma
messages : 517
état civil : Célibataire
profession : Barmaid
dons surnaturels : Télékinésie
MessageSujet: Re: J'pas que ça à faire ! Go away   Mer 13 Nov - 10:45



J'pas que ça à faire ! Go away !
ft. Haebin & Charlie


« J’ai toujours rêvé de devenir une femme entretenue ! »

Si l’ironie était nettement présente, on aurait tout de même bien envie de la complimenter sur cette ambition. Mais passons. L’estomac avait pour le moment besoin d’être rempli, et l’alcool besoin d’être épongé. C’est donc dans une ambiance chaleureuse et pacifiste, ok sur fond de taquineries et de provocations, qu’ils avaient partagé un petit déjeuner. A la proposition « d’essayer », on aurait pu s’attendre à la voir tenter l’expérience, ou tenter le diable au choix, mais son attention s’était rapidement reportée sur autre chose. La perspective de dépenser des sous au cours d’une journée shopping ou la perspective de foirer le plan de son bridé préféré de passer une journée tranquille dans les magasins ? Disons un peu des deux. Quoiqu’il en soit, son regard s’était illuminé et, comme une évidence, la demoiselle avait finit par s’imposer sans vraiment laisser le choix à Haebin qui avait accepté à sa manière.
Pour la suite, on blâmerait sans doute l’alcool. Il était peut être, ou pas, inhabituel de voir la brune lever les bras vers le ciel et s’exclamer d’un ton enjoué :

« Yeah Shoppiiiiiiiiiing ! »

Mais au moins, on savait désormais que ruiner la tranquillité d’un Haebin lui faisait vraiment plaisir. Et c’est en rebaissant ses bras qu’elle avait avoué son pseudo crime d’un :

« Désolée, mon dernier verre remonte pas à assez loin. »

D’accord Charlotte, mais le coréen soulignait le plus important dans tout ça : ta robe. Tu sais, cette fameuse robe que tu es sensée avoir perdu mais que tu n’as pas réellement perdu. Cette robe que tu as prétendu avoir perdu pour piquer l’habit du jeune homme.
Elle ne risquait pas d’oublier ce détail, Haebin était un excellent mémo, d’autant plus quand il la devançait d’un iota. Elle avait tout juste terminé sa dernière bouchée qu’elle se retrouvait à nouveau pauvrette sans habit. Ok, elle avait dans l’idée de retirer ce t-shirt, mais il lui coupait tout son plaisir. Ce qui expliquait le petit air de reproches ? Probablement.
Mais au moins elle avait finit par se diriger vers la salle de bain désignée pour partir à la chasse à la robe dans un :

« J’savais bien que tu me préférais sans le t-shirt. »

Une Charlotte n’était pas une Charlotte sans une dernière provocation.
Une fois dans la salle de bain, elle avait fait mine de la balayer du regard, geste inutile quand Haebin ne la voyait pas, et pousser un « Ah ! Ah ! » de triomphe quand on s’emparait de sa robe supposément perdu ne l’était pas plus, mais une comédienne se plaisait à jouer son propre jeu. Quoiqu’il en soit, nous féliciterons tout de même la rapidité avec laquelle elle avait finit par s’habiller avec quelque chose qui lui appartenait avant de rejoindre Haebin. Oui, Mesdames et Messieurs, une femme venait tout juste d’accomplir l’exploit de se préparer dans le temps qu’on lui avait laissé pour le faire. Et c’est même femme avait retrouvé son compagnon de virée de shopping pour lui passer devant et ouvrir la porte de l’appartement :

« Tu me dois un restau. »




Voices trapped in yearning
Memories trapped in time. The night is my companion ; the solitude my guide. Would I spend forever here and not be satisfied ? And I would be the one to hold you down, kiss you so hard. I'll take your breath away. And after I wipe away the tears, just close your eyes, dear. Through this world I've stumbled, so many times betrayed, trying to find an honest word, to find.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://underyourbed.forum-canada.com/t13-charlie-andrews-tears-in-my-beers http://underyourbed.forum-canada.com/t48-charlotte-j-andrews
avatar
gégé
bridé de compagnie
avatar : Kim Han Gil / 5zic
dc : Le Prof-Chasseur à la super double vie, le bridé esquimau et l'intello de service
messages : 1218
état civil : Amoureux et fidèle, malgré la complexité de la relation
profession : Effrayer les gens avec son émission radio tous les soirs - sauf 3 jours par mois - Et ramasser des jeunes filles en détresse. Oui c'est un dur métier d'être un populaire animateur radio
dons surnaturels : Sens légèrement mieux les sentiments que les autres loups, et est plus instinctif du coup
MessageSujet: Re: J'pas que ça à faire ! Go away   Lun 18 Nov - 23:24



J'pas que ça à faire ! Go away
ft. Charlotte J. Andrews & Haebin Parker


Devenir une femme entretenue ? Haebin rigola, c’est qu’elle pouvait y arriver la vilaine. Il la connaissait bien, elle avait beaucoup d’atouts auxquels beaucoup de mecs ne résisteraient pas. Ah, le pouvoir des femmes. Le pire, c’est qu’elle s’en servait dès qu’elle en avait l’occasion, comme pour aller faire les magasins avec lui. Bordel, c’est qu’il avait tenu genre deux minutes, même pas. D’un autre côté, il la connaissait assez bien pour se dire qu’il ne fallait pas lutter mais plutôt essayer de prendre bien la chose. Le seul hic, c’est qu’il n’aurait pas de numéro de téléphone… La vile coquine, elle devait avoir tout prévu !

La réaction de la brune le fit rire. Et bien, elle avait l’alcool joyeux Charlie. Elle avait l’air tellement heureuse de faire les magasins avec lui. Bon, il allait surement lui payer des habits, elle allait foirer tous ses plans et le materait surement dans la cabine. Sa deuxième phrase, le jeune homme rigola de nouveau. En effet, elle avait dû boire pas très longtemps avant d’arriver. Mais bon, il la supporterait, de toute façon, il le devait. Par contre, pour partir, elle devait se rhabiller et elle n’en avait pas l’intention, ou du moins celle-ci n’était pas très claire.
Alors pour l’aider, Haebin lui enleva son T-shirt et le remis tout en la menaçant. Ben quoi, il n’avait pas toute la journée. Enfin si, mais il voulait profiter à fond, car oui, il était totalement accro au shopping, presque pire qu’une fille. C’était pas sa faute si tout lui allait.

« Habilles-toi et fermes-la Charlotte… Aish, nappeun yeojaya… » (« Mauvaise fille »)
Ni une, ni deux, la brune était prête à faire les magasins. Enfin !
Le jeune homme attrapa les clefs de sa Mustang alors que Charlotte ouvrait la porte. Un restau, il aurait dû le parier. Comment se faire avoir…

« J’imagine bien, mais cette fois-ci, ça sera Coréen ! J’en ai repéré un et j’veux bouffer super épicé, alors tu subiras ! »
C’était tenu par des chinois, mais c’était plutôt pas mal pour de la contrefaçon ! Il avait même engager des serveurs coréens !
Bref, une fois arrivé au centre commercial, les yeux du Coréen se mirent à pétiller. Oui des magasins partout, du fric à claquer, une carte bleue à faire bruler.

« Toi d’abord, tu seras épuisé quand je choisirais mes habits ! J’ai pas envie de risquer de ressembler à un gay ! »
A parce que là, t’en a pas déjà l’air ?
Ce n’était pas de la faute de Haebin si les traits asiatiques ça faisait de suite plus efféminé que la moyenne, mais à croire que ça plaisait aux filles. Bon okey, avec la tendance « vague Coréenne », il avait même droit aux minettes de 18 ans qui le draguait. Bref, le jeune homme suivit son amie dans un magasin et regarda les habits. Ben quoi, il fallait passer le temps, il n’allait pas non plus l’aider à choisir. Il était bien connu que Parker était qu’un sale macho, alors si elle mettait des mini-jupes, ça ne l’intéressait pas.
Mais voilà qu’un mec regarda d’un peu trop près la demoiselle. Bon sang, c’est vrai que sa robe était plutôt courte et qu’elle était encore un peu déchirée. Le Coréen s’approcha d’elle et passa le bras autour de ses épaules, lançant par la même occasion un regard noir au fameux pervers plus loin.

« T’as trouvé mon amour ? » Dit-il avant de reprendre plus doucement. « T’as une robe bien trop courte pour faire les magasins… J’vais encore devoir jouer le parfait petit ami. »
Ben quoi ? Ca l’embêter de jouer le chérie de Charlotte, mais au moins, il ne devrait pas passer par la case tabassage si jamais un gars s’approchait. Séance drague morte, parce qu’il savait qu’elle lui rendrait la pareille quand une fille s’approcherait.


너부터 잘해
The street where we first met. Your cheeks turned red like paint on a canvas, my smile spread. The next day was marked as Friday the 19th on the calendar. We barely held onto those memories and clung onto them. You can’t deny it anymore,the end of our relationship. We’re standing at the edge right now.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://underyourbed.forum-canada.com/t28-gege-le-retour-avec-des-poils-pour-le-meilleure-comme-pour-le-pire http://underyourbed.forum-canada.com/t33-haebin-parker
avatar
p'tit biscuit
a so eatable cookie
avatar : Nina Dobrev (c) Chevalisse
dc : The french Highlander : Zach MacLeod & Bloody Irma
messages : 517
état civil : Célibataire
profession : Barmaid
dons surnaturels : Télékinésie
MessageSujet: Re: J'pas que ça à faire ! Go away   Jeu 5 Déc - 16:47



J'pas que ça à faire ! Go away !
ft. Haebin & Charlie


La Charlotte Andrews était un animal habile. Un animal qui parvenait à vous emmerder de bon matin et se faire offrir tout de même un petit déjeuner telle une princesse capricieuse. Un animal qui continuait à vous emmerder au cours du repas nommé plus haut et gagnait pourtant le droit de vous accompagner au cours d’une journée shopping que vous aviez prévu dans la plus parfaite et la plus calme des solitudes. C’était bien ce genre d’animal qui arpentait à présent les allées du centre commercial avec son fidèle partenaire, Bernado. Ok, peut être que se coltiner une Charlie donnait le droit d’avoir le rôle de Zorro… à méditer.
D’un froncement de sourcils, Charlotte avait accueillit la réplique de son ami. Ressembler à un gay parce qu’elle se serait occupée de sa tenue ?

« Hum… on dit pas les dames d’abord normalement ? Et puis, je suis une grande styliste. »

Voilà qui ne laissait rien présager de bon. Longue soirée ou pas dans les pattes, choix de ses tenues ou pas, la brune était capable de se lancer dans un relooking juste pour cette remarque. Pourtant, elle s’était tout de même exécutée dans la boutique de son choix quand elle avait commencé à parcourir les rayons des yeux avant de s’interesser de plus près à une rangée dont elle passait désormais les vêtements sur cintres en revue.
Et pendant qu'elle était bien occupée, l’asiatique avait donc le temps de souffler. Sauf que ça devait lui manquer puisqu’il était venu de lui-même la retrouver pour adopter une posture classique de petit copain. D’un air mi-suspicieux, mi-étonné, la sorcière avait regardé rapidement les alentours avant qu’un individu de la gente masculine ne vienne éclairer sa lanterne de part l’intérêt qu’il semblait lui porter. Si un doute avait subsisté, Haebin l’aurait rapidement écarté avec la suite de sa phrase. Quoi de plus normal donc d’aider son ami à jouer les gardes du corps en entrant dans son jeu en passant son bras autour de sa taille avant de sortir quelques mots débordants d’amour :

« Je sais pas trop mon petit chat, j’aimerai tant trouver une tenue pour faire bonne impression à belle-maman »

D’accord, ce n’était peut être pas la peine de l’affubler d’un surnom d’amoureux parfait dans sa niaiserie, mais elle l’adoptait tout de même ! Et puis, au moins, elle avait scénarisé l’action en apportant le thème de la première rencontre avec la mère de son cher et tendre. Et une fois la pièce de théâtre lancée, elle avait glissé à son tour avec plus de discrétion :

« Oui mais avec toi je me sens comme Whitney Houston dans Bodyguard »

Après ces plaisanteries, il était grand temps de porter au regard de son faux petit ami la ravissante robe bustier bleu pétrôle qui ne pouvait rivaliser de longueur avec la tenue qu’elle portait actuellement. Parce qu’elle mettait ce genre de tenues pour rencontrer sa belle-mère ? Ben… disons qu’elle n’avait pas réellement d’expérience dans la rencontre de beaux parents. Et puis, scénario ou pas, elle n’allait pas se choisir une robe à fleurs immonde digne d’Heidi ou Laura Ingalls.


Voices trapped in yearning
Memories trapped in time. The night is my companion ; the solitude my guide. Would I spend forever here and not be satisfied ? And I would be the one to hold you down, kiss you so hard. I'll take your breath away. And after I wipe away the tears, just close your eyes, dear. Through this world I've stumbled, so many times betrayed, trying to find an honest word, to find.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://underyourbed.forum-canada.com/t13-charlie-andrews-tears-in-my-beers http://underyourbed.forum-canada.com/t48-charlotte-j-andrews
avatar
gégé
bridé de compagnie
avatar : Kim Han Gil / 5zic
dc : Le Prof-Chasseur à la super double vie, le bridé esquimau et l'intello de service
messages : 1218
état civil : Amoureux et fidèle, malgré la complexité de la relation
profession : Effrayer les gens avec son émission radio tous les soirs - sauf 3 jours par mois - Et ramasser des jeunes filles en détresse. Oui c'est un dur métier d'être un populaire animateur radio
dons surnaturels : Sens légèrement mieux les sentiments que les autres loups, et est plus instinctif du coup
MessageSujet: Re: J'pas que ça à faire ! Go away   Ven 6 Déc - 13:53



J'pas que ça à faire ! Go away
ft. Charlotte J. Andrews & Haebin Parker




너부터 잘해
The street where we first met. Your cheeks turned red like paint on a canvas, my smile spread. The next day was marked as Friday the 19th on the calendar. We barely held onto those memories and clung onto them. You can’t deny it anymore,the end of our relationship. We’re standing at the edge right now.


Dernière édition par Haebin Parker le Jeu 23 Jan - 17:18, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://underyourbed.forum-canada.com/t28-gege-le-retour-avec-des-poils-pour-le-meilleure-comme-pour-le-pire http://underyourbed.forum-canada.com/t33-haebin-parker
avatar
p'tit biscuit
a so eatable cookie
avatar : Nina Dobrev (c) Chevalisse
dc : The french Highlander : Zach MacLeod & Bloody Irma
messages : 517
état civil : Célibataire
profession : Barmaid
dons surnaturels : Télékinésie
MessageSujet: Re: J'pas que ça à faire ! Go away   Mar 17 Déc - 16:36



J'pas que ça à faire ! Go away !
ft. Haebin & Charlie


« Très bien le styliste de bioman, tu m’obliges à te prouver plus tard mon grand talent. »

Styliste de bioman ? Ok, c’était peut être un gros cliché racial mais faisons le passer pour ce qu’il était : une petite note d’humour. Note d’humour qui n’annonçait pas pour autant une célébration pour notre jeune asiatique. Voilà maintenant que le petit débat passait pour un défi et l’occasion de prouver ses talents. A moins qu’elle ne chercher qu’à le taquiner un peu, une fois de plus. Allez savoir.
Quoiqu’il en soit, le sujet avait été mis de côté quelques temps pour qu’ils puissent enfin se lancer dans cette folle journée shopping à laquelle Haebin l’avait supplié de participer.
Sérieusement ? Ok, cette version d’un Haebin qui supplie une Charlotte de l’accompagner était bien loin de la réalité mais elle sonnait plaisante à ses oreilles intérieurement. L’essentiel était de ne pas avoir l’audace de faire la blague à voix haute.
Bref, à présent que son ami était en mode garde du corps, ou plutôt faux petit ami pour la version visible, elle en avait profité pour caser le scénario d’une rencontre avec belle-maman. Et évidemment, elle n’avait pas manqué de trouver un surnom de choix et de classe pour son cher et tendre. S’il n’avait pas semblé l’apprécier, Charlotte n’avait pas semblé lui en tenir rigueur de son côté

« Pour avoir fait une merveille, ta mère ne peut être qu’une femme à part mon canard. »

Mon canard ? Nouvelle provocation, bien évidemment. Et, comme si ce n’était pas suffisant, elle avait jugé bon d’ajouter d’une voix plus basse :

« Ou tu préfères mon lapin ? ça dépend, c’est quoi ton animal préféré ? Le dauphin ? Avoues que Flipper… ça fait un peu con comme surnom. »

Aucun surnom Charlotte, c’était pourtant clair. Si on prenait la peine de donner des prénoms à la naissance, c’était bien pour éviter ce genre de drames débordant de niaiserie. C’était comme les robes, si on prenait la peine de mettre du tissu, c’était bien pour couvrir certaines choses. Reposant son attention sur celle qu’elle avait choisit, elle avait levé un sourcil, visiblement sceptique sur les arguments d’Haebin. Bien sûr, il n’avait pas manqué d’exécuter un brillant rattrapage d’un habile compliment mais la description de courte ne lui avait pas échappé pour autant. Elle s’était apprêtée à amener un commentaire quand il lui avait fait proposition d’une tenue. De nouveau, son sourcil s’était levé et pour souligner son futur point, elle avait placé sa robe à côté de celle sélectionnée par son ami pour les comparer. Alors voyons…

« Parce que celle là ne rameute pas du tout les débiles du coin ? ça fait plus nonne d’un couvent ? »

Ne cherche pas à comprendre la logique du choix. Et puis, la moindre des choses pour le remercier de te supporter à sa journée détente shopping, c’était bien d’essayer la robe qu’il trouvait pour toi.
Si elle avait pris la robe dans le but de l’essayer. Si elle s’était d’ailleurs dirigée vers les cabines. Elle n’avait pas manqué de dire en fermant le rideau pour se changer :

« T’as jamais mis les pieds dans un couvent toi ? »

Parce qu’elle oui ?

Ok, le narrateur marquait un point.
Se débarrassant de sa robe, elle avait enfilé celle d’Haebin. Inutile d’enfiler celle bustier qu’elle avait trouvé alors que cette nouvelle tenue soulignerait parfaitement les ressemblances de genre, voir le grade aussi, avec celle qu’elle avait perdu ce matin.
Moins d’une minute plus tard, elle ouvrait le rideau dans un :

« Sœur Charlotte, ça me va mieux maintenant ? »





Voices trapped in yearning
Memories trapped in time. The night is my companion ; the solitude my guide. Would I spend forever here and not be satisfied ? And I would be the one to hold you down, kiss you so hard. I'll take your breath away. And after I wipe away the tears, just close your eyes, dear. Through this world I've stumbled, so many times betrayed, trying to find an honest word, to find.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://underyourbed.forum-canada.com/t13-charlie-andrews-tears-in-my-beers http://underyourbed.forum-canada.com/t48-charlotte-j-andrews
avatar
gégé
bridé de compagnie
avatar : Kim Han Gil / 5zic
dc : Le Prof-Chasseur à la super double vie, le bridé esquimau et l'intello de service
messages : 1218
état civil : Amoureux et fidèle, malgré la complexité de la relation
profession : Effrayer les gens avec son émission radio tous les soirs - sauf 3 jours par mois - Et ramasser des jeunes filles en détresse. Oui c'est un dur métier d'être un populaire animateur radio
dons surnaturels : Sens légèrement mieux les sentiments que les autres loups, et est plus instinctif du coup
MessageSujet: Re: J'pas que ça à faire ! Go away   Jeu 23 Jan - 17:19

Je me suis dit que tu m'avais pas rep mais quand je suis allée voir, j'ai vu que mon misérable PC de Marseille avait planté, alors entre l'ancien qui disparait et le nouveau qui s'est pas posté...
J'vais chercher à Marseille si j'ai la rep du dessus, on verra bien
Bref, j'suis désolé, du coup tu as de la lecture bien trop tardive ma douce T_T




J'pas que ça à faire ! Go away
ft. Charlotte J. Andrews & Haebin Parker


« Bioman ? Révise tes classiques, je suis pas Japonais. Styliste des Shinee si tu veux, c’est tout aussi insultant =P »
Y’a pas à dire, entre un boysband Coréen et une série Japonais, y’a pas tellement de différence que ça, niveau fringues hein. Mais voilà, elle venait de s’imposer comme assistante de shopinage et ça c’était intolérable ! S’il fallait, le Coréen couperait court à la sortie. Trop dangereux de tirer une nana en minirobe dans un magasin d’homme.
Les voilà à flâner dans les allés du magasin pour trouver des habits pour la nonne du coin jusqu’à ce qu’un con commence à s’approcher d’elle. Et mince, encore à devoir les éloigner en jouant au petit ami. Haebin n’aimait pas ça du tout, il avait cette sale impression que la demoiselle adorait le foutre mal à l’aise sachant très bien que les « attentions d’amour » étaient un truc qu’il haïssait au plus haut point. Et puis les surnoms débiles ça ne passait vraiment pas. Il essayait de faire abstraction mais dès qu’elle lui en sortait un, il avait tendance à se raidir d’un coup.

Il se força à rire à sa remarque. Une merveille ?! Elle prenait un peu trop son jeu au sérieux. Il voulait presque l’égorger comme un porc. La remarque suivant l’acheva. Nan mais l’alcool lui était monté à la tête ou quoi.

« Appelles-moi Haebin ça ira. J’aime pas les surnoms, s’il te plait ne pousse pas mes nerfs trop loin. J’suis pas assez calme aujourd’hui pour te supporter ! »
Rapidement après une robe passa dans son champ de vision. Elle était vraiment pas mal, peut-être un brin trop courte mais bon, la demoiselle lui avait bien prouvé qu’elle n’était pas tellement pudique. Entre la nuit à l’hôtel et la douche de ce matin, il n’avait pas mis bien longtemps à la voir en sous-vêtement. Chance qu’il n’était pas un pervers en manque sinon elle aurait pu finir au lit cette journée sans la case shop !
Son regard divagua sur une robe proche et il avait fini par la tendre à sa petite amie du jour. Sa remarque le fit légèrement sourire. Oui, elle avait raison, mais quitte à choisir, il préférait celle qu’il avait choisi.

« Elle est plus jolie que la tienne alors… »
Haebin suivit la demoiselle qui apparemment avait décidé de lui faire plaisir en essayant la dite robe. Oh mon dieu, il allait la voir dans ça *o* On aurait presque dit un air victorieux sur son visage !
Charlie rigolait en lui posant la question ? Ok, il avait une croix autour du cou depuis qu’il était tout petit et sur la base militaire il avait souvent fini à l’église, mais un couvent, elle frappait fort. Un petit rire sortit de sa bouche.

« Si tu y es dans la robe de nonnes que tu as, je veux bien signé tout de suite. J’ai toujours voulu le faire dans un confessionnal… »
Et dire qu’il abordé fièrement un crucifix en or…
Cadeau de maman, il n’a pas de valeur et n’indique en aucun cas la religion du Coréen. De toute façon avec sa vie de débauché, il risquait de finir en Enfer plutôt qu’au Paradis. Mais bon, au moins, il profitait de sa vie de jeune ! Dieu sait qu’il n’en fallait pas beaucoup à Haebin pour transgresser une règle du Saint Livre.
Lorsqu’elle sortit, le jeune homme la regarda, et bloqua un instant. Y’avait pas à dire, cette fille était vraiment belle. Il ne pourrait jamais sortir avec elle, trop dangereux, il finirait en prison le premier jour pour avoir éventré un client du bar où elle bossait. Elle était trop magnifique pour ses tendances de jaloux psychopathe.

« Sœur Charlotte va faire sombrer plusieurs jeunes hommes dans la religion… »
C’était clair et net, si les nones étaient comme ça, la religion aurait clairement plus de succès.
Et il reprit de plus belle, car oui, il savait complimenter les belles filles quand il les voyait.

« Si t’as un male en vue… Avec cette robe il va craquer ! Adjugé vendu =P Déshabille toi princesse, celle-là, on l’embarque. »
Ben quoi, elle n’avait pas le droit de la reposer sans la prendre, ce serait renier sa religion !
Oui excuse à deux balles…
Bref, à peine Charlie de nouveau dans la cabine, Haebin poussa un petit soupire. Faire les magasins avec elle allait peut-être être plus plaisant que ce qu’il pouvait penser. Se balader avec une belle nana accroché à son bras, il ne disait pas non.

« Dis-moi Charlotte, y’a un beau magasin de sous-vêtements à côté, faudrait en acheter pour notre Lune de miel à Vegas. »
Oh le pervers !


너부터 잘해
The street where we first met. Your cheeks turned red like paint on a canvas, my smile spread. The next day was marked as Friday the 19th on the calendar. We barely held onto those memories and clung onto them. You can’t deny it anymore,the end of our relationship. We’re standing at the edge right now.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://underyourbed.forum-canada.com/t28-gege-le-retour-avec-des-poils-pour-le-meilleure-comme-pour-le-pire http://underyourbed.forum-canada.com/t33-haebin-parker
avatar
p'tit biscuit
a so eatable cookie
avatar : Nina Dobrev (c) Chevalisse
dc : The french Highlander : Zach MacLeod & Bloody Irma
messages : 517
état civil : Célibataire
profession : Barmaid
dons surnaturels : Télékinésie
MessageSujet: Re: J'pas que ça à faire ! Go away   Mar 4 Fév - 10:52



J'pas que ça à faire ! Go away !
ft. Haebin & Charlie


« Ben ça dépend… est-ce que c’est le groupe avec les astronautes ou celui avec les E.T. ? »

Pour le peu de culture qu’elle avait sur le sujet, ou plutôt pour le peu qu’Haebin lui avait montré, c’est vrai qu’elle n’avait pas eu les meilleurs exemples de style vestimentaire. Alors oui, être le styliste de Bioman était peut être un brin moins vexant, mais un brin seulement. Après un haussement d’épaules, Charlie avait jugé qu’il ne servait à rien de fouiller dans ses souvenirs quand le style boysband était, selon elle, grossièrement le même, seul variait le taux de tissu, plus ou moins bas selon la culture d’exhibition du pays.
Le sujet avait rapidement été balayé par la dernière remarque de l’asiatique. C’était elle ou il venait de lui dire, grosso-modo, qu’elle était difficilement supportable. La sorcière n’avait pourtant pas semblé s’en vexer et avait accueillit la plainte d’un sourire amusé avant d’accompagner le tout de quelques mots qu’il aurait été surprenant de ne pas voir revenir sur le tapis :

« Je le savais bien que t’étais dans ta mauvaise période du mois…. »

En théorie, un mâle n’avait pas de mauvaise période du mois. En théorie, une Charlotte aurait du être plus sage et se dire que quand Haebin râlait trop, il était plus sympathique d’être douce et aimable. Visiblement, elle préférait taquiner son ami, elle trouvait ça plus divertissant en tout cas. Elle lui témoignerait plus tard sa reconnaissance d’être un bon garde du corps et un ami protecteur. Au moins, elle n’avait pas commenté la comparaison des robes et avait été une docile essayeuse en passant la nouvelle robe avant de la soumettre au jugement d’Haebin. Et alors ? Les suffrages devaient être plutôt bons. Le tissu, ainsi coupé, avait en tout cas la propriété de convertir à la religion. On ne pousserait pas dans le domaine en la décrivant comme un berger menant des brebis égarées vers le chemin illuminé de la foi. Mais on pouvait toujours au moins réprimander la phrase du pêcheur :

« J’aime ce sens pratique, pêcher en se confessant annule le pêché non ? »

Ou féliciter.
Mais on n’était pas certain d’adhérer complètement à la logique de la demoiselle. En fait, c’était plutôt pêcher doublement mais puisqu’elle semblait satisfaite de cette vision des choses, nous n’allons pas la contredire. N’épiloguons donc pas sur un sujet où elle penserait avoir raison, d’autant plus que là-dessus, son accompagnateur la rejoindrait probablement. Après un sourire face aux compliments d’un Haebin de meilleure humeur visiblement, elle avait refermé le rideau pour se changer. Quelques secondes plus tard, elle sortait de la cabine, sa robe en main, et passait son bras en dessous de celui de son ami :

« J’te préfère pervers que râleur. Mais c’est ton tour de te faire déshabiller… ou plutôt habiller. »

Quoi ? Ce n’était pas qu’à la femelle de se dévêtir. Qu’il se rassure, elle ne le conduirait pas essayer de la lingerie fine. Et c’est vers une boutique qui vendait un peu plus de tissu qu’elle l’avait entraîné après l’achat de sa tenue de nonne. Sans attendre qu’il décide du rayon, elle l’avait tiré vers les vestes qu’elle était en train de parcourir lâchant de temps un temps un « non », « pas ton style », « trop j’aime pas les filles » avant de finalement tirer une veste aux motifs écossais pour lui coller en dessous le menton. Parce que ça c’était son style ? Pas vraiment… mais la réplique suivante donnait au moins la raison du choix :

« Non… trop animateur radio. »

Mais il est animateur radio.

Amusant, très amusant. Au moins, elle avait rangé rapidement l’horreur pour tirer une veste en cuir assez classe, et surtout assez chère :

« Celle-là ! »

Et s’il n’aimait pas le cuir ? Il l’essaierait au moins et sur ce point, elle ne semblait pas vraiment lui demander son avis. Elle avait été une docile essayeuse, c’était son tour désormais de respecter les conditions d’une journée shopping à deux.



Voices trapped in yearning
Memories trapped in time. The night is my companion ; the solitude my guide. Would I spend forever here and not be satisfied ? And I would be the one to hold you down, kiss you so hard. I'll take your breath away. And after I wipe away the tears, just close your eyes, dear. Through this world I've stumbled, so many times betrayed, trying to find an honest word, to find.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://underyourbed.forum-canada.com/t13-charlie-andrews-tears-in-my-beers http://underyourbed.forum-canada.com/t48-charlotte-j-andrews
avatar
gégé
bridé de compagnie
avatar : Kim Han Gil / 5zic
dc : Le Prof-Chasseur à la super double vie, le bridé esquimau et l'intello de service
messages : 1218
état civil : Amoureux et fidèle, malgré la complexité de la relation
profession : Effrayer les gens avec son émission radio tous les soirs - sauf 3 jours par mois - Et ramasser des jeunes filles en détresse. Oui c'est un dur métier d'être un populaire animateur radio
dons surnaturels : Sens légèrement mieux les sentiments que les autres loups, et est plus instinctif du coup
MessageSujet: Re: J'pas que ça à faire ! Go away   Mer 5 Fév - 12:21



J'pas que ça à faire ! Go away
ft. Charlotte J. Andrews & Haebin Parker


Haebin ne répondit même pas à la remarque de Charlotte, de toute façon, c’était trop honteux pour lui de parler des boys bands de son pays d’origine. Entre ceux qui chantait comme des fillettes et qui était habillés comme tel et ceux qui chantait faux et cumulaient avec leur connerie, il s’en passait. Lui, il préférait écouter de la musique américaine même s’il quelques fois, il sombrait lamentablement devant les girls bands avec leur membres plus sexy les unes que les autres. Ah, les joies de la culture des mini-habits.
Mais voilà qu’Haebin se mit à râler, comme tout bon Coréen qui se respecte. Il n’était pas d’humeur à supporter la brune non plus et ça lui avait valu une remarque qui à la base était plus utilisé pour qualifier une femme. Il lança le regard le lus noir qu’il avait en stock et il lui répondit aussi gentiment qu’il put, c’est-à-dire, plutôt sèchement. La demoiselle devait avoir depuis le matin. Pour sa défense, aujourd’hui ce n’était clairement pas son jour.

« Et alors ? C’est pas réservé qu’aux filles de les avoir à l’envers pendant 5 jours. J’ai le droit de peter ma crise, j’dors plus j’suis à cran. Voilà, c’est dit. »
Pas besoin de le dire, c’était plutôt clair dans sa manière de faire depuis le matin. M’enfin, d’habitude, il aimait plutôt bien avoir la demoiselle dans ses pattes, mais pas aujourd’hui… Il n’avait vraiment pas assez dormit. Comme quoi, avec des heures de sommeil en moins, les hommes devenaient vraiment des monstres.
Puis voilà que le jeune homme parla de son fantasme, enfin un de ses nombreux fantasmes, de faire l’amour dans un confessionnal, la réaction de son amie le fit éclater de rire. Non mais, il faisait vraiment la paire tous les deux.

« Sœur Charlotte je vous suivrais jusqu’au bout du monde avec ces pensées =P Mais j’suis d’accord, pêcher en se confessant, ça annule tout. Dieu fait bien les choses, il reconnait les pervers et leurs fantasmes ! Je suis comblé. »
Crier sur tous les toits qu’il était un pervers n’était peut-être pas intelligent et puis, ça ne se voyait plutôt pas mal rien qu’à la manière dont il avait maté la plupart des belles filles du magasin. Mais avec cette robe, la sorcière les battait largement. Comme il l’avait dit plus tôt, si toutes les nonnes étaient comme elle, y’aurait plus de mecs qui sombreraient.
Puis elle disparue pour se changer e nouveau. On aurait presque pu entendre un gémissement de douleur alors que le rideau se refermait. La vie était injuste avec lui, et encore plus quand la demoiselle lui annonça que c’était à son tour de se déshabiller. Autant vous dire qu’il avait fait une moue adorable qui montrait son désaccord. Mais bon, à la base, il voulait s’acheter des habits…

« T’es sérieuse là ? Tu veux montrer mes abdos parfait à trop de femmes toi ! »
Il fallait bien qu’Haebin se la pète, il avait de beaux abdos et de beaux pectoraux. Autant vous dire que ça allait jaser si jamais il levait son tricot au milieu du magasin devant les vendeuses. Sans même pouvoir râler, il se retrouva entrainer par une demi-portion qui le traînait dans une boutique « masculine ». Le Coréen n’avait même pas pu regarder les habits, son amie l’avait tiré côté veste. Hey… Mais il n’avait pas besoin de vestes, mais il avait plus besoin de T-shirt et chemise.
Et voilà qu’elle lui mettait une veste affreuse au cou. Il avait écarquillé les yeux, non mais elle était folle ou quoi ? Il était asiatique ok, mais fallait pas pousser le bouchon trop loin ! A sa remarque, il eut un air outré.

« Il t’enmerde l’animateur radio… »
Oui, celle-là, elle ne l’avait pas volé. Mais merde quoi, ce truc à carreaux piquait les yeux et en plus, c’était super moche quoi. A la vue de la veste en cuir, il avait souri, ça, ça lui allait bien mieux. C’était plutôt son style. Un brin chère mais quand on veut de la qualité, on paye plus. Puis, ce n’est pas comme s’il dépensait son fric à tout bout de champs. Puis le taffe de nuit, ça payait tellement mieux que tous les autres boulots. La barmaid devait être au courant.

« Elle est pas mal, j’avoue, mais j’ai besoin de chemises ma douce. »
Ni une ni deux, il avait tiré la brune au niveau des chemises et en avait pris deux, une blanche et une en jean. Sans plus attendre, il prit route vers les cabines. Il n’allait pas se foutre torse nu au milieu du magasin, ça ferait trop plaisir à Charlotte.
Le jeune homme à peine à l’intérieur du petit lieu clos, leva ses habits, enfin le haut hein – petite perverse – et rouvrir juste après avoir enfilé la chemise et avoir boutonné seulement quelques boutons. Ses origines coréennes étaient bien là, il avait un débardeur en dessous. Ah, l’arnaque. Haebin enfila la veste en cuir et regarda son ami

« Alors ? Bioman a de la concurrence ou ça va ? »
Ça allait plutôt bien à en croire la vendeuse qui passait par là et qui avait eu un regard approbateur en sa direction.

« Après, on va aux sous-vêtements hein ? J’veux ma récompense pour avoir souffert terriblement ! »
Oh oui, il n’allait pas lâcher l’affaire si rapidement, c’était mal le connaitre.


너부터 잘해
The street where we first met. Your cheeks turned red like paint on a canvas, my smile spread. The next day was marked as Friday the 19th on the calendar. We barely held onto those memories and clung onto them. You can’t deny it anymore,the end of our relationship. We’re standing at the edge right now.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://underyourbed.forum-canada.com/t28-gege-le-retour-avec-des-poils-pour-le-meilleure-comme-pour-le-pire http://underyourbed.forum-canada.com/t33-haebin-parker
avatar
p'tit biscuit
a so eatable cookie
avatar : Nina Dobrev (c) Chevalisse
dc : The french Highlander : Zach MacLeod & Bloody Irma
messages : 517
état civil : Célibataire
profession : Barmaid
dons surnaturels : Télékinésie
MessageSujet: Re: J'pas que ça à faire ! Go away   Lun 10 Fév - 9:38



J'pas que ça à faire ! Go away !
ft. Haebin & Charlie


Par soucis de préserver les plus prudes, nous ne détaillerons pas ce moment où, dans un sourire malicieux, elle lui avait fait remarquer qu’il y avait un sport efficace, qui se pratiquait au lit, et pouvait éventuellement l’aider à passer une bonne nuit. Non, elle ne sous-entendait pas qu’il était en manque mais qu’il avait besoin d’une activité physique afin de se dépenser et de trouver plus facilement le sommeil. Elle ne pensait qu’à sa santé ! Et ok, on n’allait pas la croire sur paroles mais puisque nous avions choisi de préserver le prude et l’orphelin, ne faisons pas tout un roman de l’histoire et, contentons nous, après une belle scène de complicité où elle avait tapé dans la main de son camarade, parfaitement d’accord avec sa théorie d’annulation de pêché, de passer directement à la partie où elle l’avait entraîné vers des essayages forcés. Mais hey, à la base, c’était lui qui voulait venir faire du shopping. Elle n’était que celle qui s’était tapée l’incruste sans la moindre gêne à ce sujet.

« Vois le côté pratique, tu pourras trouver une partenaire de sport pour t’aider à passer de meilleures nuits ! »

Quoi ? Elle avait préservé les âmes sensibles et pures une fois, c’était déjà bien.

Bref, ils se trouvaient désormais dans une boutique où le jeune homme trouverait davantage son plaisir, et Charlie semblait une nouvelle fois occupée à taquiner son ami avec grand plaisir. Et alors qu’il l’emmerdait, comme il le disait si bien, la sorcière affichait une mine faussement outrée avant de se décider à prendre la chose un peu plus au sérieux en lui tirant une veste en cuir qui avait attiré son attention. Pas de doute, elle lui irait comme un gant et le prix n’avait plus grande importance dans ce cas.
Et s’il avait préféré se rabattre sur des chemises, il n’en n’avait pas pour autant négligé son choix. Aussi, la brune n’avait pas râlé et s’était laissée entraîner au rayon chemises où elle l’avait regardé s’emparer de deux d’entre elles.

« Avoues le, t’es quand même content de passer la journée avec moi. »

La partie où il l’avait complimenté sur elle dans sa nouvelle robe ne suffisait pas ? Il méritait un bon point dans le domaine amical mais elle ne se lassait pas pour autant de le taquiner. Ce qu’elle n’avait cependant pas fait quand il avait essayé les habits et était ressorti devant elle pour les proposer à sa vue :

« Bioman est un amateur. Là tu joues dans la cour des grands ! »

Ce qui voulait dire qu’il pouvait devenir président de Mars ou de Pluton ? Non, vu son air approbateur, ça devait vouloir dire qu’il pouvait faire chauffer la carte bleue en langage Charlie. Si elle s’était moquée plus tôt, elle devait bien avouer que faire les boutiques avec Haebin était loin d’être une corvée. Elle n’irait pas lui dire qu’avec lui, elle n’avait pas besoin d’avoir un ami gay avec du goût, mais c’était le cas.

Effectivement, c’était le genre de phrases qu’il valait mieux éviter de dire à des mâles purement hétéros. En général, ils ne le prenaient pas pour un compliment. Mieux valait s’arrêter là pour écouter l’asiatique proposer, pour la seconde fois, de faire un détour par la lingerie :

« Mon défilé de ce matin n’a pas suffit ? Tu le sais pourtant que je suis pudique ! Et puis, tu devais me payer à manger. »

On sait, la première partie de la phrase ne s’accordait en rien avec la seconde, mais inutile de discuter. Et puis, concernant le repas, disons qu’elle avait bonne mémoire et que c’était monnaie courante entre eux. Depuis qu’il l’avait pris pour une pauvre orpheline malheureuse, il prenait soin que son ventre soit bien rempli.




Voices trapped in yearning
Memories trapped in time. The night is my companion ; the solitude my guide. Would I spend forever here and not be satisfied ? And I would be the one to hold you down, kiss you so hard. I'll take your breath away. And after I wipe away the tears, just close your eyes, dear. Through this world I've stumbled, so many times betrayed, trying to find an honest word, to find.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://underyourbed.forum-canada.com/t13-charlie-andrews-tears-in-my-beers http://underyourbed.forum-canada.com/t48-charlotte-j-andrews
avatar
gégé
bridé de compagnie
avatar : Kim Han Gil / 5zic
dc : Le Prof-Chasseur à la super double vie, le bridé esquimau et l'intello de service
messages : 1218
état civil : Amoureux et fidèle, malgré la complexité de la relation
profession : Effrayer les gens avec son émission radio tous les soirs - sauf 3 jours par mois - Et ramasser des jeunes filles en détresse. Oui c'est un dur métier d'être un populaire animateur radio
dons surnaturels : Sens légèrement mieux les sentiments que les autres loups, et est plus instinctif du coup
MessageSujet: Re: J'pas que ça à faire ! Go away   Lun 10 Fév - 11:08



J'pas que ça à faire ! Go away
ft. Charlotte J. Andrews & Haebin Parker


Cette sortie était bien trop éprouvante pour le pauvre Haebin. Oui, le pauvre, c’est que Sœur Charlotte était un vrai fléau. Puis, ce n’était pas une nonne exemplaire, il fallait l’avouer. A sa remarque déplacée pour trouver une femelle pour la nuit, il préféra passer. Pas la peine qu’elle lui rappelle qu’il était un brin en manque, et puis, quand il chassait, c’était seul. La brune était bien trop jolie pour qu’il regarde ailleurs.
Puis d’un autre côté, le Coréen n’avait pas non plus envie de chasser en ce jour. Il était de mauvaise humeur, devait-il lui rappeler que c’était en partie de sa faute ? Parce que oui, s’il c’était réveillé à l’heure qu’il voulait et qu’il avait pris son temps, il aurait déjà surement emballé une fille. Ne jamais remettre en question son sex apeal. Jamais. N’est pas Coréen et super sexy qui veut.

Rapidement après, ils se retrouvèrent dans un magasin pour homme où la plus jeune décida que c’était une veste que le plus vieux voulait. Il avait grogné à la vue de la première, mais la veste en cuir lui avait clairement tapé dans l’œil. Ok… Il regrettait plus tellement qu’elle soit venue avec lui. M’enfin, il voulait des chemises, pas perdre sa prime dans une veste certes parfaite.

« Ok, j’avoue, ma vie sans toi et tellement monotone, j’aime quand tu me réveilles pour prendre une douche le seul matin ou je peux dormir en paix. »
Pour sa défense, Haebin avait tenté le compliment, mais il n’avait pas réussi à finir sur un bon point avant de fuir dans la cabine pour se changer.
Charlotte avait l’air totalement ok pour le style et approuva rapidement, avec une remarque qui le fit sourire. Ah ah ! Il avait bon goût et elle l’avouait enfin ! Le jeune homme relança quand même la conversation sur un sujet qui l’intéressait beaucoup plus : Les sous-vêtements. Il n’était pas un pervers asiatique pour rien. Mais voilà, il y avait le passage obligé par la case repas… L’animateur n’aurait pas dû dire ça, maintenant, il était bloqué. Faisant mine de réfléchir, il entra de nouveau dans sa cabine pour se changer et ressortir quelques instants plus tard.

« T’as déjà faim ? T’as un monstre dans ton estomac ou quoi… J’m’en fou après je traîne de force là-bas, j’ai un cadeau à faire et j’ai besoin d’un mannequin pour voir si ça ira. »
Haebin ne lâcherait pas l’affaire si rapidement. Oh non. Voir charlotte dans un soutif sexy au possible était une bonne motivation.

« Puis faut que je choisisse t’es sous-vêtement pour la lune de miel ma puce. »
Ben quoi, ils jouaient les couples quelques instants avant. Le Coréen en profitait.
Le jeune homme passa par la case caisse avant d’entrainer son amie dans un restaurant… Coréen. Et oui, il avait dit qu’il voulait manger épicié et il n’était pas allé dans ce centre commercial pour rien. Comme tout bon bridé qui se respectait, il avait besoin de sa dose de nourriture traditionnelle et ce serait pour aujourd’hui. Tant pis si Charlotte n’aimait pas le piment rouge et autres épices à la base de la cuisine du pays du matin calme.

« Allez choisi ma douce, tout ce qui est à base de kimchi pique, mais leur Jajjangmyeon est terrible, presque aussi bon qu’en Corée ! C’est à base de nouilles. »
Oui faire traducteur des plats était une bonne chose, car il n’était pas vraiment sûr qu’elle connaisse. Puis, il avait été plutôt gentil en avouant que le Kimchi était quelque chose de fort, il aurait pu garder ça pour lui et voir sa réaction. Bon d’un autre côté, le dit Kimchi avait les attributs des plats épicés puisque le chou était recouvert d’une pâte rouge et en plus, rien qu’à l’odeur, ça piquait le nez.


너부터 잘해
The street where we first met. Your cheeks turned red like paint on a canvas, my smile spread. The next day was marked as Friday the 19th on the calendar. We barely held onto those memories and clung onto them. You can’t deny it anymore,the end of our relationship. We’re standing at the edge right now.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://underyourbed.forum-canada.com/t28-gege-le-retour-avec-des-poils-pour-le-meilleure-comme-pour-le-pire http://underyourbed.forum-canada.com/t33-haebin-parker
avatar
p'tit biscuit
a so eatable cookie
avatar : Nina Dobrev (c) Chevalisse
dc : The french Highlander : Zach MacLeod & Bloody Irma
messages : 517
état civil : Célibataire
profession : Barmaid
dons surnaturels : Télékinésie
MessageSujet: Re: J'pas que ça à faire ! Go away   Sam 15 Fév - 10:06



J'pas que ça à faire ! Go away !
ft. Haebin & Charlie


Enfin il reconnaissait que son masochisme se mariait parfaitement à son sadisme. Ok, elle n’avait pas tout à fait compris la chose comme ça. Etant l’heureuse bénéficiaire d’un cerveau, l’ironie de son ami ne lui avait pas échappé. Dommage, il était plutôt bien parti pour être un gentil Haebin et gagner une bière la prochaine fois qu’elle le traînerait en sortie. Extérieurement, comme intérieurement d’ailleurs, Charlotte arborait cependant un grand sourire qui ne s’était pas laissé troubler par la petite remarque de l’asiatique.

« Ah ? Je pensais pourtant que ça t’avais emmerdé ce matin. Mais si ça te fais plaisir, je le ferai plus souvent ! »

Oui, c’était une petite fourbe qui entendait ce qu’elle voulait entendre, et en l’occurrence ici… il l’avait bien dis comme ça. Il ne pouvait s’en prendre qu’à son ironie, et à voir le sourire malicieux de la brune, il ne faisait aucun doute qu’elle renouvellerait le réveil du genre de celui de ce matin. Il était d’ailleurs fort probable qu’un rire démoniaque était en train de résonner dans sa cervelle de chieuse de première catégorie. Mais au moins, elle avait été plus sympathique quant à la note sur la tenue du jeune homme, et, après un compliment sincère, elle avait rappelé à la mémoire de celui-ci qu’il était supposé empêcher la famine de l’atteindre.
Toutefois, si Charlie ne perdait pas le Nord, elle n’était pas la seule à posséder une bonne boussole. Et, celle d’Haebin semblait régler sur le rayon lingerie.

« Je suis en pleine croissance ! Mais va pour le cobaye… on va dire que j’te dois bien ça. Seulement tu me referas un p’tit dej’ comme celui de ce matin. »

Elle n’abusait pas un peu là ?
Ok, ça manquait de brossage dans le sens du poils et il était bienvenu d’ajouter dans la seconde suivante sur un ton de gamine mignonne parfaitement bien jouée :

« C’était le meilleur p’tit dej’ du Monde ! »

Bref, nous passerons sur la tournure du dialogue. Et nous ne soulignerons pas davantage qu’Haebin avait pour amie Perversité. Nous en viendrons directement au restaurant où il avait choisit d’entraîner la sorcière qui avait plissé ses yeux devant une carte qui semblait écrite en chinois… ok, théoriquement c’était du coréen… mais globalement, c’était un peu des dessins, alors c’était la même chose.
Heureusement pour elle et son incompétence en langues asiatiques, elle avait un excellent guide culinaire pour ce midi qui n’avait pas mis longtemps à la sauver en la conseillant sur des nouilles. Bon choix. Basique qui passait toujours. Surtout quand on prêchait un public converti qui n’avait aucun soucis avec la nourriture asiatique.

« Plus le nom est imprononçable, meilleur c’est ? Alors va pour ça ! »

Non, elle ne répéterait pas le nom. Et au serveur non plus, comme pouvait en témoigner son mouvement de main pour désigner Haebin quand il était arrivé. De toute manière, il était bien normal que l’homme se charge de la commande.





Voices trapped in yearning
Memories trapped in time. The night is my companion ; the solitude my guide. Would I spend forever here and not be satisfied ? And I would be the one to hold you down, kiss you so hard. I'll take your breath away. And after I wipe away the tears, just close your eyes, dear. Through this world I've stumbled, so many times betrayed, trying to find an honest word, to find.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://underyourbed.forum-canada.com/t13-charlie-andrews-tears-in-my-beers http://underyourbed.forum-canada.com/t48-charlotte-j-andrews
avatar
gégé
bridé de compagnie
avatar : Kim Han Gil / 5zic
dc : Le Prof-Chasseur à la super double vie, le bridé esquimau et l'intello de service
messages : 1218
état civil : Amoureux et fidèle, malgré la complexité de la relation
profession : Effrayer les gens avec son émission radio tous les soirs - sauf 3 jours par mois - Et ramasser des jeunes filles en détresse. Oui c'est un dur métier d'être un populaire animateur radio
dons surnaturels : Sens légèrement mieux les sentiments que les autres loups, et est plus instinctif du coup
MessageSujet: Re: J'pas que ça à faire ! Go away   Jeu 27 Fév - 21:40



J'pas que ça à faire ! Go away
ft. Charlotte J. Andrews & Haebin Parker


« Si tu refais ça Charlotte, je te tue, c’est clair. C’mal de réveiller un homme violement et en plus, sans te mettre son estomac de côté. »
Nous prêchons ici la technique d’une certaine Eden avec un Jeremy grognon mais qui avait su devenir adorable avec un croissant dans l’estomac. Comme quoi, certaines ont la technique, et d’autres pas.
D’un autre côté, Charlie avait réussi à avoir un petit déjeuner et un repas offert au restaurant. Si elle était sage, elle aurait peut-être même un ensemble sexy en dentelle, à voir si elle arrivait à utiliser ses charmes sur le vendu.
Mais voilà, Charlie voulait manger, et lui faire son pervers, ils tombèrent finalement sur la solution, manger puis continuer à faire les magasins. La demoiselle savait s’y prendre, ou du moins, bien se rattraper et retomber sur ses pattes ! Vile femme qui usait du compliment si facilement !

« Ca me vas ! Je sais je cuisine bien =P Si t’es sage, t’auras double ration de bacon. »
Ben quoi, elle s’était assez bien rattrapé pour que le Coréen ne se plaigne pas trop, lui qui était cependant un pro en la matière.
Rapidement après, ils se retrouvèrent dans un restaurant coréen. Haebin avait déjà évoqué son envie de manger super épicé mais savait aussi que dans ce genre de lieu, il y avait des plats pour les petits occidentaux fragiles de l’estomac. L’animateur proposa à son amie de manger Jajjangmyeon, c’était un plat de nouille avec un sauce noir tout bonnement excellent et pas du tout « je t’arrache la gueule en deux minutes ». La remarque de son amie le fit éclater de rire, en effet, pour elle, c’était imprononçable, mais pour lui, ça coulait de source.

« Disons que ça marche souvent ! Hey, on fait moitié moitié, mon plat est pas épicé ! J’ai envie de te faire essayer plein de trucs, on reviendra c’est décidé. »
On connaissait maintenant la raison pour laquelle, Charlotte gagnait toujours, c’était parce qu’Haebin était faible, et trop amical avec elle. Ah, les gênes de clébard, ça fait du mal des fois.
Le serveur ne tarda pas, et la réaction de la demoiselle le fit sourire autant que animateur radio. S’en suivit une petite conversation où il commanda. Vu qu’il payait, il avait pris de quoi les rassasier pour la journée, puis au moins, elle pourrait tester de la bonne bouffe.
Pas très longtemps après, les plats arriverent : Mandus (genre de raviolis croquants), une salade super épicé (et qui t’arrache la bouche en une seconde), le fameux plat de jajjangmyeon et une plaque de cuisson avec de la viande mariné dessus. Un vrai festin !

Haebin laissa sa cadette dévorer les mandus tout en mangeant sa salade. Il adorait clairement les épices et manger ça le rendait super heureux. Comme quoi les Coréens sont étranges parfois. Pendant ce temps, la viande cuisait tranquillement. Une fois prête, Haebin attrapa un bout de salade – dans un des nombreux petits plats sur la tables qui accompagne le repas – dans lequel il mit de la viandes, du riz et quelques petits autres truc pour tendre la pochette « salade » à Charlie.

« Yah ~ Meogeo… »
Il se mordit la lèvre un instant, il avait un trou d’anglais, ça lui arrivait parfois. Ca le perturbait. Jusqu’à ce que l’éclair de génie le traverse !

« Gouttes et dis-moi si ça te plait. Me regardes pas comme ça, y’a que de la viande et du riz dedans, rien qui piques. Allez… »
D’un autre côté, elle pouvait être réticente elle, elle ne savait pas ce que contenait cet étrange prochette-salade.


너부터 잘해
The street where we first met. Your cheeks turned red like paint on a canvas, my smile spread. The next day was marked as Friday the 19th on the calendar. We barely held onto those memories and clung onto them. You can’t deny it anymore,the end of our relationship. We’re standing at the edge right now.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://underyourbed.forum-canada.com/t28-gege-le-retour-avec-des-poils-pour-le-meilleure-comme-pour-le-pire http://underyourbed.forum-canada.com/t33-haebin-parker
avatar
p'tit biscuit
a so eatable cookie
avatar : Nina Dobrev (c) Chevalisse
dc : The french Highlander : Zach MacLeod & Bloody Irma
messages : 517
état civil : Célibataire
profession : Barmaid
dons surnaturels : Télékinésie
MessageSujet: Re: J'pas que ça à faire ! Go away   Sam 1 Mar - 11:22



J'pas que ça à faire ! Go away !
ft. Haebin & Charlie


« Ce qu’il est grognon aujourd’hui ! Tu sais quoi ? La prochaine fois, j’amène les croissants ! »

La prochaine fois ? Minute, ne venait-il pas de dire qu’il ne devait pas y avoir de prochaine fois ? Hum… il ne lui semblait pas. Peut être un défaut d’audition, qui sait ? De toute manière, le Haebin râlait mais le Haebin l’aimait bien sa Charlie non ? Sinon, pourquoi serait-il en train de lui payer un repas après lui avoir cuisiné un petit déjeuner le matin ?
Ok, elle marquait un point. Mais inutile de trop s’en vanter ou alors elle n’aurait plus l’estomac rempli. Et visiblement, elle aimait se faire gâter par l’animateur qui venait juste de s’engager à lui refaire un repas. Nous noterons qu’elle savait d’ailleurs bien s’y prendre pour être traitée en petite orpheline trop gâtée par le jeune homme. Mais, tout ceci était une bien longue histoire qui débutait par une petite anecdote amusante dont on vous avez déjà donné quelques détails.
Bref, si la faim de la brune avait manifestement orienté la conversation vers la nourriture, ils se trouvaient désormais en phase d’être bientôt restaurés quand Haebin avait proposé une découverte de sa culture culinaire. Hochant la tête, Charlotte avait répondu de ce sourire malicieux qu’il commençait à bien lui connaître :

« Tu veux faire la belle et le clochard avoues le ? »

Quoi ? On pouvait être une peste un brin aguicheuse et connaître ses classiques en matière de dessins animés. Elle avait été une enfant aussi. Et malgré sa famille un peu spéciale, elle avait également connu ses moments plein d’insouciance où elle se blottissait contre sa grand-mère pour regarder Aladdin frotter une lampe. Le but n’étant pas de rentrer dans des dialogues emprunts de nostalgie, elle avait commandé à sa manière plutôt que de poursuivre dans la culture enfantine.
Le tout n’avait pas tardé à arriver et elle devait bien avouer qu’Haebin savait nourrir sa Charlotte quand elle avait faim. Et c’est d’ailleurs parce qu’elle avait réellement faim qu’elle ne s’était pas faites priée pour goûter le plat conseillé par son ami. A son soupir de satisfaction intense dès la première bouchée avalée, il était facile de comprendre qu’elle trouvait ça bon.
D’un air un brin méfiant, elle avait regardé la nourriture tendue. Oui, elle n’était pas à l’abri d’une revanche… revanche méritée qui plus est. Cependant, elle avait choisit de lui faire confiance et de croire à ses quelques mots en ouvrant la bouche pour goûter ce qu’il lui avait préparé avec soin et amour. D’un hochement de tête elle avait approuvé avant qu’elle n’ait plus à mâcher pour le faire de vive voix :

« Je sais pas pour les stylistes, mais pour ce qui est de la bouffe, vous savez vous y prendre par chez vous ! »


Quoi ? ça lui arrivait de sortir une phrase sérieuse ou presque sans aucune blague cachée

« Ouvre grand mon amour ! »

Baguettes tendues, nouilles à l’affût d’une bouche pour les accueillir, elle avait joué à la parfaite petite amie en lui proposant de goûter son plat à son tour, bien qu’il n’en n’ignore pas la saveur de son côté.
Non, ils n’allaient pas faire réellement comme la belle et le clochard. Et c’est d’une manière plus traditionnelle et sortable qu’elle avait partagé ses nouilles.
Alors qu’Haebin mâchait, elle avait relancé la conversation d’une manière qui aurait pu éveiller la méfiance de l’homme, lui faire chercher l’anguille sous la roche ou la raison d’une eau trop claire :

« ça me fait plaisir de te trouver à la Nouvelle-Orléans. »

Et ? C’est tout. Rien de plus. Après ce constat, elle avait mis de nouvelles nouilles dans sa bouche. Ça ne lui avait pas coûté de l’admettre, mais elle n’en dirait probablement pas plus. Ils se croisaient comme ça, de temps en temps, et le trouver ici à la Nouvelle-Orléans était un hasard plutôt sympa. Ici, elle était Charlotte Andrews, la petite fille de la vieille bizarre qui habitait sa grande maison toute seule depuis que la morveuse avait fugué… probablement à cause de la drogue ou d’un garçon bien plus vieux… c’était deux rumeurs parmi tant d’autres. Avec Haebin, elle était Charlie l’emmerdeuse et s’ils ne connaissaient pas grand-chose de réellement personnel l’un sur l’autre, si elle se fichait souvent de ce qu’on pouvait penser ou, dans d’autres cas, faisait semblant de le, c’était agréable d’avoir un visage connu avec qui manger des nouilles, essayer des fringues, raconter des conneries et autres choses aussi banales que divertissantes.





Voices trapped in yearning
Memories trapped in time. The night is my companion ; the solitude my guide. Would I spend forever here and not be satisfied ? And I would be the one to hold you down, kiss you so hard. I'll take your breath away. And after I wipe away the tears, just close your eyes, dear. Through this world I've stumbled, so many times betrayed, trying to find an honest word, to find.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://underyourbed.forum-canada.com/t13-charlie-andrews-tears-in-my-beers http://underyourbed.forum-canada.com/t48-charlotte-j-andrews
avatar
gégé
bridé de compagnie
avatar : Kim Han Gil / 5zic
dc : Le Prof-Chasseur à la super double vie, le bridé esquimau et l'intello de service
messages : 1218
état civil : Amoureux et fidèle, malgré la complexité de la relation
profession : Effrayer les gens avec son émission radio tous les soirs - sauf 3 jours par mois - Et ramasser des jeunes filles en détresse. Oui c'est un dur métier d'être un populaire animateur radio
dons surnaturels : Sens légèrement mieux les sentiments que les autres loups, et est plus instinctif du coup
MessageSujet: Re: J'pas que ça à faire ! Go away   Sam 1 Mar - 20:13



J'pas que ça à faire ! Go away
ft. Charlotte J. Andrews & Haebin Parker


« T’as pas compris quoi dans : Si tu refais ça je te tue ? Me tente pas… »
Charlotte avait le don de faire perdre ses gonds à Haebin. Autant vous dire qu’il avait juste envie de l’étrangler, mais la loi américaine était bien faite, et finir en prison à cause d’elle ? Jamais. Puis un loup-garou en taule, ça risquait d’être drôle sauf pour le copain de cellule…
Bref, si elle menait les croissants, elle aurait sûrement plus de chance d’avoir un Haebin de bonne humeur, mais elle aurait moins de chance de se disputer avec lui comme il le faisait en ce moment. Le Coréen avait cependant encore une fois craqué promettant un petit déjeuné de la mort pour une prochaine fois, ce jeu avec le démon s’annonçait dangereux… La première fois elle avait bien réussit à dormir dans sa chambre d’hôtel.

Rapidement après, il était passé par la case : Nourrir l’animal dans l’estomac de Charlotte et ce fut dans un restaurant typiquement Coréen. Commandant largement pour deux, Haebin assura qu’ils reviendraient très prochainement, ou comment peter sa prime avec la barmaid. Il devait avouer que malgré leurs accrochages multiples, il adorait passer du temps avec elle, après tout, c’était une merdeuse comme lui.
La remarque de la plus jeune le fit sourire, avec du Jajjangmyeon, ça risquait d’être dangereux, c’est que la sauce noire tachée très bien les habits.

« En fait, t’es qu’une sale gamine, tu veux que j’t’achète une Barbie demi-portion ? »
Ben quoi ? Elle lui lançait des piques, à son tour de faire la même chose ! M’enfin, il la trouvait mignonne avec sa référence Disney, lui ce n’était clairement pas son truc. D’un autre côté, quand on est élevé dans le milieu militaire, on n’a pas les mêmes occupations que les autres enfants. Lui, il faisait des cartons de bonbons, chocolats et autres conneries pour son papa.
Mangeant sa salade super piquante, et ce rien qu’à l’odeur de piment, il attendait que la viande ait fini de cuir pour faire gouter une pochette salade à son amie. Elle avait l’air plutôt réticente, mais elle avait tout de même accepté, pour au final se rendre compte que c’était une tuerie. Mouahahah, et oui, les Coréens cuisinent très bien.
Avant qu’il puisse répondre, elle lui présenta des nouilles. Heu… Elle ne connaissant pas la puissante destructrice d’habits du plat.

« T’es séri… »
L’animateur n’eut pas le temps de répondre qu’il s’était retrouvé avec les nouilles à l’intérieur. Il lança un regard noir à la brune avant de mâcher pour finir sa phrase. Non mais, il lui avait pas foutue si violement dans la bouche lui… L’amour vache alors !

« Fais attention, ça tache… Me donne pas plus de raison de vouloir épicer une de mes bouchées pour toi è_é »
La menace ultime, car oui, il y avait un petit plat qui contenait de quoi tuer de l’occidentale… Il ne fallait pas qu’elle le tente !

La remarque de la demoiselle lui fit arquer un sourcil. Comment devait-il prendre ça ? Ça lui faisait certes plaisir mais de la bouche de sa cadette, c’était étrange. Elle n’était absolument pas du genre à dire ce genre de chose. Avec elle, sa vie à la Nouvelle-Orléans était plus drôle, il en oubliait pas mal de problème quand elle était dans les parages, puis au moins, avec elle, il pouvait être le merdeux qu’il avait enfouit en lui le jour de ses 17 ans pour devenir un adulte plus vite.
Haebin ne préféra cependant ne pas répondre, il risquait de dire une connerie. Elle était une des raisons pour lesquels il n’avait pas encore quitté la ville, après tout, il était un petit vagabond et il n’aimait pas rester trop longtemps au même endroit de peur de nouveau tuer un proche sans le vouloir. Malheureusement, sa bouche s’ouvrit.

« Et j’y reste toi entre autre… »
Ça devenait trop sentimentale, Haebin fourra une cuillère de riz dans sa bouche, ça l’empêcherait d’en rajouter une couche lui qui détestait parler comme ça. Puis une question lui traversa la tête, oui il a un cerveau malgré le fait qu’il se soit bloqué en mode pervers quand la plus jeune était là.

« Ça te fait quel âge maintenant ? T’étais pas bien grande quand tu t’es perdue dans mon lit. »
Tu l’étais pas tellement toi aussi à ce moment, tu devais même pas avoir fêté tes 22 ans…
Puis cette nuit mythique était inoubliable, et ça le faisait toujours rire de penser qu’il lui avait offert le gîte et le couvert en pensant qu’elle avait fugué, pour la croisé quelques temps plus tard dans la même ville que lui. Comme quoi, des fois le destin fait bien les choses pour un Elvis et une Marilyn

« Au fait, j’y pense, j’ai une paire de lunettes de la mort chez moi pour toi ! Elles sont presque comme celle que tu as tenté de me voler cette nuit-là =P »
Comme quoi, dès la première rencontre, Charlie avait décrété que les affaires de Haebin lui allait bien mieux à elle qu’à lui !


너부터 잘해
The street where we first met. Your cheeks turned red like paint on a canvas, my smile spread. The next day was marked as Friday the 19th on the calendar. We barely held onto those memories and clung onto them. You can’t deny it anymore,the end of our relationship. We’re standing at the edge right now.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://underyourbed.forum-canada.com/t28-gege-le-retour-avec-des-poils-pour-le-meilleure-comme-pour-le-pire http://underyourbed.forum-canada.com/t33-haebin-parker
avatar
p'tit biscuit
a so eatable cookie
avatar : Nina Dobrev (c) Chevalisse
dc : The french Highlander : Zach MacLeod & Bloody Irma
messages : 517
état civil : Célibataire
profession : Barmaid
dons surnaturels : Télékinésie
MessageSujet: Re: J'pas que ça à faire ! Go away   Mer 5 Mar - 9:00



J'pas que ça à faire ! Go away !
ft. Haebin & Charlie


« Non merci, j’ai grandis depuis et j’ai appris qu’elle n’était pas du genre très fréquentable. Alors que Stacy a un boulot au moins. »

Pas très fréquentable ?
Quoi ? Barbie avait la tête, le corps et les fringues pour arpenter un trottoir plus que pour être présenter à sa belle-famille.
Parce qu’elle était du genre fréquentable ? Ok, elle n’était pas la fille modèle du mois, avec des couettes, et un petit copain joueur dans une équipe de rugby la semaine, fervent catholique le dimanche. Mais, elle n’avait pas la même tête de connasse que Barbie et surtout, on insistait bien là-dessus, elle avait un cerveau. Elle avait en plus de ça son propre sens de la morale, du caractère, et sa garde robe n’était pas uniquement composée de rose. Oui, il y avait pas mal de différences entre les pouffes de ce monde et elle, elle était bien loin de faire une pyjama party avec ce genre de population.
Après tout, ce n’était pas une Barbie qui nourrirait un Ken de cette manière. Et à voir l’air mécontent d’Haebin, on pouvait parier qu’il aurait préféré une pouffe blonde pour lui donner la becquée.
Dans un froncement de sourcils, la brune avait accueillit la remarque du difficile. Si on repartait dans les disney, il obtenait officiellement le rôle de Grincheux aujourd’hui, le nain qui s’était levé du pied gauche :

« J’ai fais attention, de quoi tu te plains ? De ta si douce et mignonne petite amie qui pense à ta santé en s’assurant que ton estomac est plein ? »

Dans un soupir, elle avait baissé les yeux, l’air faussement peiné d’une gamine repoussée :

« Si gentille et pourtant maltraitée…. »

Non, mieux valait renoncer à rentrer dans le détail de qui maltraitait qui. Malgré son air peiné, plutôt bien joué, on ne serait pas dupe quant à l’ironie qu’on pouvait trouver dans cette phrase.
La blague était toutefois facile à digérer vu la belle, courte et simple déclaration qui n’avait pas tardé à suivre. Rien de caché là-dessous, juste l’envie subite de le dire. Il lui avait répondu, et tandis qu’il mâchait son riz, elle mâchait ses nouilles, un léger sourire sur les lèvres. Parce qu’ils n’allaient manifestement pas s’étaler, ou sortir une boîte de mouchoirs pour se lancer dans une belle scène bien mignonne, elle avait avalé ce qu’elle avait dans la bouche avant de conclure d’un petit air malin :

« Tu vois, j’le savais que tu m’aimais bien dans le fond ! »

Oui, et ce n’était un secret un personne que le proverbe « qui aime bien, châtie bien » était une vérité. Il pouvait râler, elle pouvait l’emmerder, l’entente se voyait néanmoins. Si son imagination n’était pas partie dans l’histoire classique de la petite fille aux allumettes, parler du passé les amuserait sans doute moins et Charlie n’aurait pas ce sourire qu’elle affichait actuellement :

« 15 dans ta tête, 22 en vrai. Faut dire que tu m’avais quand même pas mal rajeunis à l’époque »

Et elle ne pouvait pas nier en avoir profité.
Peste un jour, peste toujours ! Mais ils en étaient là aujourd’hui, à partager un repas entre amis finalement. Lui à lui proposer un vol de lunettes, elle à casser le partage de nouilles façon belle et le clochard en lui mettant une nouvelle fois ses baguettes dans la bouche. Mais hey, il n’avait pas de tâches non ?

« Tu vois qu’il y aura une prochaine fois, je vais devoir venir chez toi pour te les voler. »

Certes, elle n’était pas obligée de le tirer de bon matin du lit pour ça. Elle pouvait tout aussi bien venir squatter chez lui après leur journée shopping et l’empêcher ainsi de profiter de toute solitude calme dans sa journée. Mais elle avait également le droit de le taquiner encore un peu. Notons tout de même qu’elle s’était arrêtée là, ils avaient finit par savourer le repas tout en échangeant quelques anecdotes de leur rencontre un peu particulière. Elle lui fourrant des nouilles dans la bouche de temps en temps, lui la menaçant d’épicer une pochette comme on projette de vous empoisonner.



Voices trapped in yearning
Memories trapped in time. The night is my companion ; the solitude my guide. Would I spend forever here and not be satisfied ? And I would be the one to hold you down, kiss you so hard. I'll take your breath away. And after I wipe away the tears, just close your eyes, dear. Through this world I've stumbled, so many times betrayed, trying to find an honest word, to find.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://underyourbed.forum-canada.com/t13-charlie-andrews-tears-in-my-beers http://underyourbed.forum-canada.com/t48-charlotte-j-andrews
avatar
gégé
bridé de compagnie
avatar : Kim Han Gil / 5zic
dc : Le Prof-Chasseur à la super double vie, le bridé esquimau et l'intello de service
messages : 1218
état civil : Amoureux et fidèle, malgré la complexité de la relation
profession : Effrayer les gens avec son émission radio tous les soirs - sauf 3 jours par mois - Et ramasser des jeunes filles en détresse. Oui c'est un dur métier d'être un populaire animateur radio
dons surnaturels : Sens légèrement mieux les sentiments que les autres loups, et est plus instinctif du coup
MessageSujet: Re: J'pas que ça à faire ! Go away   Jeu 6 Mar - 22:54



J'pas que ça à faire ! Go away
ft. Charlotte J. Andrews & Haebin Parker


Barbie prostituée ? Comment osait-elle ? C’était une princesse.
Ouais non, Charlie avait totalement raison, c’était une pouffe en minirobe rose qui était aussi conne que ses semblables dans le monde réelle. Autant vous dire que la blondasse qui pète plus haut que son cul n’était clairement pas son style. Il aimait plutôt devoir se disputer avec, qu’elle ait du répondant. Bref… C’était insultant certes, mais c’était bien un des jouets préféré des chieuses nan ?

Alors qu’elle le nourrissait gracieusement avec des nouilles, Haebin avait trouvé le moyen de se plaindre encore une fois. Ce plat était super salissant et il n’avait pas spécialement confiance en Charlotte et sa manière de tenir les baguettes. Ou comment dire que les asiatiques étaient du genre à ne pas faire confiance aux occidentaux.
Ses remarques le firent rire, nan mais sérieusement, elle aurait dû faire actrice à Hollywood, elle était bien plus douée qu’Angelina Jolie et en plus elle était mille fois plus belle, mais ça, il le garderait pour lui. Ne jamais complimenté sa cadette était une règle sinon, il y aurait droit pendant des années et Dieu sait qu’il n’était pas capable de le supporter !

« Remballes ton jeu d’actrice, la petite amie aurait était plus douce, elle aurait pas tenté de m’enfoncer des baguettes dans la bouche. »
Tant d’affection…
Et voilà qu’ils en arrivèrent à un moment plutôt adorable, mais aucun des deux n’aimaient parler de cette manière. Les effusions d’amour, surtout en public, ce n’était pas tellement leur truc, ils étaient plus du genre à s’envoyer des piques. D’ailleurs, même si le Coréen avait émis une des raisons qui faisait qu’il était encore là, elle avait tourné la réponse de manière à ce que ce soit drôle et non gênant.
Puis un éclair de génie le traversa, il ne savait pas son âge et ce, malgré le fait qu’elle est dormit dans son lit et pas qu’une fois. Peut-être qu’il saurait enfin s’il avait frôlé le détournement de mineur. Il rigola à sa remarque, pas faux, pour lui, elle était encore toute jeune et c’était une merdeuse.

« Ah ouais, j’te pensais plus jeune ! J’suis rassuré pour une chose, je risquais rien à l’époque mouahaha ! Enfin, maintenant je dois te nourrir pour acheter ton silence mais ça me va ^^ »
Eh bien, elle avait de la chance, parce qu’il avait tendance à lui payer de la bouffe dès qu’ils se croisaient. Haebin savait comment remercier la douce Charlie de lui pourrir sa vie. M’enfin, il s’en plaignait pas plus que ça, il gagnait plutôt bien sa vie.
Le jeune homme se rappela aussi d’une paire de lunettes qu’un ami lui avait ramenée de Corée pour elle, semblable à une paire qu’elle avait déjà voulu piquer. C’est qu’il forçait aussi des amis à faire plaisir à la plus jeune. Pour sa défense, il les avait surtout oubliées chez cette fameuse personne…

« Evite de venir les chercher si tôt quand je bosse la veille patate ! »
Le repas se déroula plutôt bien, et ce, malgré les attaque de nouilles de la plus jeune qui avait hérité d’une dernière bouchée de viande un peu plus épicé. Ouais, il ne voulait pas non plus la traumatisé avec un gros bout de piment.
Ah… les joies des repas entre amis !

La journée continua sans encombre et la récompense ultime aussi arriva : Le magasin de sous-vêtements ! Ou comment vous dire qu’il était au Paradis. En plus, ça lui permettait d’avoir un avis un peu plus objectif pour un cadeau. Il avait une amie proche qui adorait la lingerie et qui collectionnait les ensembles « luxueux » alors i avait décidé de lui en prendre un pour son anniversaire. Et puis Charlotte en mannequin c’était clairement plaisant !

END




너부터 잘해
The street where we first met. Your cheeks turned red like paint on a canvas, my smile spread. The next day was marked as Friday the 19th on the calendar. We barely held onto those memories and clung onto them. You can’t deny it anymore,the end of our relationship. We’re standing at the edge right now.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://underyourbed.forum-canada.com/t28-gege-le-retour-avec-des-poils-pour-le-meilleure-comme-pour-le-pire http://underyourbed.forum-canada.com/t33-haebin-parker
❝ Contenu sponsorisé ❞
MessageSujet: Re: J'pas que ça à faire ! Go away   

Revenir en haut Aller en bas
 

J'pas que ça à faire ! Go away

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
what's hiding under your bed ::  :: les archives :: les sujets terminés-