Partagez | 
 

 Emily A. Andrews -- Don't cry, just tell you i'm better than you are

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
p'tit biscuit
a so eatable cookie
avatar : Claire Holt
messages : 6
MessageSujet: Emily A. Andrews -- Don't cry, just tell you i'm better than you are   Ven 11 Sep - 12:41



Emily Alice Andrews
Kill me once, kill me twice and i still come back

surnoms ;; Sur ses papiers d'indentité, y'a marqué Kimberley Grant. ça donne du Kim, Kimi en plus des surnoms idiots de l'autre poupée gonflable qui lui sert malheureusement de fiancé. Mais pour moderniser leur relation, Lip pourra toujours l'appeler Lily quand il aura ouvert les yeux date de naissance ;; officiellement 30/05/1990, officieusement 26/07/1754 lieu de naissance ;; Si Emily est née en Caroline du Sud, son corps de blonde a vu le jour à New York origines ;; Américaines faut croire état civil ;; Officieusement célibataire orientation sexuelle ;; Hétéro profession ;; écrire ici personnage ;; Inventé groupe ;; Witches avatar ;; Claire Holt

— sous la surface
Emily Andrews, de sa propre définition, est sans aucun doute à classer dans les personnes à part, et par « à part », veuillez comprendre au-dessus des autres. Elle le pense et n’en doute pas, l’humanité comme le trois quart de son espèce et des autres ne lui arrivent pas à la cheville. Bien meilleure que les autres, sa valeur fait d’elle quelqu’un qui ne devrait pas gaspiller son temps et son énergie avec la basse extraction. Voilà pourquoi la nouvellement blonde est du genre sélective en ce qui concerne ses relations. Définitivement pas le genre à engager la conversation avec un simple livreur si elle n’y voit pas d’intérêt personnel. Consciente de mériter quelque chose, plutôt que de se contenter et se rabaisser à peu, Emily étudiera toujours une nouvelle amitié avant de l’accepter ou de la proposer. Calculatrice, et ravie de l’être, ce que certains verraient comme un défaut apparaît pour elle comme une qualité lui permettant de vivre à la mesure de son rang. On aura compris que l’orgueil est un allié sûr et que Narcisse et elle auraient pu tout à fait être amis et perdre leur temps ensemble à s’admirer. La complimenter, reconnaître sa valeur en tant que sorcière, pourrait sans aucun doute vous accorder quelques points dépendant de votre identité. La flatterie est toujours belle à entendre quand elle vient d’une personne fréquentable après tout.
Pour rajouter à l’ampleur de la grandeur de sa « Majestée », il ne ferait absolument pas tâche de dire ici qu’elle est égocentrique. Ses besoins et son intérêt avant ceux des autres ? Evidemment ! La plupart des gens font preuve d’une fausse générosité qui est des plus agaçantes de toute manière. Les personnes qui oseront la critiquer pour ces défauts ne seront que des jaloux, envieux de ne pouvoir en faire de même. On ne vient pas tous du même Monde après tout, certains sont nés pour être écrasés. Elle, elle est née dans une grande famille de sorciers, son destin était de devenir puissante, toujours plus puissante. Logiquement égoïste, Emily ne vous donnera rien à moins d’y trouver un certain intérêt ou de vous compter parmi les rares personnes qu’elle estime. Opportuniste, elle pourra en revanche changer sa conduite si elle vous trouve une quelconque utilité. En revanche, ce qui est à elle et à elle, gardien inclus.

Avide de pouvoir et ambitieuse, elle n’est pas du genre à se reposer sur ses acquis mais plutôt de celui à vouloir posséder toujours plus, en connaître davantage et se hisser un peu plus haut. Cette volonté de s’élever lui aura coûté la mort une fois sans l’aider aujourd’hui à se remettre en question, chose dont elle ne voit ni la raison, ni l’utilité.
Curieuse dans le domaine magique, elle aime explorer et trouver de nouvelles sources lui permettant de se rapprocher du statut que son potentiel lui permet d’atteindre selon elle. La peur de vieillir, et d’être amoureuse d’un homme qui fait aussi jeune qu’au premier jour de sa première, s’est aujourd’hui intensifiée en peur de disparaître alors qu’une existence grandiose l’attend et mérite de ne pas connaître de fin.
Exigeante et déterminée, Emily n’est pas le type de femme qui se dit vaincue au premier échec. Elle n’admet d’ailleurs pas la défaite et est une mauvaise perdante plutôt revancharde. Trop fière pour être regardée de haut, être snobée n’amènerait rien de bon et il est plutôt conseillé de lui témoigner le respect qu’elle estime mérite.
Critique et difficile, il y a beaucoup de gens et de choses qu’elle n’aime pas… la vie de la blonde qui lui a « offert » son corps aujourd’hui en est un excellent exemple. Vraiment, la société de nos jours est composée d’idiots pour première moitié et de pathétisme pour la seconde.

Manipulatrice ? Evidemment ! ça aurait presque été un affront au personnage qu’elle ne le soit pas. Non, une Emily se doit d’être une bonne actrice qui se joue du monde et se moque intérieurement de la facilité avec laquelle les gens se laissent diriger sans même s’en rendre compte. Il faut savoir se distraire des petits jeux de fourberie et montrer pour sa satisfaction personnelle qu’on est toujours plus rusée que les autres. Et il est également d’être observatrice dans ce genre de situations, tout particulièrement quand on mène la vie d’une autre. A choisir, elle préférait d’ailleurs la grand-mère collante à son imbécile de fiancé.
Cruelle, injuste, on pourrait en rajouter beaucoup, et s’il est vrai que quelques côtés sont apparus à la suite de sa mort, se faire tuer par l’homme qu’on aime n’a jamais rien d’évident, c’est avant tout cette soif de pouvoir qui l’a amené à être ce qu’elle est aujourd’hui, à « se révéler » dans le vocabulaire qu’elle emploierait.


— y'a de la magie dans l'air
Manipulation des rêves – Kimberley, désormais Emily, est capable de pénétrer dans les rêves des autres et de les manipuler. Son nouveau terrain de jeu en somme ! Votre beau rêve se transforme alors en cauchemar et le preux chevalier sur son blanc destrier devient la bête qui se cache en dessous votre lit. Ce don, lui a fait regretter son précédent les premières heures peut être avant d’en faire l’expérience et de voir tout le potentiel qu’il peut représenter avec de la pratique. Connaître les peurs et les angoisses des autres, ça vous donne finalement une grande force. De plus, quand on s’acharne, l’insomnie est une conséquence assez jouissive chez votre victime.

— derrière l'écran
pseudo ;; P'tit Biscuit âge ;; 28 ans autres comptes ;; Je commence à avoir trop de pépites pour toutes les nommer le mot de la fin ;; La rouquine est morte, longue vie à la blonde !



titre de la signature
some blabla some blabla some blabla some blabla some blabla some blabla some blabla some blabla some blabla some blabla some blabla some blabla some blabla some blabla some blabla some blabla some blabla some blabla some blabla some blabla some blabla
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
p'tit biscuit
a so eatable cookie
avatar : Claire Holt
messages : 6
MessageSujet: Re: Emily A. Andrews -- Don't cry, just tell you i'm better than you are   Ven 11 Sep - 12:41


— un petit brin d'histoire
Un compte en banque bien alimenté, un fiancé médecin, une belle et grande maison avec piscine et un nombre imposant de pièces, un petit chien répondant au nom ridicule de « Prince », des couples d’amis avec qui on joue en double au tennis le week-end ou qu’on invite pour des brunchs, des tas de moules à muffins, le numéro du Père de la paroisse en raccourci dans ses contacts… doit-on réellement énumérer tous les clichés que sont l’histoire de Kimberley Grant ? De l’avis d’Emily, la nouvelle Kim, il ne vaudrait mieux pas. Si on dit que le ridicule ne tue pas, elle s’étonne tout de même que la blonde qu’elle possède soit toujours en vie à l’heure actuelle. C’est vrai, il n’y a qu’à voir son dressing et celui de son abruti de cher et tendre !
De toute manière, ce serait commencé à l’envers. Si on veut bien faire, il faut remonter des années en arrières, en 1754, année où Emily Andrews voit le jour. Bien que, finalement, sa vie de l’époque, avant qu’elle ne prenne conscience des choses essentielles de la vie ne soit pas beaucoup plus trépidante.
Autre époque, mais mêmes discours ! Une maison, un mari, une belle famille et heureusement… de la magie ! Ce qu’elle partage aujourd’hui avec la blonde qu’elle a renvoyé… sans doute au paradis vu le genre.
Dans les années d’où elle vient, il fallait être jolie, docile, savoir hocher correctement la tête et sourire aux plaisanteries des hommes. Il fallait être une faible femme qui flatte les hommes. Faible. Elle ne s’est pourtant jamais définie de cette manière. Il faut dire qu’elle appartient à une puissante famille de sorciers qui n’a pas à courber la tête devant les autres.
Pourtant, elle joue le jeu de son temps et finit bien avec un mari auquel elle donne un enfant.

Si elle vous dira qu’avec ou sans Philip elle aurait ouvert les yeux sur sa destinée, c’est bien sa rencontre avec le gardien qui déclenche toute la suite.
Le pouvoir qu’elle doit débloquer pour venir en aide aux frères Cooper n’est pas une mince affaire et lui fait ouvrir les yeux sur sa nature. Comment rester la gentille et aimable Emily d’apparence quand on a conscience d’être bien plus ? Impossible.
On peut avoir tellement plus quand on en a les moyens et qu’on ne laisse pas passer sa chance. Alors même si l’homme qu’elle aime repart pour mener à bien son « travail » de gardien, elle ne retourne pas de son côté à sa vie d’avant.
Elle veut plus de pouvoir. Elle veut devenir celle qu’elle se doit devenir. Une sorcière puissante, bien plus que toutes les autres ! Et pourquoi pas goûter aux joies de l’immortalité pour rester à tout jamais auprès de Philip ? A l’époque, elle ne doute pas une seule seconde que sa réussite ferait le bonheur de l’homme qu’elle aime cent fois plus que celui qu’elle a épousé.
Elle ne s’est jamais trompée aussi lourdement. Encore aujourd’hui, elle ne comprend pas sa réaction et ne se l’explique que par la mauvaise influence de son petit frère. Et même avec ça, est-ce qu’elle peut pardonner qu’il l’ait tué ? Normalement, ce n’est pas le genre de choses qu’on a à pardonner de toute manière. C’est qu’elle n’était pas sensée revenir !

Si elle respire aujourd’hui, elle a longtemps suivi l’existence de sa descendante qui lui ressemble trait pour trait. Etrange et jamais vu ? Elle n’est pas revenue sur cette Terre pour parler de l’insignifiante Charlotte qu’elle a possédée il y a peu de temps. L’occasion pour elle de s’amuser un peu aux dépends des Cooper et de comprendre qu’à l’époque, comme aujourd’hui, Philip n’était qu’un aveugle. Un démon comme lui et une sorcière comme elle, ils ne devraient pas avoir à se soucier de « il faut » et « je dois ».
Si seulement cette maudite blonde n’avait pas tout fait foirer, elle aurait pu garder son corps d’origine qui plaît tant à Philip. Visiblement assez pour qu’il cède à la tentation en tout cas ! Mais pas assez pour qu’il prenne la bonne décision. N’est-ce pas désagréable de se dire qu’il l’a tué deux fois en quelque sorte ?
Hum, on peut pas dire que ce soit très efficace. On ne se débarrasse pas si facilement d’elle, et ce coup-ci, elle ne compte pas attendre des siècles pour refaire surface. La leçon a été assimilée la première fois. Et on ne lui fera pas le coup de l’exorciste une deuxième fois.
Désormais blonde insignifiante, mais sexy, répondant au nom de Kimberley Grant, elle compte bien s’amuser un peu de la situation tout en développant une solide alliance avec un partenaire bien plus utile que le Dr Kenny Coleman, alias son fiancé. D’ailleurs, ce serait si mal que ça de devenir veuve avant le mariage ou elle doit se forcer encore longtemps à bruncher ?



titre de la signature
some blabla some blabla some blabla some blabla some blabla some blabla some blabla some blabla some blabla some blabla some blabla some blabla some blabla some blabla some blabla some blabla some blabla some blabla some blabla some blabla some blabla
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Emily A. Andrews -- Don't cry, just tell you i'm better than you are

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
what's hiding under your bed ::  :: les papiers d'identités :: les identités confirmées-