Partagez | 
 

 every good story starts with a little bit of crazy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
boo
the casper of your life
avatar : dean o'gorman
messages : 117
état civil : célibataire, une(des) intéressée(s)?
profession : anticaire! ... .. ok, faussaire et invocateur de démons si vous tenez à la vérité
MessageSujet: every good story starts with a little bit of crazy   Mer 17 Sep - 14:45



   
every good story starts with a little bit of crazy
   ft. jem & jon


S’éclipser était devenu une nécessité. Lorsque le Marshall et sa fiancée étaient en mode réconciliation, valait mieux pour un Joni de ne pas se trouver à portée d’yeux ou d’oreilles. Parce que même si Jon avait un certain penchant pour la perversité – il n’était qu’un homme après tout – il respectait néanmoins l’intimité de ses meilleurs amis et avait appris depuis longtemps l’art de foutre le camp au bon moment.
Faire un petit tour en ville, découvrir ses attraits et etc était donc plus ou moins le plan pour les quelques heures à venir. Il avait faim, la bouffe dans l’avion était infecte naturellement, et sans destination fixe il osa se dire que grimper dans un tramway pour en descendre au hasard était une idée intéressante.
Maintenant encerclé par tous ces américains, travailleurs moyens, et pressé contre un poteau bourré de germes avec le sol qui n’avait de cesse de cahoter sous ses pieds, Jonathan se souvenait pourquoi il méprisait tant les transports en commun. C’était inconfortable et dégoûtant !
Le prochain arrêt. Il lui suffisait de descendre au prochain arrêt, de prendre un taxi et demander un resto class et surtout cher  pour ne plus être en contact avec ces bouseux à l’hygiène personnelle plutôt douteuse.
Ouais, ça ressemblait définitivement à un meilleur plan. Parce que s’il se chopait une maladie, le couple rabiboché allait avoir bien plus de problème qu’avec Roxy et son changement de nature !
Il exagérait ?
Si peu !

En attendant, il y eut du mouvement sur sa droite. Du mouvement plutôt joli. Jeune, mais joli. Ok, celle-là, il voulait bien que le chambranle du tramway la fasse se coller à lui. Plus que le type à sa gauche qui portait un fin parfum de sueur et de métal… eurk !
Et s’il avait su ce qui allait en découdre ? Et s’il avait su ce qu’impliquerait cette pensée ? L’aurait-il pensée ? Eh bien, puisque nous ne sommes pas augure d’avenir, nous nous passerons de se poser ce genre de questions philosophiques et oh combien inutiles. De toute manière, ce n’était pas comme si Joni faisait dans l’autoréflexion.
Et pendant qu’il oubliait sa pensée pour se concentrer sur le moment où le tram s’arrêterait, un soubresaut fit tanguer les passagers. N’enlevons rien à Jon car là n’était pas son intention, mais dans ce mouvement de balancier, sa main alla malencontreusement entrer en contacte avec le fessier rebondit de ladite jeune femme qui se trouvait à côté de lui.
Il écarquilla les yeux, se figeant complètement. Avec du bol, elle n’aurait rien remarqué ou remettrait la faute sur le wagon instable – ce qui pour une fois était tout à fait vrai !!
Évidemment, s’il souhaitait qu’elle ne remarque rien, valait mieux ne pas faire cette tête-là, mais le faussaire n’était pas reconnu pour sa subtilité, grand mal lui fasse.
   


maybe i am crazy
bet you're probably crazy, that i'm being sold. bet you're probably perfect for me, bet you're made of gold. i think i want to tell you everything. i think i want to give it all tonight. i think i want to tell you everything. i wonder what you're doing for the rest of your life.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://underyourbed.forum-canada.com/t282-joni-l-anticaire-ok-joni-le-faussaire http://hidingunderyourbed.forum-canada.com/t283-jonathan-d-fawkes
avatar
p'tit biscuit
a so eatable cookie
avatar : Jennifer Lawrence (c) lady azraël
messages : 50
MessageSujet: Re: every good story starts with a little bit of crazy   Ven 19 Sep - 10:35



Every good story starts with a little bit of crazy
ft. Jem & Jon


Un rock des années 70 à un volume plus qu'élevé collé dans les oreilles, Jaime Parker n'aurait même pas pu entendre sa grande soeur râler pour son audition si elle avait été présente. Et elle ne l'avait d'ailleurs probablement pas entendu quand elle avait quitté la maison quelques minutes plus tôt, plaçant un morceau culte de Foghat dans ses oreilles. Là où son beau frère était plus malin, c'était en lui faisant un signe de la main quand elle était passée près de lui dans l'allée. Oh oui, elle l'avait bien vu le sourire qu'il essayait de dissimuler à sa chère et tendre. Une chance pour lui, elle en avait été la seule témoin. Dans le cas contraire, il aurait du se farcir pire que des carottes sans sa boîte déjeuner. Pour ce qui était de la sienne, fournie par la matrone de la maison, son contenu reposait déjà dans la poubelle du trottoir sur lequel elle attendait le tramway. Si elle voulait se transformer en lapin, là, elle ferait appel à sa soeur pour son déjeuner.
Ouh... tout pile la musique qui lui fallait pour une bonne motivation matinale. Ne se souciant pas du mec qui attendait à côté d'elle, la blonde avait commencé à chantonner les premières phrases d'eye of the tiger dans un mouvement de tête impeccablement en rythme. Ce n'était que lorsqu'elle avait remarqué l'attention attirée qu'elle lui avait dit alors que le train arrivait finalement :

« Quoi ? T'as un problème ? Tu préfères que j'écoute Justin Bieber ? »

Pfff les stéréotypes que les hommes pouvaient à voir !
Navrée pour son pauvre cerveau, elle avait haussé les épaules tandis que lui hochait la tête et avait pris sa place dans ce charmant transport public qu'était le tramway. Son doigt s'était machinalement dirigé vers le plus du volume de son lecteur mp3 pour limiter le bruit environnant et ne pas se priver de sa dose musicale du matin. Ainsi dans son monde, elle n'avait pas prêté réellement attention à ses voisins, et avait même commis l'imprudence de sortir son téléphone portable quand elle l'avait sentit vibrer dans sa poche. Elle était en train de consulter le message d'un "camarade de classe", quand le soubresaut lui avait fait saisir l'anneau suspendu le plus proche et quand... disons quand son voisin avait décidé de se suicider.
Fermant les yeux dans une expression clairement agacée, Jaime avait poussé un soupir. N'importe qui en serait resté à cette réaction là, pacifiste mais montrant discrètement qu'on n'avait pas apprécié de se faire peloter. Après tout, c'était un inconvénient probable des transports en commun non ?
Oh... vous ne connaissiez pas Parker si vous pensiez qu'elle en resterait là. Le suspens n'avait pas été très rapide de toute manière, le temps pour son téléphone de regagner sa poche et elle se tournait déjà vers le peloteur pour... lui coller son point dans la figure sans préambule.
Quoi ? Y'avait besoin de présentation pour lui en coller un ?
Le principe d'accident, ça lui parlait ?

« Sérieusement ? »

Non... enfin si, ça lui parlait ! Mais au cas où, valait mieux cogner. Dans 80 % des cas, c'était des pervers et son fessier était à défendre dans 100 % des cas.
Et alors que la scène leur faisait clairement gagner l'attention du compartiment, certains passagers, qui ne descendaient peut être pas à cet arrêt, avaient préféré prendre le prochain train. C'était pourtant suffisant, le spectacle était terminé. Pas si certain. Elle avait retiré ses écouteurs de ses oreilles pour les enrouler autour de son lecteur avant de le ranger dans son autre poche mais son poing s'était resserré comme si elle hésitait à lui administrer un retour :

« C'est quoi ton problème ? Et me dis pas une secousse, parce que toi comme moi mon vieux, on sait très bien que t'es un grand fan des transports en commun ! »

Hein ?
C'était évident ! Il les prenait tous les matins pour peloter des petites jeunes !


Risin' up, back on the street
Did my time, took my chances. Went the distance, now I'm back on my feet. Just a man and his will to survive. So many times, it happens too fast, You change your passion for glory. Don't lose your grip on the dreams of the past, You must fight just to keep them alive. It's the eye of the tiger, it's the cream of the fight
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hidingunderyourbed.forum-canada.com/t350-jaime-l-parker
avatar
boo
the casper of your life
avatar : dean o'gorman
messages : 117
état civil : célibataire, une(des) intéressée(s)?
profession : anticaire! ... .. ok, faussaire et invocateur de démons si vous tenez à la vérité
MessageSujet: Re: every good story starts with a little bit of crazy   Dim 21 Sep - 14:24



   
every good story starts with a little bit of crazy
   ft. jem & jon


C’était l’un de ces moments où Jon aurait peut-être dû sortir l’une de ses amulettes de protection, car, de la protection, il allait en avoir sacrément besoin. Plus figé qu’un glaçon sur la calotte polaire, l’anglais écarquilla encore plus les yeux, si cela était possible, lorsque la jeune femme se tourna vers lui avec ce qu’il jugea clairement être de l’agressivité dans le regard… le visage… en fait chaque fibre de son corps paraissait plus agressif et violent que Marshall un soir de pleine lune.
Ça, c’était environ un tiers de seconde avant qu’il ne se reçoive un poing dans la figure. Portant immédiatement les mains à son nez en laissant sortir la douleur sans grand virilité – ni même petite pour ce qu’on en dit – Jon eut les larmes aux yeux sous la douleur. Demain, il aurait deux yeux pochés et le nez encore plus gros que d’habitude – même si prenons garde à préciser que quiconque critiquer le nez d’un Jon sur sa taille sera férocement maudit jusqu’à la dixième génération.

Toujours les mains sur le nez, déplorant le fait qu’aller voir les flics pour déposer plainte contre cette folle furieuse serait du gaspillage de temps – en plus d’avoir droit à se faire rire à la gueule parce qu’il s’était fait passé à tabac par une fille – le faussaire fit de grands signes négatifs de la tête à l’accusation portée. Ok, il y avait peut-être pensé, mais penser n’était pas illégal ! Le geste lui, avait été un accident, un vrai accident !
Quelque chose le fit changer complètement d’attitude toutefois. Fan des transports en commun, lui ? Un peu plié jusque-là, le bonhomme s’était redressé de toute sa taille – on vous entend rire, ne riez pas ! – et avait relâché son nez d’où un filet de sang s’échappait.

« Non mais tu m’as bien regardé, chérie ? Chemise sur mesure et chaussures qui valent plus que ton salaire mensuel ! Tu sais quoi ? Je vais acheter les transports de cette ville merdique et te poursuivre en justice avec, espèce de timbrée, parce que ouais, c’est qu’un accident ! »

Quelqu’un de réfléchi se serait sans doute dit que traiter une fille qui venait de vous frapper pour rien de timbrée était la pire des mauvaises idées dans l’histoire des mauvaises idées. Sauf que Jon n’était pas réfléchi en ce moment. Son nez lui élançait douloureusement et il avait les yeux renfoncés jusque dans le fond du crâne. Et pour couronner le tout, elle avait foutu du sang sur ladite chemise sur mesure. Du coton égyptien ! Elle était foutue maintenant, foutue !
   


maybe i am crazy
bet you're probably crazy, that i'm being sold. bet you're probably perfect for me, bet you're made of gold. i think i want to tell you everything. i think i want to give it all tonight. i think i want to tell you everything. i wonder what you're doing for the rest of your life.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://underyourbed.forum-canada.com/t282-joni-l-anticaire-ok-joni-le-faussaire http://hidingunderyourbed.forum-canada.com/t283-jonathan-d-fawkes
avatar
p'tit biscuit
a so eatable cookie
avatar : Jennifer Lawrence (c) lady azraël
messages : 50
MessageSujet: Re: every good story starts with a little bit of crazy   Lun 22 Sep - 14:40



Every good story starts with a little bit of crazy
ft. Jem & Jon


Rien de tel que ce bon vieux poing vengeur pour corriger son postérieur. On sait, malgré la rime, y'avait peu de chances qu'elle se lance dans la poésie vu son niveau. Mais honnêtement, elle n'avait pas le profil de la poète avec un brin d'herbe dans la bouche. Et visiblement "peace and love" n'était pas une devise qui lui disait grand chose. Savourant l'effet de sa violence sur le pervers, elle s'était presque sentie en paix avec elle-même. Oui, presque. Parce qu'elle avait une certaine gourmandise dans la violence quand on la cherchait. Mais pas seulement. La raison principale qui justifiait que l'aller s'accompagne d'un retour, c'était l'attitude du pervers.
Premièrement, vieux pervers (bon techniquement pas si vieux) choisissait de mentionner sa grande richesse à une non-membre du clan "oh tu es riche, laissez moi vous baiser les pieds votre altesse".
Deuxièmement, il la menaçait de lui intenter un procès. Hum, pas très repentant pour un mec qui venait juste de la peloter.
Troisièmement, et non le moindre, il la traitait de timbrée. Ce qui, bizarrement chez Jaime, ne déclenchait pas un amour sans fin à l'égard des petites personnes de ce monde (et là, techniquement, il n'était pas bien grand).
Et enfin pour finir, quatrièmement, il avait le culot de lui sortir la thèse de l'accident. Thèse probable non ? Non, ce type n'avait pas l'air d'une victime... il n'en n'avait pas l'attitude en tout cas. Ni le physique ! Allez, sérieusement, il avait pas une gueule à guetter les lycéennes à la sortie des cours pour leur vendre des sucettes colorées ?
... pas loin alors !

« Sérieusement ? »

Hum, elle l'avait pas déjà utilisé ce mot ? On lui pardonnerait la répétition pour cause de déficience du peloteur :

« J'ai toujours mon poing serré et toi ce que tu trouves à me dire c'est ça ? » quoi ? Elle n'était pas la seule à ne pas connaître la définition de pacifisme, et alors ? « Tu sais, si tu veux me coller un procès au cul, j'devrai peut être t'en remettre un histoire de savourer un peu avant d'aller en taule ! »

Jaime Logan Parker, surveille ton langage !
Ouais, mot pour mot, c'est ce que Emma lui aurait dit si elle s'était trouvée dans le coin.
En ce qui la concernait, elle était plutôt fière de parler sans manières. Si quelqu'un avait inventé ces mots, c'était bien pour qu'on s'en serve ! Mais l'heure n'était pas à l'étude du vocabulaire.

« Ecoute le pervers, t'as bien de la chance que j'ai pour principe de ne pas m'acharner sur plus petit que moi. Alors excuse toi et on en parle plus. »

Plus petit ? Oh oui, elle avait remarqué. Probable que pour un mec, il en complexe non ?
Ouais, et c'était bien pour ça qu'elle avait souligné sa taille discrètement. D'accord, pas discrètement, elle l'avait souligné tout court. Ok, ils faisaient à peu près la même taille manifestement... mais elle était une fille elle. Et puis surtout, il l'avait traité de timbrée.



Risin' up, back on the street
Did my time, took my chances. Went the distance, now I'm back on my feet. Just a man and his will to survive. So many times, it happens too fast, You change your passion for glory. Don't lose your grip on the dreams of the past, You must fight just to keep them alive. It's the eye of the tiger, it's the cream of the fight
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hidingunderyourbed.forum-canada.com/t350-jaime-l-parker
avatar
boo
the casper of your life
avatar : dean o'gorman
messages : 117
état civil : célibataire, une(des) intéressée(s)?
profession : anticaire! ... .. ok, faussaire et invocateur de démons si vous tenez à la vérité
MessageSujet: Re: every good story starts with a little bit of crazy   Mar 23 Sep - 16:45



   
every good story starts with a little bit of crazy
   ft. jem & jon


Un accident déplorable, d’accord, mais plus les secondes passaient en compagnie de cette folle furieuse et moins Jon se sentait repentant. Elle n’avait pas franchement l’air de désirer ses excuses – même si elle les demandait – pour lui accorder son pardon, alors non, question de principe, Joni ne s’excuserait pas ! On prenait la peine de s’en vouloir pour les gens qui ne vous cassaient pas le nez dès la première occasion !

« Ouais, sérieusement ! »

Pourquoi les gens s’écartaient ?
Parce qu’ils ne voulaient pas devenir la nouvelle victime accidentelle de cette furie, voilà pourquoi ! Jonathan les comprenait parfaitement, même s’il était prêt à filer quelques centaines de dollars au premier qui viendrait s’interposer pour mettre fin à ce cirque de déments.

« Ça doit pas faire longtemps que t’es dehors » à sous-entendre ici qu’il la suspectait fortement de s’être évadée de la maison de fous la plus proche « mais quand tout le tram se promène de droite à gauche, d’habitude, un accrochage, c’est un ac-ci-dent. »

Le ton montait ?
Et alors ! Il avait le nez en sang, ça faisait mal, et personne ne se portait volontaire pour calmer le jeu où il était clairement la victime.

« De toute manière, c’est pas comme si tu m’attirais hein. J’ai des goûts plus raffinés que ça » dit-il en époussetant sa chemise d’un geste dédaigneux.

Dire de cette jeune femme qu’elle n’avait aucune classe – bien que ce soit vrai – n’était sûrement pas une meilleure idée que la traiter de timbrée, mais lorsque cette histoire ne sera plus qu’une histoire et que le faussaire la racontera à ses amis pilleurs de tombe, Marshall aura sûrement un sourire en se disant que le talent de Jon pour séduire les femmes ne s’était pas encore un tant soi peu amélioré.

« Je suis pas un pervers, » mensonge « ni petit, » il venait de se dresser sur la pointe des pieds pour le dire ? « et je comptes pas m’excuser à une fille qui frappe les gens pour des ac-ci-dents. »

Ouais, il l’avait redit très lentement. Cette folle ne devait pas être très forte en vocabulaire, si ça se trouvait, elle ne savait même pas ce que ça voulait dire.
Du regret, il n’en avait plus du tout, sinon celui de l’avoir trouvée attirante l’espace de trois secondes avant que toute cette connerie ne soit déclenchée par cette stupide secousse. Ce comportement ne méritait pas une once de remord et Jonathan ne lui en donnerait même pas une goutte !
Il ramena une main sur son pauvre nez qui continuait d’élancer, se mettant à marmonner.

« Vient Jon, c’est urgent, on a besoin de toi. »

Si ça ne lui dérangeait pas tant que ça, au départ, de se taper un trajet d’avion depuis Londres pour soutenir ses copains dix minutes, là, il était bien d’accord pour changer d’avis. C’était l’heure de l’apéro à la maison et les anglaises étaient bien plus distinguées que cette roturière au poing facile !
   


maybe i am crazy
bet you're probably crazy, that i'm being sold. bet you're probably perfect for me, bet you're made of gold. i think i want to tell you everything. i think i want to give it all tonight. i think i want to tell you everything. i wonder what you're doing for the rest of your life.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://underyourbed.forum-canada.com/t282-joni-l-anticaire-ok-joni-le-faussaire http://hidingunderyourbed.forum-canada.com/t283-jonathan-d-fawkes
avatar
p'tit biscuit
a so eatable cookie
avatar : Jennifer Lawrence (c) lady azraël
messages : 50
MessageSujet: Re: every good story starts with a little bit of crazy   Mer 24 Sep - 7:44



Every good story starts with a little bit of crazy
ft. Jem & Jon


Il était inutile de regarder aux alentours pour voir que, si certains avaient le courage de toujours suivre la scène du regard, d’autres avaient trouvé une occupation soudaine dans le sol, leur téléphone portable, ou encore leur toute dernière manucure. Et tandis que certains priaient probablement pour que le prochain arrêt arrive rapidement, regrettant d’avoir loupé le dernier, il y en avait peut-être un, maximum deux, pour suivre le combat comme une animation rare à ne pas manquer.
Pour ce qui était du cerveau de Jaime, la pensée qui y passait actuellement était une question concernant l’état mental de l’homme à qui elle venait de foutre son poing dans la gueule. On sait, on pouvait parler d’un comble. Mais techniquement, techniquement selon elle, ce type était un pervers qui après avoir eu l’audace de lui coller une main au cul, avait l’audace de se foutre clairement de sa gueule. Y’avait pas à dire, les psy de nos jours ne devaient jamais manquer de boulot.
Levant un sourcil alors qu’elle évaluait le nombre de neurones restant à l’homme avec l’accent qui ne trompait pas sur ses origines, elle avait réduit le nombre d’une bonne centaine à ce petit sous-entendu sur sa provenance à elle.

« Non connard, c’est ta naissance l’accident. »

Ouh… bonne répartie !
Ok, s’auto-congratuler intérieurement était clairement le signe qu’elle savourait les conflits. Peut être fallait-il consulter pour ça. Et même si elle prétendait derrière uniquement apprécier avoir le dernier mot ou le dessus, c’était toujours un problème.

« J’imagine que de toute façon, pour avoir un retour d’affection, tu fais ton marché dans les cirques. »

Ben quoi ? Y’avait des nains là-bas non ? Et dans le cas contraire, il avait peut être ses chances avec la femme à barbe !
Ouh… bis.
… non, sérieusement Jaime, tu prends beaucoup trop de plaisirs à la violence verbale comme physique.
On sait, on sait, une certaine grande sœur ne trouverait pas ça très féminin. Mais on ne rabaissait pas Jaime Parker ! Encore moins quand on se vantait d’avoir des sous dans le porte monnaie. Et puis, l’anglais semblait un peu le chercher non ? Pour un véritable accident, il se serait empressé de s’excuser à la pauvre victime et demoiselle sans défense. Ok… victime. Ok, juste la fille pelottée. Et ok, peut être qu’elle ne lui avait pas laissé réellement le temps de présenter des excuses. Mais tout de ce type l’accusait, et particulièrement son nez ! Inutile de lui demander pourquoi, elle était dans la violence, pas dans les études supérieures !

« Ok t’es pas petit… Grumpy » rire démoniaque intérieur et on enchaîne « Mais t’es un pervers. Un pervers amusant, mais pervers quand même. Tout à fait le genre à prendre les transports en commun pour peloter les p’tites jeunes. C’est déjà la combientième fois aujourd’hui ? Troisième ? Cinquième peut être ? Tu sais, ce genre de comportement se soigne très bien, sans avoir besoin de couper… enfin tu vois… un peu… si t’en as une. »

Tu cherches les problèmes Jaime ?
Hey ho ! Qui avait touché le cul de l’autre ? En fait, elle devrait peut être lui toucher le cul pour se venger.
… non, c’était une idée un peu débile. Même si, c’est vrai, il avait un petit truc. Mais la condition pour être pervers n’était pas d’être moche.



Risin' up, back on the street
Did my time, took my chances. Went the distance, now I'm back on my feet. Just a man and his will to survive. So many times, it happens too fast, You change your passion for glory. Don't lose your grip on the dreams of the past, You must fight just to keep them alive. It's the eye of the tiger, it's the cream of the fight
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hidingunderyourbed.forum-canada.com/t350-jaime-l-parker
avatar
boo
the casper of your life
avatar : dean o'gorman
messages : 117
état civil : célibataire, une(des) intéressée(s)?
profession : anticaire! ... .. ok, faussaire et invocateur de démons si vous tenez à la vérité
MessageSujet: Re: every good story starts with a little bit of crazy   Jeu 25 Sep - 14:27



   
every good story starts with a little bit of crazy
   ft. jem & jon


Cette fille ne connaissait pas sa chance. Jon était trop bien élevé pour lever la main sur une femme ! … Techniquement il n’avait jamais levé la main sur rien ni personne, en partie parce que tout était plus fort que lui et en partie parce que Marshall était très souvent là pour taper à sa place, mais ça, cette déjantée n’avait pas besoin de le savoir.
Et si elle avait probablement raison sur le sujet de sa naissance – ce n’était pas comme si sa famille et lui s’étaient déjà appréciés d’une quelconque façon – c’était un sujet qui pouvait également rester dans l’ignorance !

« Mais qu’est-ce que t’en sais ? T’es devin ? T’as la science infuse ? Le savoir universel ? Parce que prêter des intentions aux gestes des autres – des inconnus – faut sacrément être couillue ou débile pour penser pas se gourer ! Je répète, parce que t’es trop idiote pour capter du premier coup : ac-ci-dent. »

Peut-être qu’à force elle finirait par comprendre, mais il en doutait. Elle était trop stupide pour voir au-delà de ses idées bien protégées par des œillères de cent-cinquante kilomètres de long ! Elle avait décidé qu’il était coupable, peu importe ce qu’il ferait – raison de plus pour ne pas s’excuser – et elle souhaitait apparemment le lapider sur la place publique pour fêter ça. Il y avait un consulat anglais dans cette ville de bouseux ? Sûrement pas hein, autrement il ne donnait pas cher de sa peau.
Et elle ne s’arrêtait pas. De l’huile sur le feu, toujours plus. Elle ne démordrait pas et Jon commençait sérieusement à en avoir marre. Il voulait s’en aller, retourner à l’aéroport, reprendre un foutu avion et retrouver le monde civilisé le plus tôt possible. Marsh voulait savoir pourquoi il avait tant rechigné à venir dans ce pays ? Eh bha maintenant, il savait, la population locale était complètement maniaque !

« Ok, écoute, pas si t’es tellement aigrie de la vie que la seule façon que t’ais de te rendre intéressante c’est de faire croire que t’es trop irrésistible et que la grande aventure de ta vie c’est de te faire peloter dans le tram par un pervers récidiviste – ce qui entre nous tue tout le côté je suis trop une bombe de sexe ambulant – ça te regarde. Mais va jouer ailleurs tu veux, j’en ai rien à foutre de toi, je suis pas venu ici pour ça. »

Ses copains allaient l’entendre, oh ça, ils allaient l’entendre ! C’était de leur faute toute cette merde !
Et plutôt que de rester une seconde de plus dans cet endroit clôt où il finirait bien par ce faire tuer par cette folle, Jon opta pour la sage décision de descendre du train dès qu’il amorça un ralenti.
En espérant que l’autre timbrée ne le suive pas…


maybe i am crazy
bet you're probably crazy, that i'm being sold. bet you're probably perfect for me, bet you're made of gold. i think i want to tell you everything. i think i want to give it all tonight. i think i want to tell you everything. i wonder what you're doing for the rest of your life.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://underyourbed.forum-canada.com/t282-joni-l-anticaire-ok-joni-le-faussaire http://hidingunderyourbed.forum-canada.com/t283-jonathan-d-fawkes
avatar
p'tit biscuit
a so eatable cookie
avatar : Jennifer Lawrence (c) lady azraël
messages : 50
MessageSujet: Re: every good story starts with a little bit of crazy   Sam 27 Sep - 10:16



Every good story starts with a little bit of crazy
ft. Jem & Jon


Il allait vraiment falloir qu’elle songe à consulter le taux de la population suicidaire de Grande-Bretagne. Ouais, elle était à peu près certaine qu’il devait atteindre les sommets ! ça, ou elle avait croisé le type qui tenait le moins à la vie au Monde. En fait, c’était même un miracle qu’il ne se soit pas pris un deuxième coup. Une chance pour lui, Jaime n’était pas dans sa mauvaise période du mois et était d’une bonne humeur… plutôt relative. Si cogner un pervers dans les transports en commun avait toujours le don de la divertir, se faire insulter lui faisait rarement plaisir. Elle était donc partagée entre trouver le petit homme amusant ou le recruter comme son punchingball officiel histoire de défendre son honneur.
Dans l’histoire, son beau-frère aurait probablement trouvé incroyable qu’elle ne lui en colle pas un deuxième pour faire un joli assortiment de couleur avec un œil. Pourtant, son poing avait finit par se desserrer dans un sourire :

« T’es un marrant, j’taime bien ! »

Euh... c’était pas la meilleure réplique pour décrocher le titre de cinglée du mois ?
Ok… elle était un peu particulière, mais l’originalité avait du bon ! Selon elle tout du moins !

« Mais va falloir que t’arrêtes de m’insulter. Parce qu’handicapé ou pas, j’vais devoir te cogner et c’est tellement pas classe de s’en prendre aux déficients ! »

Quoi ? Il l’insultait, elle l’insultait ! Non, elle l’insultait, et il se tirait. Hey ho ! Mais elle n’avait pas finit de se défouler ! Il n’avait pas le droit de partir comme ça. Si ? Surtout pas sans lui laisser l’occasion de répondre à sa dernière attaque ! Normalement, elle était supposée avoir le dernier mot. En tant que victime d’un pervers, elle méritait le dernier mot pour l’aider à traverser cette épreuve et aller de l’avant ! Elle était souillée, rabaissée et… ok, pas très crédible ! Mais n’empêche qu’elle méritait quand même le dernier mot !
… bon, ou elle détestait ne pas l’avoir. Et elle avait d’ailleurs poussé ce grognement rageux en le voyant se diriger vers la sortie. On sait, normalement, une victime de pelotage ne cherchait pas à retenir son agresseur comme elle avait probablement tenté de le faire en faisant quelques pas dans sa direction. Mais on l’avait dit, Jaime sortait un peu du lot de la normalité. Et il n’y avait rien d’étonnant à ce qu’elle passe sa tête par la porte du tram pour dire suffisamment fort à l’anglais qui s’éloignait :

« Ouais c’est ça, et que j’te recroise pas dans le coin ! Parce que tu restes un pervers, pervers ! »

« Tu restes un pervers, pervers » ? Quoi, la répétition insistait bien sur le fait qu’elle avait raison non ?
Et n’empêche qu’elle l’avait eu son dernier mot ! Ce qui n’était pas très mature comme réaction, d’accord… mais ça restait victorieux.
Rentrant sa tête à l’intérieur de la tram, elle était retournée à sa place précédente, dégainant son lecteur mp3 dont elle avait replacé les écouteurs dans ses oreilles sans prêter une seconde d’attention à ceux qui fixaient leurs chaussures, tout comme à ceux qui osaient davantage la fixer.
Aaaah, rien de telle qu’une correction justifiée pour commencer une journée de travail !



Risin' up, back on the street
Did my time, took my chances. Went the distance, now I'm back on my feet. Just a man and his will to survive. So many times, it happens too fast, You change your passion for glory. Don't lose your grip on the dreams of the past, You must fight just to keep them alive. It's the eye of the tiger, it's the cream of the fight
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hidingunderyourbed.forum-canada.com/t350-jaime-l-parker
❝ Contenu sponsorisé ❞
MessageSujet: Re: every good story starts with a little bit of crazy   

Revenir en haut Aller en bas
 

every good story starts with a little bit of crazy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
what's hiding under your bed ::  :: les archives :: les sujets terminés-