Partagez | 
 

 The bartender can't be always cooked

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
p'tit biscuit
a so eatable cookie
avatar : Crystal Reed (c) avengedinchains
messages : 132
état civil : Célibataire
profession : Tueuse à temps complet
MessageSujet: The bartender can't be always cooked   Ven 26 Sep - 9:57



The bartender can’t be always cooked
ft. Lip & Micah


Sans un seul mot, ni même un seul regard, elle avait tendu son pieu au colosse à l’entrée avant de lever les mains pour montrer qu’elle n’avait rien de plus. C’est qu’elle avait rapidement pris l’habitude de la bonne attitude à adopter avec le vigile des frères Cooper. Elle ne s’était pas attardée à faire la conversation avec celui qui avait peut-être moins d’habilités qu’elle… en tout cas, il n’en n’avait pas plus, et elle était entrée à l’intérieur de l’établissement pour filer droit vers le bar. Dans une technique d’approche assez directe, elle avait tiré le tabouret le plus proche de la personne qu’elle venait voir pour s’installer en face d’elle. Oui, ça commençait à devenir une habitude aussi depuis qu’elle était dans le coin. Venir voir Philip pour lui demander des renseignements. Mais sans le réflexe « observateur » de quelques temps, n’était-il pas également le plus placé pour la pêche aux renseignements. Patron d’un bar, et d’un bar avec une telle fréquentation… il était définitivement le mieux indiqué pour ça.

« Bonsoir »

Moins de cinq secondes après cette courte salutation, elle posait pour la deuxième fois une flèche sur son bar. Visiblement, elle ne comptait pas tourner autour du pot quant aux motifs de sa visite. Il était désormais au courant de l’essentiel, elle pouvait bien se concentrer sur les faits plutôt que sur les détails. Et puis, cette fois, elle ne venait pas le voir dans un état pitoyable…. Quelques jours plus tôt, elle avait clairement l’air de quelqu’un qui s’était fait passer à tabac. C’était le cas. Elle s’était écroulée sur le lit de sa chambre de motel, et avait dormi pendant des heures… comme ça. Si à son réveil, son imprudence après avoir défié Ragnar pour en réchapper de justesse lui avait frappé, la fatigue avait laissé sa place à la douleur et à l’angoisse. Pendant de longues minutes, elle avait regardé par sa fenêtre à travers laquelle le soleil n’amenait aucune lumière protectrice au vu de l’heure. Et elle avait passé autant de temps à se retourner en chemin vers le bar… presque surprise à son arrivée de n’être tombée sur aucune déclaration de guerre spéciale vengeance.
La déclaration était venue ce soir cependant… plutôt brillant. L’attente, ça avait quelque chose de plus sadique. C’était sans aucun doute un problème plus urgent à régler que celui dont elle venait parler à Philip ce soir, une fois de plus :

« Dis-moi que t’as trouvé quelque chose. »

Hum… ça avait le mérite d’être concis. D’accord, il la connaissait pour savoir qu’elle n’était pas vraiment de celles avec de longues conversations, et il était tout à fait capable de tirer des conclusions au vu de l’objet sur son bar mais, un jour, il faudrait quand même quelqu’un pour lui donner des cours de sociabilisation.



I'm gonna fight 'em off
A seven nation army couldn't hold me back. They're gonna rip it off, taking their time right behind my back. And I'm talkin' to myself at night because I can't forget. Back and forth through my mind behind a cigarette. And the message comin' from my eyes says leave it alone.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://underyourbed.forum-canada.com/t175-micah-jones-like-he-said-i-ll-be-back http://underyourbed.forum-canada.com/t177-micah-l-jones
avatar
boo
the casper of your life
avatar : jensen ackles
messages : 611
profession : propriétaire d'un bar à démons pour le côté lucratif ;; la business familiale officielle est la protection de l'équilibre entre le bien et le mal! méchants démons beware, les Cooper brothers vous surveillent!
nature : half-demon, du sang de brachnavos et de tueuse coule dans ses veines!
dons surnaturels : immortel, agilité, force et endurance décuplées, regénération rapide
MessageSujet: Re: The bartender can't be always cooked   Ven 26 Sep - 15:12



the bartender can’t be always cooked
ft. micah & lip


Assis du mauvais côté du bar, pour un propriétaire en tout cas, Lip sirotait de la téquila, le menton levé en direction de la télé où se déroulait un feuilleton de femmes au foyer… un italien par-dessus le marché. Mais Lip n’avait pas de problème avec l’italien, qui faisait parti, comme plusieurs autres langues, du bagage de connaissance de l’immortel. Et avec plusieurs siècles pour apprendre, il n’était pas difficile de croire qu’il y avait plus de langues qu’il connaissait que celles qu’il ne connaissait pas.
Concentré, Lip n’avait d’yeux que pour son écran et ce qui s’y déroulait, à savoir la venue surprenante et malencontreuse d’un jumeau que l’on croyait mort dans un accident de parapente depuis trois ans !
L’immortel planta lentement la main dans le panier de peanuts sans écaille et la porta ensuite à sa bouche, complètement absorbé par son roman-savon plus ennuyant que le sermon du dimanche… du moins du point de vue de ses voisins de tabouret qui soupiraient à fendre l’âme.

« Hey Lip, tu comptes mettre le sport bientôt ? »
« Shhhhh ! C’est le meilleur épisode de tous les temps. »
« Parce qu’en plus tu l’as déjà vu ?! »
« C’est qui le patron, huh ? Je paie pour cette foutue télé, je décide de ce qui y joue. »

C’était un combat perdu d’avance et le démon à la peau verte et des cornes violettes n’eut d’autre chose que de redemander à boire à la barmaid de service pour s’aider à supporter l’émission du propriétaire des lieux.
C’était brillant, en réalité, faire jouer ces soaps faisait davantage boire sa clientèle, ce qui augmentait son chiffre d’affaire ! … Ouais ok, en réalité Lip était juste accro à ces cochonneries et plus d’un se demandait comment cette addiction en était arrivée là. Le gardien n’était pourtant pas du genre très soaps.
Sans détacher son regard de l’écran, il n’avait pas eu besoin de poser les yeux sur la personne qui venait de s’installer à côté de lui. Il reconnaissait parfaitement la voix, tout comme les habilités sociales, sans compter la flèche dont on lui avait apporté une jumelle quelques jours auparavant.

« T’as une sale gueule, encore. »

Cette fois-ci, néanmoins, il était moins inquiet puisqu’il s’agissait d’une tête insatisfaite et perplexe plus qu’amochée à se demander comment elle faisait pour tenir debout.

« Jay, file-moi un verre, tu veux. »

La barmaid s’exécuta, posant un verre devant Micah que Lip remplit de téquila lorsqu’il voulut bien se détacher enfin de sa foutue télé.

« À ce que je vois, ton mystérieux Robin des Bois a encore frappé. »

Une évidence et la tueuse n’était pas venue en visite de courtoisie pour se faire dire des évidences. Mais Lip était de bonne humeur aujourd’hui, elle allait devoir faire avec !

« Pas grand-chose malheureusement. Ces flèches sont en bois à pointe métallique enduite de verveine. Assemblées à la main, les pièces sont sûrement achetées sur le net, par conséquent, difficiles à tracer. J’ai besoin de plus de temps. »

Parce que Dieu savait que Lip et les ordinateurs n’étaient pas très amis. Il avait mis Zach sur le coup pour tenter de retracer les acheteurs de la ville de ce type de matériel, mais même pour son petit frère calé en technologie, ça allait demander un peu de temps.

« Ça m’a tout l’air que t’as affaire à un chasseur de métier par contre. »

Des chasseurs, sur la bouche de l’enfer, il en trainait quelques uns et Lip ne les connaissait pas tous. Micah, mieux que beaucoup d’autres, savait l’importance de l’anonymat dans ce genre de profession.

« Il t’as encore sauvé les miches aujourd’hui ? Un vrai prince charmant. »

Une pointe de moquerie ? Oui, il osait se le permettre. Parce que même si l’attitude de Micah pouvait remettre la chose en question, il se trouvait qu’ils étaient amis.


break the spell
i could fight you till the end, but i will lose you if i win so i guess i'll just keep on giving into you, like i always do, no matter how try. or maybe could it be, that you're the part of me, that's keeping me alive. how am i supposed to break this spell you've got me under...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://underyourbed.forum-canada.com/t17-lip-cooper-half-demon-but-full-awesome http://hidingunderyourbed.forum-canada.com/t34-philip-j-cooper#91
avatar
p'tit biscuit
a so eatable cookie
avatar : Crystal Reed (c) avengedinchains
messages : 132
état civil : Célibataire
profession : Tueuse à temps complet
MessageSujet: Re: The bartender can't be always cooked   Sam 4 Oct - 9:37



The bartender can’t be always cooked
ft. Lip & Micah


Sans chercher à mentir, à cacher, Micah avait simplement soupiré à la remarque de Lip. Il avait été dans sa tête en tant qu’observateur assez de temps pour qu’elle ne prenne pas la peine de mentir sur son état du moment. Il n’était jamais dupe. Combien elle était prête à parier que son petit résumé de sa mort ne l’avait pas trompé sur son détachement ? Pas grand-chose. Mais ce soir, comme la fois d’avant, elle n’était plus là pour parler de ça mais de cette flèche qu’elle venait de poser sur le bar, juste devant un Philip qui était un barmaid, et ex observateur, assez excellent pour savoir quand son ancienne protégée avait besoin d’un verre.
Mais elle le méritait bien. Pour les quelques secondes où son regard s’était posé sur la télévision qui diffusait un programme en italien, elle aurait pu trouver une bonne dizaine de commentaires à faire. Elle avait beau ne pas parler cette langue, il était clair que ce n’était pas la série du siècle… et ça, ça venait d’une fille qui n’était pas très cultivée niveau séries. Ouais, probable que du coup Lip aurait jugé sa critique irrecevable.
Baissant les yeux vers le verre que le barman venait de lui tendre, elle l’avait bu d’une traite avant de le reposer sur le bar dans un bruit sourd. Ouais… la tequila, c’était même l’amie d’une tueuse à certains moments :

« Comment t’as deviné ? J’aurai bien pensé à lui demander au moins son prénom, voir sa couleur préférée… mais il est plutôt du genre coup de vent et pas très bavard ! »

D’accord, elle pouvait parler….
Elle avait eu un petit espoir qu’il trouve quelque chose. Après tout, y’avait pas meilleur que lui pour la pêche aux renseignements ! Mais l’espoir venait d’être abattu par ce qu’il avait à lui donner ce soir. Pas grand-chose pour résumer. Non, elle n’était pas fâchée. Sa déception se lisait clairement sur ses traits… s’il ne trouvait pas, qui trouverait ? Ce type c’était l’homme invisible ou quoi ? Disons qu’il était manifestement très doué pour rester un inconnu. Et vu que c’était son choix sans aucun doute, la bonne réaction était de le laisser tranquille et d’arrêter d’essayer de trouver son identité.
S’accoudant au bar, elle avait laissé sa tête retomber mollement dans sa main. Elle admettait, pour elle c’était étrange, mais elle voulait savoir. Tellement que c’était presque une obsession non ?

« C’est pas un amateur c’est clair… et je vais être la plus chiante de tes clientes à te harceler pour que tu trouves. Tu me paies à boire et j’viens t’emmerder ! »

Faisant tourner son verre vide au creux de sa main libre, son regard s’était tourné vers l’homme aux feuilletons italiens, les sourcils légèrement froncés par le syndrome de fierté version tueuse :

« Ouais… mais pour ma défense, je me débrouillais très bien sur ce coup-là ! »

Sur ce coup-là ? La dernière fois, elle ne pouvait pas mentir… il l’avait vu arriver dans un état pas qu’un peu amôché.
Et ce soir ? Ok… il était tombé au bon moment parce qu’il n’y avait pas qu’un chasseur qu’elle n’arrivait pas à se sortir de la tête ces temps-ci, il était d’ailleurs bien pratique de s’occuper la tête avec un archer plutôt qu'avec un viking. Mais elle maintenait : elle n'était pas sur le point de mourir... de se prendre un coup, certainement !
D'accord... on ne pouvait pas dire qu'elle se débrouillait généralement très bien ces temps-ci. Pas plus qu'elle était un véritable roc niveau état psychologique. Mais son pieu fonctionnait parfaitement ! Elle n'avait pas besoin de Prince Charmant !
Parfait ! Alors laissons-le dans l'anonymat non ?
Non. Il lui sauvait la vie, il en assumait les conséquences !


I'm gonna fight 'em off
A seven nation army couldn't hold me back. They're gonna rip it off, taking their time right behind my back. And I'm talkin' to myself at night because I can't forget. Back and forth through my mind behind a cigarette. And the message comin' from my eyes says leave it alone.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://underyourbed.forum-canada.com/t175-micah-jones-like-he-said-i-ll-be-back http://underyourbed.forum-canada.com/t177-micah-l-jones
avatar
boo
the casper of your life
avatar : jensen ackles
messages : 611
profession : propriétaire d'un bar à démons pour le côté lucratif ;; la business familiale officielle est la protection de l'équilibre entre le bien et le mal! méchants démons beware, les Cooper brothers vous surveillent!
nature : half-demon, du sang de brachnavos et de tueuse coule dans ses veines!
dons surnaturels : immortel, agilité, force et endurance décuplées, regénération rapide
MessageSujet: Re: The bartender can't be always cooked   Mar 28 Oct - 14:31



the bartender can’t be always cooked
ft. micah & lip


Au commentaire exacerbé de son ancienne élève, Lip eut un petit sourire en coin. Puisqu’il avait toujours les yeux fixés sur l’écran de télévision, ça pouvait passer sans que ça ne lui soit vraiment réservé. Mais ce sourire, n’en déplaise à Micah, lui était tout dédié. La détermination qu’elle avait à trouver ce mystérieux Robin des Bois était très certainement poussée par plus qu’un peu de curiosité. L’immortel trainait autour des humains depuis suffisamment longtemps pour avoir quelques bases en psychologie.

« Il a peut-être pas envie que les groupies connaissent son adresse ! »

Ça, ça ne pouvait pas passer sur le dos du feuilleton italien, mais Lip n’avait pas pu s’en empêcher. C’est que la tueuse était assez amusante à faire de cette histoire une affaire d’état alors qu’elle pourrait simplement passer à autre chose.

« Et c’est marrant, figure-toi qu’il me fait drôlement penser à quelqu’un ! »

Il eut bien évidemment un regard appuyé pour son amie à qui il versa un second verre d’alcool. Vu la tronche qu’elle tirait, un peu plus de téquila ne lui ferait pas de mal. Et si Dieu était de son côté, ça la rendrait peut-être même un peu plus sociale ! Oui bon, il ne fallait pas trop rêvé là-dessus. Il tenait assez des tueuses pour savoir que se saouler n’était pas chose facile avec un organisme à la guérison accélérée qui comprenait aussi la métabolisation rapide de l’alcool —et il y a quelques fois où c’est une véritable plaie !
En sachant à l’avance que cela ne sustenterait pas la curiosité de la jeune femme, Lip lui détailla alors les maigres informations qu’il avait pu ramassé et qu’elle aurait été en mesure de comprendre elle-même rien qu’en étudiant la flèche cinq minutes. Ce n’était pas grand-chose, mais c’était un début quand même, non ? Ouais bon, la bonne humeur du gardien le rendait un peu trop optimiste aujourd’hui…  

« S’il est si actif que ça dans le coin, t’as qu’à jouer les demoiselles en détresse. Il viendra peut-être t’aider à te relever. »

La fois qu’elle trainait lamentablement son cul et qu’elle était à deux doigts de mourir, il n’avait même pas appelé une ambulance. Lip pensait vraiment que jouer la fille à la cheville tordue allait lui valoir un face à face ?
D’accord, très certainement pas, mais nous ne le dirons jamais assez, le bonhomme était dans un bon jour !
Ouais bha, il était moins lourd lorsqu’il tirait la gueule !

« Qu’est-ce que tu comptes faire de toute façon quand tu l’auras trouvé ? Lui dire merci et l’inviter à diner ? Ça te ferait pas de mal c’est sûr, mais je doute que tu saches aligner ces mots ensemble ! »

On ne se refait pas. Micah était un peu l’étrange mélange d’une sœur et d’une fille, l’immortel ne pouvait s’empêcher de la charrier pour le peu de fois qu’ils se voyaient.

« À ta place, je me soucierais un peu plus de la cible que Rag’ t’as peinte dans le dos. Ça tremble chez les vampires, comme j’ai rarement vu ça. Buter la seule progéniture d’un vamp millénaire, c’était pas l’idée du siècle, Tueuse ou pas. »

Et c’était comme ça qu’il comptait la rassurer ?
Micah était une grande fille et les chichis n’étaient pas de leur monde.


break the spell
i could fight you till the end, but i will lose you if i win so i guess i'll just keep on giving into you, like i always do, no matter how try. or maybe could it be, that you're the part of me, that's keeping me alive. how am i supposed to break this spell you've got me under...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://underyourbed.forum-canada.com/t17-lip-cooper-half-demon-but-full-awesome http://hidingunderyourbed.forum-canada.com/t34-philip-j-cooper#91
avatar
p'tit biscuit
a so eatable cookie
avatar : Crystal Reed (c) avengedinchains
messages : 132
état civil : Célibataire
profession : Tueuse à temps complet
MessageSujet: Re: The bartender can't be always cooked   Sam 6 Déc - 7:49



The bartender can’t be always cooked
ft. Lip & Micah


Un air suspicieux était tout de suite venu sur le visage de la tueuse. Il n’y avait pourtant pas besoin d’avoir des soupçons, pas plus que de se poser la question : oui, Philip venait tout juste de la comparer à une groupie. Et oui, il était fort probable que ça l’amuse. Tellement fort probable que l’air suspicieux était rapidement devenu renfrogné. Quoi ? Elle ? Elle allait bouder ?
Ce n’était pas parce qu’elle était handicapé socialement qu’elle n’était pas capable d’avoir des sentiments ! Une tueuse avait une certaine fierté et, en l’occurrence, celle-ci ne supportait visiblement pas d’être comparée à une pouffe sans cervelle :

« J’suis pas une groupie… »

Ok, niveau argumentaire, elle avait sans nul doute quelques progrès à faire… des progrès conséquents. Mais Rome ne s’était pas construite en un jour et le fait d’être une prétendue groupie était déjà, en quelque sorte, un petit pas vers un mieux.
L’argumentaire pitoyable n’était ceci dit pas terminé, il restait encore à se défendre de la partie « ressemblance » et on ne doutait pas qu’elle serait capable de mieux faire, ou plutôt qu’il était impossible de faire pire… quoique…

« C’est pas pareil, moi j’suis la tueuse ! »

Ouais, ouais, toi femme forte, toi avoir pieu alors toi avoir droit de jouer les mystérieuses héroïnes masquées et, parlant de ça :


« En plus… moi j’ai pas de costume. »

Un point pour celui qui pensait que ça ne volait pas très haut. Deux pour celui capable de constater, que niveau moral, cette conversation purement inutile à sa mission et qui ne devrait même pas avoir lieu avait au moins le mérite de lui changer les idées.
Même si, niveau renseignements, le barman n’était visiblement pas toujours celui vers qui s’orienter. Déçue, et sans le cacher, elle avait regardé le verre vide redevenir plein. Et si la reconnaissance s’était rapidement mué en un court regard chargé de reproches, c’était plus par défaitisme qu’autre chose. Si lui, Philip Cooper, gardien immortel, ne trouvait pas les renseignements qui lui fallait… qui le pourrait ? La réponse était simple : personne.
Ce n’était pas pour autant qu’elle se voyait jouer les faibles femmes tard la nuit pour attirer l’attention du mystérieux archer, pas plus qu’elle ne se trouvait de raisons à cette prétendue quête qui était devenue la sienne depuis quelques jours :

« J’te remercie mais ma fierté en a suffisamment pris un coup ces jours-ci. » vidant son verre d’une traite, elle avait soupiré avant de terminer sa phrase « Même si, j’insiste… je me débrouillais très bien toute seule ce soir. »

Ah oui, et pour Ragnar ? Cette partie-là, elle avouait qu’elle n’avait pas de quoi avoir tant d’aplomb. Juste à sa mention, ses yeux avaient tâché de trouver un point pour s’occuper… ou à moins que ce ne soit pour prendre la fuite. Elle ne savait pas trop comment les mots étaient venus, mais ils l’avaient fait, comme souvent avec celui qui, en plus d’être toujours un peu cet observateur, était une personne qu’elle jugeait admirable. Inutile cependant de le lui dire quand il était si désagréable, comprendre ici moqueur.

« T’inquiètes pas pour ça, je risque pas de l’oublier quand il m’assure qu’il ne m’oublie pas non plus… il m’a envoyé de la visite ce soir. » et tandis que son verre reprenait son orbite sur lui-même, l’aveu qu’elle ne s’était même pas fait était venu sur la table « Mais si j’avais su que ça me rendrait lâche par la même occasion, j’aurai peut-être éviter d’aller l’emmerder chez lui… sans compter qu'un chasseur serait toujours en vie.... »



I'm gonna fight 'em off
A seven nation army couldn't hold me back. They're gonna rip it off, taking their time right behind my back. And I'm talkin' to myself at night because I can't forget. Back and forth through my mind behind a cigarette. And the message comin' from my eyes says leave it alone.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://underyourbed.forum-canada.com/t175-micah-jones-like-he-said-i-ll-be-back http://underyourbed.forum-canada.com/t177-micah-l-jones
avatar
boo
the casper of your life
avatar : jensen ackles
messages : 611
profession : propriétaire d'un bar à démons pour le côté lucratif ;; la business familiale officielle est la protection de l'équilibre entre le bien et le mal! méchants démons beware, les Cooper brothers vous surveillent!
nature : half-demon, du sang de brachnavos et de tueuse coule dans ses veines!
dons surnaturels : immortel, agilité, force et endurance décuplées, regénération rapide
MessageSujet: Re: The bartender can't be always cooked   Mar 9 Déc - 16:31



the bartender can’t be always cooked
ft. micah & lip

Toujours rivé sur son feuilleton à suivre l’intrigue distraitement tout en écoutant la jeune femme s’empêtrer dans son  manque crucial de contacts sociaux, Lip n’était pas très convaincu.
Ok, il était surtout d’humeur taquine aujourd’hui, mais étant donné les dernières semaines plutôt morose, ne pouvait-on pas se réjouir un peu de sa joie de vivre actuelle ?

« C’est peut-être justement ce qui te manque. »

Quoi, il était en train de proposer qu’elle se transformer en justicier mystérieux comme dans les BD ?
Pourquoi pas ! Le phénomène gagnait en popularité au cinéma et, apparemment, il y avait même des gens  pour décider de rendre la chose vivante au point qu’un type en cape se promenait dans la Nouvelle Orléans avec un arc et butait des vampires pendant le quart de travail de la tueuse.
Lentement, Philip fronça les sourcils et tourna la tête vers la brune, délaissant un instant son feuilleton en langue étrangère.

« Tu m’avais pas dit qu’il portait une cape. »

Et elle ne l’avait d’ailleurs pas dit. Mais allez savoir pourquoi, le gardien s’était mis en tête que ce mystérieux Robin des Bois se baladait en cape. Pourtant, le film Les Incroyables aura appris à toute une génération —ainsi que leurs parents— qu’un super héro qui n’était pas suicidaire —du moins pas plus qu’il ne le fallait pour mettre sa vie en péril à combattre et pourchasser les méchants— ne devait surtout pas porter de cape !
Et si nous passions outre cette stupide cape ?

Ses idées et ses opinions étaient plutôt mal reçues ce soir. Micah était plus secouée qu’elle voulait bien le faire paraître. Surprenant ? Pas vraiment. Lip la connaissait assez pour savoir qu’elle avait trop d’orgueil pour son propre bien.
Il était immortel, issu d’une prophétie qui le mettait en charge de protéger la balance du bien et du mal et, lui, oui même lui, avait un partenaire pour mener à bien cette mission. Tueuse ou pas, Micah ne pouvait pas passer son existence —qui sera courte, en plus du reste— toute seule. Mais le lui faire comprendre, ça, c’était une autre paire de manches.

« Je doute pas de tes capacités ma vieille, je l’ai jamais fait. »

Micah était de la trempe des grandes tueuses, celles dont ceux avec de la mémoire parleront encore bien après sa mort, mais personne n’est immortel, ni lui, ni Ragnar, ni elle.

« Mais avant de foutre la ville sans dessus-dessous pour retrouver ce gars, moi, je me demanderais pourquoi ça m’importe autant que ça. »

La réponse était bien simple du goût du gardien, mais encore fallait-il que la jeune femme se l’admette à elle-même.
Elle avait besoin de ce gars —ou de n’importe qui pour partager un peu de son fardeau. Le plus tôt elle le réaliserait, le mieux ce serait.

« Hey, regarde-moi et écoute-moi bien. »

Il attendit ensuite qu’elle pose les yeux sur lui pour poursuivre :

« Les chasseurs n’ont peut-être pas une mission sacrée ou un devoir à accomplir, mais ils risquent leur peau au même titre que toi et par choix en plus. Ils font pas ce job pour mourir très vieux entourés d’arrières petits enfants. Personne a forcé ce gars à t’accompagner, alors respecte son choix de prendre le risque de crever pour la cause et trinque à sa santé. C’est comme ça qu’on traite les copains morts au champ d’honneur. »

Des chasseurs, Lip en avait vu passé au travers des années. Se laisser ronger par la culpabilité était le pire des chemins à emprunter.


break the spell
i could fight you till the end, but i will lose you if i win so i guess i'll just keep on giving into you, like i always do, no matter how try. or maybe could it be, that you're the part of me, that's keeping me alive. how am i supposed to break this spell you've got me under...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://underyourbed.forum-canada.com/t17-lip-cooper-half-demon-but-full-awesome http://hidingunderyourbed.forum-canada.com/t34-philip-j-cooper#91
avatar
p'tit biscuit
a so eatable cookie
avatar : Crystal Reed (c) avengedinchains
messages : 132
état civil : Célibataire
profession : Tueuse à temps complet
MessageSujet: Re: The bartender can't be always cooked   Jeu 11 Déc - 15:15



The bartender can’t be always cooked
ft. Lip & Micah


Avec une grimace, la brune avait accueilli la remarque du barman. Elle ? Déguisée en catwoman ? Elle ne s’était jamais déguisée un 31 octobre, elle n’allait certainement pas commencer à le faire tous les jours pour les besoins de son boulot. A moins que ce soit une stratégie de diversion… façon je fais rire le mec avec des crocs dans la bouche pour qu’il ne se méfie et ne me voit pas venir…. Mais non, même là, elle préférait passer et laisser ça aux autres. Dans l’histoire, c’était peut être arrivé, allez savoir… une tueuse déguisée pour l’anonymat, ça ne semblait pas si improbable que ça quand on y pensait, bien qu’elle n’en n’ait jamais entendu parler. Vu le peu de social dans leur boulot, y’avait pas réellement besoin de se cacher. On naissait inconnue, on demeurait inconnue et on mourrait inconnue. Dit comme ça, ça sonnait un peu déprimant mais ainsi était fait le destin d’une tueuse.
Si elle s’était contentée de secouer la tête au final, elle s’était exprimée oralement sur la suite, soit sur la cape… sauvée par un type en cape… elle pouvait bien vivre avec un sac en plastique sur la tête après une épreuve aussi humiliante !

« Ouais… et des collants, et des bottes jaunes ! Fringué pareil, j’serais jamais venue te voir pour des renseignements, j’aurai été voir la liste des évadés dans l’asile le plus proche. »

Ce n’était qu’une demi-blague. Vrai qu’un mec dans une telle tenue pouvait très bien fréquenter ce genre d’endroits. Fallait être cinglé non pour se croire dans un Marvel ?
Parce que son sauveur ne se croyait pas dans un Marvel ? Honnêtement, il n’avait pas le côté ridicule qu’on associait à un slip rouge. Et puis, il n’était pas assez suicidaire pour porter une camisole… ce serait mentir que de dire qu’il n’avait que des rêves d’héroïsme sans réelles compétences pour assurer ses arrières. Heureusement pour sa fierté, elle prenait déjà assez de coups comme ça ces derniers temps. Et même si elle était sauvée de la noyade quand votre tout premier observateur remettait vos compétences à leur version existante, elle n’en n’avait pas moins le sentiment qu’elle n’était pas la meilleure tueuse ces derniers temps, loin de là.


« J’en sais rien… »

Tu parles d’une réponse ! Même un « comme ça » aurait peut-être était un peu mieux. Philip n’avait pas tort, se demander pourquoi elle tenait tant à savoir qui était son sauveur n’était pas une mauvaise idée. Pour le rencontrer ? Ça semblait logique… mais pourquoi ?
Sentant qu’elle devait fournir plus, elle avait relevé les yeux de son verre pour insister sur la même lignée de faible réponse sans grand sens :

« Vraiment j’en sais rien ! » c’est sûr que ça répondait plus à la question « … j’sais pas… lui dire merci, c’est un début… j’imagine… ça semble logique…. Ou inutile, j’devrai oublier ça. »

Et pourquoi son « j’devrai oublier ça » sonnait comme un « continue à chercher Lip » ? Ce qui était certain, c’était qu’elle ne trouverait pas la réponse dans le fond d’un verre vide. Même si son regard ne l’y avait pas cherché trop longtemps, interpellé par un barman qui n’aimait pas beaucoup la culpabilité. Et il avait raison non ?

D’accord, Cade avait choisi son boulot. Il avait emprunté un chemin où la moyenne d’âge n’allait jamais très haut. Mais… elle… elle n’avait pas besoin de l’emmener avec elle ce soir-là. Bosser en solo, c’était presque une règle inviolable. Elle n’était peut-être pas allée le chercher, il serait peut-être mort le lendemain d’une autre manière, ou deux heures plus tôt en y allant seul… mais les choses ne s’étaient passées d’aucune des manières précédentes.
Et à quoi ça lui servait maintenant de se torturer avec ça ? A quoi ça pouvait bien lui être utile de se borner à se flageller intérieurement, fuyant les yeux d’un observateur et ami qui ne faisait qu’une tentative pour la remettre sur ses pieds.

« D’accord… mais si j’avais fait mon devoir un peu mieux…. Laisse tomber, je sais pas pourquoi j’ai commencé à parler de ça. Ça doit être vrai ce qu’on dit sur les barmen… qu’ils vous font parler. J’suis claquée de toute manière, j’ferai mieux d’y aller si j’veux pas continuer dans le style demoiselle en détresse demain soir. »

Sans doute gênée par ses faiblesses, un peu trop dévoilées, elle s’était levée de son tabouret, repoussant son verre vers Philip. Prête à lui tourner le dos pour quitter l’Artemis, elle avait hésité quelques secondes puis elle avait relevé les yeux vers le gardien et formé quelques mots avant de prendre la direction de son motel :

« Merci… pour les verres… et pour le reste. »




I'm gonna fight 'em off
A seven nation army couldn't hold me back. They're gonna rip it off, taking their time right behind my back. And I'm talkin' to myself at night because I can't forget. Back and forth through my mind behind a cigarette. And the message comin' from my eyes says leave it alone.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://underyourbed.forum-canada.com/t175-micah-jones-like-he-said-i-ll-be-back http://underyourbed.forum-canada.com/t177-micah-l-jones
❝ Contenu sponsorisé ❞
MessageSujet: Re: The bartender can't be always cooked   

Revenir en haut Aller en bas
 

The bartender can't be always cooked

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
what's hiding under your bed ::  :: les archives :: les sujets terminés-