Partagez | 
 

 who let the dogs out?!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
boo
the casper of your life
avatar : tyler hoechlin
messages : 9
état civil : fiancé
profession : la débrouille, tous domaines confondus and packleader
MessageSujet: who let the dogs out?!   Lun 2 Nov - 17:56



   
who let the dogs out?!
   ft. aleera & jake


S’évader. C’était pour ça qu’ils se trouvaient-là. Selon Mason et Tuck du moins. Jake n’éprouvait pas le besoin particulier de sortir du bayou et ‘s’échapper’ de son quotidien comme le réclamait son cousin et son meilleur ami depuis des semaines. En vérité, cette soirée s’annonçait de façon plutôt médiocre jusqu’à présent. Assis dos au bar, une bière à la main, l’alpha observait ses compatriotes loups mettre la pâté à deux types visiblement un peu trop adeptes du gym au billard pour la quatrième fois d’affiler. Évidemment, les deux musclors ne pouvaient pas savoir que la partie était perdue d’avance lorsqu’on jouait avec des loups-garous incapables de manquer leur cible —sauf lorsqu’ils faisaient exprès pour pimenter un peu le jeu.
Et parfois —pour être poli et ne pas dire toujours— ils en faisaient trop.

« Je parie cinquante billets que je peux la mettre les yeux fermés. »

Jake soupira et prit une longue rasade de bière. Certes, étant donné leurs très mauvais termes avec les vampires du coin, ils ne pouvaient pas vraiment fréquenter le bar à démons qui aurait rendu cette partie plus égale, mais les deux zigotos qui lui servaient de subalternes devaient-ils réellement en faire autant ?
Mais Mason était comme ça, il aimait bien fanfaronner, même avec les non-surnaturels —ce qui dans un autre jargon voulait seulement dire tricher.

« C’est un coup impossible » marmonna un adversaire en ronchonnant parce qu’il venait toujours de perdre vingt dollars pour une autre peccadille du même genre.
« Raison de plus pour miser. C’est de l’argent facile. »

Tucker n’aidait en rien la situation. Parce que oui, il y avait de l’argent facile à faire, mais ce n’était pas ces deux types shootés aux stéroïdes qui allaient l’empocher.
La scène, trop familière, était sans conteste la raison pour laquelle Jake enfilait sa bière si rapidement. Dangereux, diraient surement ses acolytes s’ils avaient autre chose à faire que plumer des gars qui avaient un besoin incontestable de prouver qu’ils étaient bourrés de testostérone. Mais ils étaient trop occupés pour se soucier de leur chef de meute assit à s’emmerder royalement.

D’accord, ça faisait un certain bien. Être tranquillement là, une bière à la main, à ne penser à rien de particulier sauf comment ces mecs allaient en venir aux poings après avoir perdu le billet de trop. Pas d’oncle sur le dos pour lui souffler tout ce qu’il devait encore faire avant de dire qu’il avait eu une ‘bonne journée’. Pas de neveu dans les pattes. Personne du clan pour se pointer pendant qu’il profitait de deux minutes de calme pour avaler une bouchée pour une bagatelle qu’il aurait pu régler lui-même s’il avait pris cinq seconde pour réfléchir. Pas même de petit frère pour avoir eu la bêtise de les suivre et écourter drastiquement la soirée.
Un seul problème à tout ça, assit là, sans personne qui avait besoin de lui, Jake s’ennuyait parce qu’il n’avait pas l’habitude d’occuper lui-même son temps.
Encore une gorgée de bière et la bouteille était vide. Il l’avait commandée il n’y avait pas cinq minutes…
Mason fit son coup et ses lèvres s’étirèrent en un grand sourire emmerdeur lorsqu’il posa la main sur le tas de billets posés sur le bord de la table. L’autre type plaqua sa paume sur le dessus de sa main, un air menaçant sur le visage.
D’accord, il devait faire quelque chose comme 1m95 et devait être incapable de rendre une petite cuillère à sa bouche parce que ses biceps étaient trop épais… mais Mason était un loup-garou… et un assez vantard et couillu par le fait-même.

« J’sais pas comment t’as fait, mais t’as triché. »
« Bha si j’ai triché, tu me diras comment et après, peut-être que je te rendrai ton fric. »

Mason retira sa main avec brusquerie. Assez pour surprendre l’autre gars d’en être capable et il n’en fallait pas plus. Le sourire de Mason s’étira, l’autre lui balança son poing dans la mâchoire et son pote voulu lui prêter main forte en s’approchant. Tuck lui barra la route et quand le premier chercha à le frapper pour passer, le loup usa de son front pour venir taper sur celui de l’autre.
Autour, il y eut du remue-ménage et le barman s’empara du téléphone. Jake posa la bouteille vide sur le comptoir en se retournant vers celui-ci. Il n’eut rien à dire pour communiquer au tenancier de la place qu’il s’en occupait et le concerné ne devait pas trop comprendre comment il arrivait à croire l’expression de cet homme qui se préparait à se mettre entre quatre et en sortir vainqueur.
Commencer par Tuck, c’était choisir la facilité. Son ami avait un certain tempérament, mais surtout lorsqu’il était encouragé. Il avait suffit de lui attraper le poing et de le dévisager de manière un peu trop appuyée pour refroidir ses ardeurs. Il avait étendu l’autre bras pour faire obstruction à l’adversaire trop musclé pour son propre bien et même s’il ne savait pas ce qu’il était, il arrivait, d’une quelconque façon à le sentir. Il recula d’un pas, son expression montrant clairement qu’il ne comprenait pas à moitié pourquoi.
Puis, Jake pointa Mason du menton et Tuck alla le saisir par les aisselles pour l’écarter de l’autre musclors, imité par son chef avec celui-ci.

« Dehors. »

Ce fut tout ce que Jake dit en pointant la sortie d’un index appuyé à ses compagnons. Puis il repoussa fermement celui qui cherchait à se débattre, extirpa plusieurs billets de ses poches et les balança sur la table de billard.

« V’là pour le dédommagement. Mais la prochaine fois pariez pas ce que vous êtes pas prêt à perdre. »

Il tourna les talons et se rendit à l’extérieur retrouver son cousin et son meilleur ami. Les deux, en train de rire, retrouvèrent une expression plus neutre après être fusillé du regard par les yeux translucides et froids de leur alpha.

« C’était vraiment brillant, bravo. »
« Oh arrête, c’était marrant » se défendit Mason sans le moindre remord.
« Jusqu’à ce que la police se pointe ouais. Ça aurait été bien drôle de voir leur réaction lorsqu’ils auraient essayé de prendre ton mug-shot. »
« Faut toujours que tu dramatises tout, cousin. »
« Ramenez vos fesses, on rentre. »
« Ah non, trop tôt pour rentrer ! Surtout quand t’acceptes de venir que tous les 36 du mois ! »

Être assis à un comptoir, huit minutes plus tard avec une autre bière de but pendant que Mason draguait une fille et que Tucker était au téléphone avec une tête d’imbécile heureux —ce qui sous-entendait qu’à l’autre bout de cette conversation se trouvait très certainement Skye.
Jake en était donc à sa troisième consommation en une quinzaine de minutes dans un endroit où il avait seulement à moitié envie de se trouver.
Pouvait-on faire pire comme soirée ?
   


howl at the moon
lying in my backyard, head is facing skyward, i'd imagine all the things that i could be. a pilot or a fighter, an astronaut or writer, anything except just being me. and oh, the bells would start to ring, words came to my head and i would start to sing with the moon as the spotlight that shines on me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hidingunderyourbed.forum-canada.com/t410-jacob-a-myers-with-the-moon-as-the-spotlight-that-shines-on-me http://hidingunderyourbed.forum-canada.com/t411-jacob-a-myers
avatar
p'tit biscuit
a so eatable cookie
avatar : Phoebe Tonkin
messages : 13
MessageSujet: Re: who let the dogs out?!   Lun 18 Jan - 23:35



Who let the dog out ?
ft. Jake & Aleera


Le premier bar sur sa route avait semblé être le point de chute parfait. Et lorsqu'elle en avait poussé la porte, elle en était encore à se demander comment Cyrus pouvait être aussi... c'était quoi le mot déjà ? Con ? C'était pas mal, mais elle n'avait pas l'impression que le terme était assez fort. Reconnaissons néanmoins qu'il avait un don. A peine était-elle revenue qu'il trouvait le moyen de la mettre hors d'elle. Et on disait que c'était Archi le merdeux de la famille, le plus agaçant de tous... que son camarade de fugue se méfie, il avait une sérieuse concurrence dans le domaine.
Revenir ici ne semblait pas actuellement avoir été la meilleure idée du monde. 30 ans de plus en paix du "chef de famille", voilà qui faisait rêver actuellement. Et si ce rêve devenait moins attirant, ce n'était pas parce qu'elle décolérait mais parce qu'elle se souvenait qu'il n'était pas le seul à vivre à la Nouvelle-Orléans. En dehors de l'obsédé des tapis qui la bouderait peut-être un peu ou encore de maman Tybalt, il y avait Asher bien sûr. Elle ne mentirait pas en prétendant que 30 ans de plus éloignée du plus "diplomate" de ses frères était une idée réjouissante.
Et quelque part, elle savait que ce n'était pas la solution, que ça ne lui apporterait en tout cas aucune réponse.
S'installant à une table du fond sans se soucier de trouver de la compagnie, elle avait arrêté le premier employé pour lui commander un verre de tequila avant de se raviser dans un

« Amène la bouteille. »

ça lui économiserait des pas et elle n'aurait pas à se fatiguer à lui courir après. Ce n'était pourtant pas d'un verre dont elle avait besoin, plusieurs ne changeraient pas grand chose non plus. En fait, tout ceci n'était qu'une introduction.
Allez, elle pouvait se consoler de ses fiançailles surprises en se disant qu'elle n'était pas trop dépaysée par la vie dans le coin. En 30 ans, Cyrus n'avait pas changé. Manifestement elle non plus. Ils reprenaient vite le chemin des conversations animées.
Vidant le verre que le serveur lui avait amené d'une traite, elle s'était servie le suivant toute seule. Ce n'est qu'au troisième qu'elle avait finalement laissé son regard parcourir la salle.

L'ennui avec Aleera, c'était qu'il venait au pluriel quand elle était contrariée. Elle n'était pas le genre de personne à se morfondre à la maison. Non, il fallait qu'elle sorte et pas uniquement pour vider une bouteille comme d'autres. Le besoin de se défouler, le don de faire une connerie, c'était son truc quand quelque chose n'allait pas. Et si ce quelque chose était un roumain qu'elle avait autrefois côtoyé de façon plus intime, ça ne rendait pas la contrariété plus légère. Non, elle ne se voyait pas passer sa vie avec.
Les minutes suivantes, son regard avait semblé s'être attaché à une scène en instance de devenir plus animée. Un classique que les bagarres de bar. De quoi vous faire rouler des yeux quand d'autres y trouvent de l'intérêt... quoi ? C'était toujours mieux que ce qu'il pouvait passer à la télé. D'accord, ce probable affrontement n'avait rien de très trépidant quand l'issue était aussi évidente. On pouvait même considéré ça comme de la triche. Tout ce qu'on espérait c'était que son intérêt n'était pas une envie d'occuper sa soirée en déclenchant quelque chose ici. Qu'elle n'avait pas en tête de rentrer pour balancer un "tu vois ? J'ai pas perdu l'essentiel de vue ? On peut oublier le non essentiel maintenant que j'ai prouvé mon attachement à la cause ?"

Toutefois, pour ce qui était de la programmation télévisée, on repasserait. Si les spectateurs s'attendaient à voir une animation musclée, le petit groupe comptait malheureusement un rabat-joie.  Ou quelqu'un qui prenait la peine de réfléchir, ou n'y voyait pas d'intérêt. Il avait en tout cas rapidement solutionné la solution, laissant Lee à son verre. Vidant ce dernier d'une traite, elle avait été prête à se chercher une nouvelle source d'occupation et ça aurait été sans aucun doute pour le mieux.
Malheureusement pour tous, le ténébreux avait fait son retour dans le bar et Aleera n'avait rien trouvé de mieux à faire que de reporter son regard sur lui, de temps en temps. C'était une très mauvaise idée. Quelque part, il y avait bien une conscience au fond d'elle pour le lui souffler. N'importe lequel de ses frères lui auraient dit... oui, même Archi lui aurait déconseillé de faire un truc aussi con. Pourtant, comme poussée par l'imprudence et le sentiment étrange que c'était la chose à faire ce soir, elle avait finit par quitter sa place. Le destin, cette chose pleine de raison, avait pourtant essayé de lui barrer la route en plaçant sur son chemin ce type alcoolisé qui avait enchaîné deux-trois répliques de dragueur lourd au possible en moins d'une minute. Entre le classique "jte paie un verre ?" et le "ou on pourrait aller dans un endroit tranquille tous les deux", tout ce que Lee avait trouvé à répondre à ça dans une manifestation de clémence vu son humeur :

« Désolée, j'ai déjà fais ma bonne action de l'année. »

Roulant des yeux, elle ne lui avait pas laissé le temps de placer autre chose qu'elle traçait déjà de nouveau sa route vers cette idée stupide et pourtant si tentante.
Déclencher une bagarre ? Au beau milieu d'un bar ? C'était ça son plan si grandiose pour se changer les idées ?
Pas vraiment non.
Qu'est-ce qu'elle foutait à présent là, appuyée contre le comptoir comme pour commander un verre si ce n'était pas le but premier du déplacement ?
Dans un regard lancé sur le côté et après avoir commandé un verre à la composition principale de vodka, un sourire amusé s'était placé sur ses lèvres tandis qu'elle répondait à la question "qui était le plus con des Davidson ?".

« Tu sais, si tu comptes passer la soirée à déprimer au comptoir... il va te falloir quelque chose de plus fort que de la bière. »

La prochaine fois que tu veux te taper un brin de causette Lee, choisis quelqu'un de moins poilu.
.


titre de la signature
some blabla some blabla some blabla some blabla some blabla some blabla some blabla some blabla some blabla some blabla some blabla some blabla some blabla some blabla some blabla some blabla some blabla some blabla some blabla some blabla some blabla
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
boo
the casper of your life
avatar : tyler hoechlin
messages : 9
état civil : fiancé
profession : la débrouille, tous domaines confondus and packleader
MessageSujet: Re: who let the dogs out?!   Lun 11 Avr - 18:28



   
who let the dogs out?!
   ft. aleera & jake


Jake passa encore quelques minutes à observer son cousin à l’œuvre d’un côté et Tuck se boucher une oreille pour bien entendre sa copine dans le téléphone portable de l’autre.  Ça n’avait rien d’une scène extraordinaire. C’était, au contraire, très typique comme retournement de soirée. Ils sortaient tous les trois pour s’amuser et, au final, Mason partait en solo pour draguer pendant que Tucker n’avait d’yeux que pour son portable et les moindres messages ou appels que pouvait lui passer Skye. Jake, lui, se retrouvait souvent avec rien d’autre à faire que s’enfiler des bières en réalisant toujours le même constat dépriment : en dehors de son rôle de chef de meute, il n’était pas grand-chose…
L’un de ses passe-temps coutumiers dans ces moments-là était de laisser son ouïe vagabonder dans la foule. On pouvait confondre ça avec « voyeur », mais il le faisait avant tout pour affiner ses sens surdéveloppés de loup —si vous vous dites que ce type ne sait pas ce que veut dire « night off », vous avez probablement raison. Il repéra une conversation en particulier. Une que l’on pouvait considérée comme étant une discussion classique de bar. Celle ou un type cliché essaie de faire bonne impression sur une fille avec des phrases toutes faites et où la tentative échoue lamentablement. Non seulement ne voulait-elle rien savoir, mais, qui plus est, le lui fit comprendre sans mâcher ses mots ni la moindre subtilité. Jake aurait pu seulement glisser l’oreille vers une autre conversation, mais il se contenta de sourire, la bouteille au bord des lèvres. Il n’avait qu’entendu sa voix et cette fille lui plaisait déjà. Elle avait du répondant, ce qui rendait tout de suite les choses plus intéressantes.
… Si cela avait été le genre de Jake de jouer au charmeur dans les bars, mais ce rôle de la distribution était déjà pris par son cousin.

Le loup se cherchait néanmoins une autre conversation à espionner —plus loin dans un coin bruyant de la place, question d’avoir un peu de challenge— lorsqu’on vint s’asseoir à côté de lui pour lui souligner, ni plus ni moins, qu’il faisait la gueule.  Il aurait pu s’offenser. Il aurait pu ignorer la remarque. Il aurait pu faire beaucoup de chose, mais en plus d’avoir reconnu la voix, il en était à sa troisième consommation en moins de quinze minutes… et il entendait ce genre de phrases souvent lorsqu’il écumait les bars avec les deux zigotos qui lui servaient de meilleurs amis.
Un sourcil arqué, Jake accorda un œil vert translucide à la jeune femme qui s’était proclamée voisine de tabouret. Elle n’était pas seulement plaisante à entendre, elle était également plaisante à regarder. Il remarqua également sa bouteille et un demi-sourire —comme le dernier— prit naissance sur ses lèvres.

« J’ai affaire à une connaisseuse je présume. »

Qui se permettait de critiquer l’humeur des gens lorsqu’on se promenait avec une bouteille de téquila à la main? Eh bien, elle, visiblement.
Si Jake faisait « la gueule » parce qu’il se retrouvait planté seul dans un endroit où il ne désirait pas tellement se trouver, elle, elle devait être là pour une raison beaucoup plus précise et peu agréable. On ne prenait pas la bouteille entière pour soi-même seulement pour s’amuser.

« J’espère que c’est pas par désespoir d’être seule. Parce que sinon tu as raté ta chance avec peut-être ce qui était l’homme de ta vie tout à l’heure. »

S’il avait été dans son état normal, il n’aurait pas souligné cette conversation humainement impossible à entendre à la distance où il se trouvait. S’il avait été dans son état normal, probable aussi qu’il aurait remarqué cette odeur caractéristique de la mort… mais Jake achevait sa quatrième consommation en approximativement vingt minutes… Il avait soudainement juste envie de provoquer cette provocatrice à son propre jeu. C’était toujours mieux que de « déprimer » seul au comptoir avec quelque chose de pas assez fort pour passer le temps, non?
   


howl at the moon
lying in my backyard, head is facing skyward, i'd imagine all the things that i could be. a pilot or a fighter, an astronaut or writer, anything except just being me. and oh, the bells would start to ring, words came to my head and i would start to sing with the moon as the spotlight that shines on me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hidingunderyourbed.forum-canada.com/t410-jacob-a-myers-with-the-moon-as-the-spotlight-that-shines-on-me http://hidingunderyourbed.forum-canada.com/t411-jacob-a-myers
avatar
p'tit biscuit
a so eatable cookie
avatar : Phoebe Tonkin
messages : 13
MessageSujet: Re: who let the dogs out?!   Lun 2 Mai - 6:10



Who let the dog out ?
ft. Jake & Aleera


Oui, Aleera était vilaine, Aleera allait avoir de gros problèmes. C'était très mal, très vilain, il aurait mieux valu réfléchir un peu plus avant de choisir ses fréquentations de la soirée. Il aurait été plus prudent par exemple de faire un tour à l'Artémis pour saluer Lip d'un classique "je suis rentrée" et fêter ça avec lui. Ensuite au choix, elle pouvait le prendre pour le barmaid qu'il était et passait une bonne heure à vider son sac en qualifiant son frère aîné de tous les noms peu aimables qu'elle avait appris en plus de 3 000 ans d'existence. Ou elle pouvait décider de remettre ça avec lui pour fêter ses fiançailles dignement.
Mais non. C'était tellement plus amusant de se pointer là et se taper la conversation à Wolfy. Grande idée. Bravo Lee ! Et tu pourras même pas mettre ça sur le compte de l'alcool ! Triste vie....
Pas vraiment gagné par un sursaut de prudence, les mots de son camarade alcoolisé avait accroché un sourire sur ses lèvres avant qu'elle ne se désigne du doigt :

« Moi ? » oui, toi, l'alcoolique qui a racketté ce pauvre serveur de sa bouteille « C'est pas pour me vanter, mais je pratique la dépression alcoolisée depuis des années ! » voilà une chose utile que Cyrus pouvait faire au lieu de la fiancer : lui payer une bouteille ! « Alors je dirai plus experte que connaisseuse ! »

Rendons à César ce qui appartenait à César ! Il n'y avait que peu de prix à gagner dans la tombola des Davidson, autant s'y accrocher.
Ne relevant pas l'audition incroyable de son vis-à-vis, pas plus qu'elle n'en n'avait profité pour évoquer ses propres évidences, elle avait lancé un coup d'oeil à son prétendant éconduit avant de se tourner vers le surnommé Wolfy. Soyons clair. Entre être con avec Super Lourdeau ou Wolfy... elle avait quand même du goût !
... ok, il aurait mieux valu lourdeau mais il fallait manquer d'honnêteté pour oser dire qu'il valait mieux que le loup. En fait, maintenant qu'elle se penchait d'un peu plus près sur l'espèce ce soir, elle la trouvait tout à fait charmante.
Et ouais, elle était du genre à ne pas faire les choses à moitié, même les conneries :

« Tu crois ? Pourtant j'ai pas franchement senti le courant passer entre nous » pas plus qu'elle n'aurait dû le sentir maintenant « Donc j'ai perdu l'homme de ma vie et toi c'est quoi ton excuse ? » désignant la bière de son voisin d'un regard, elle avait ajouté  « Faut toujours une bonne excuse pour boire, sinon ça fait alcoolique. »

Et son excuse à elle, la vraie, c'était quoi ?
L'ennui, la connerie et vu de près... c'est vrai qu'il était vraiment pas mal.
Vu de "trop près" oui.
Les ennuis pour y goûter, il valait mieux ne pas s'en éloigner !
.


titre de la signature
some blabla some blabla some blabla some blabla some blabla some blabla some blabla some blabla some blabla some blabla some blabla some blabla some blabla some blabla some blabla some blabla some blabla some blabla some blabla some blabla some blabla
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
boo
the casper of your life
avatar : tyler hoechlin
messages : 9
état civil : fiancé
profession : la débrouille, tous domaines confondus and packleader
MessageSujet: Re: who let the dogs out?!   Lun 2 Mai - 21:16



   
who let the dogs out?!
   ft. aleera & jake


Un sourcil arqué tandis qu’elle se pointait en jouant les innocentes, Jacob ne put empêcher un sourire de glisser sur ses lèvres lorsqu’elle s’accorda plutôt le titre d’experte en matière d’alcoolique dépressive. Eh bien, ce n’était pas quelque chose dont on se vantait tous les soirs, c’était certain.

« Ta vie est si compliquée que t’es passée maitre, déjà? »

Il la détailla de bas en haut, ses sens de loup déjà au hangar pour quelques heures —du moins jusqu’à ce que sa super constitution élimine l’alcool qu’il avait dans le sang— pour juger rapidement qu’elle ne devait pas avoir plus de vingt-cinq ans.

« Je sais pas s’il faut pleurer ou commander une autre bouteille. »

Vu comment il ne percevait pas tous les signes qui vendait l’ennemi juré qu’il avait à côté de lui, on serait plutôt porté à vouloir éviter la seconde bouteille le plus possible. Ne même pas terminer ce qu’il avait dans les mains était même recommandé.
Mais malgré toutes ses grandes qualités, malgré sa nature supposément résistante au démon, ses amis vous le diront sans détour ni cachette… ce type n’a jamais su tenir l’alcool. Un mystère de la vie sûrement encore plus intersidéral que celui des femmes, à n’en point douter.
En attendant que la vérité lui pète à la gueule —il n’y avait aucun moyen que ça se produise doucement, ou elle se vendait maintenant, ou il finissait par le réaliser quand son flaire allait lui revenir— Jake préférait jouer la carte du classique usager de tabouret de bar, celle du rigolo qui avait une chance sur deux d’être bien reçu par son interlocuteur.
Elle était dans un bon jour ou elle avait de l’humour, mais, effectivement, son petit commentaire sur le soi-disant homme de sa vie avait fait mouche. Pas mal pour un type qui « faisait la gueule » et qui, selon ces mêmes gens qui l’avaient abandonné à son comptoir, n’avait pas un humour très développé.

« Moi? »

Par quoi commencer, était ce qu’il avait envie de répondre. Le poids de la meute qu’il avait sur les épaules? Ces choses, comme se marier et avoir des gamins, auxquelles il n’avait pas tellement son mot à dire simplement parce que ça faisait partie de la tradition? Ses amis qu’il devait constamment surveiller comme des gamins? —la preuve étant faite ce soir, une fois de plus. Son idiot de frère qui adorait attirer l’attention et dont cette manie allait finir par le tuer si Jake n’arrivait pas à le mater? Devait-on seulement évoquer cette guerre de territoire qui rendait tout ça encore plus complexe juste pour le plaisir de la chose?

« Ça va prendre beaucoup plus que ta bouteille pour passer au travers. »

Pour bien le visualiser, il termina la bière qu’il avait dans la main. Et officiellement de quatre en 20 minutes, voilà.

« Mais d’abord, se faire trainer de force pour se faire abandonner sur un tabouret, ça compte? »

Car, oui, ne l’oublions surtout pas, le loup n’avait eu aucune intention de sortir ce soir —ni tous les autres soirs, en fait— et il le devait uniquement aux deux zigotos qui n’étaient même pas là pour lui tenir compagnie!
   


howl at the moon
lying in my backyard, head is facing skyward, i'd imagine all the things that i could be. a pilot or a fighter, an astronaut or writer, anything except just being me. and oh, the bells would start to ring, words came to my head and i would start to sing with the moon as the spotlight that shines on me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hidingunderyourbed.forum-canada.com/t410-jacob-a-myers-with-the-moon-as-the-spotlight-that-shines-on-me http://hidingunderyourbed.forum-canada.com/t411-jacob-a-myers
avatar
p'tit biscuit
a so eatable cookie
avatar : Phoebe Tonkin
messages : 13
MessageSujet: Re: who let the dogs out?!   Ven 6 Mai - 14:41



Who let the dog out ?
ft. Jake & Aleera


Oui… déjà ! Et si elle avait hoché la tête d’un air désolée, elle savait néanmoins que ce n’était pas la réponse qu’elle aurait dû avoir. Ce « déjà » voulait dire un peu plus… ce « déjà » montrait qu’elle aurait sans doute pu faire preuve d’une bonne dose d’honnêteté. Si elle n’ignorait pas qu’ils étaient supposés se faire la guerre parce que… tout simplement parce que quelqu’un en avait décidé ainsi un jour, ce n’était manifestement pas le cas de son ennemi mortel juré.

« T’imagines même pas ! » ou la version beaucoup plus courte du « après des vacances d’une trentaine d’années, je reviens dans ma famille de vampires immortels. Pour fêter ça, on m’a fiancé à un ex petit ami avec lequel j’avais pas franchement envie de rallumer la flamme du passé, raison pour laquelle je préfère discuter avec une personne sur laquelle j’aurai dû grogner ou quelque chose dans ce genre-là histoire d’améliorer encore plus les relations avec mon frère aîné ! »… hey, c’était plutôt pas mal, elle devrait peut-être le tenter ! « Et je sais que c’est typiquement ce qu’une alcoolique répondrait mais, dans le doute : toujours commander une autre bouteille ! »

Quoi ? Ce n’était tout de même pas sa faute s’il n’avait pas remarqué qu’elle ne faisait pas son âge.
Et puis, il n’était peut-être pas contre l’idée de faire une pause dans l’animosité le temps d’un soir non ?
… oui, elle, elle aurait probablement dû être contre. L’idée était mauvaise. Très mauvaise. Elle jouait sur un terrain dangereux. Un terrain en pente et bien glissant. Elle aurait dû faire comme toutes les gentilles filles de son « âge »… se trouver un ex taulard ou manger un bon kilo de glace en écoutant de la country.
Définitivement pas son genre … visiblement, elle préférait noyer les problèmes en s’assurant d’en avoir d’autres à noyer plus tard.

A son « moi ? », elle avait hoché la tête alors que sa vie n’était pas supposée l’intéresser. Pourtant, elle n’avait pas bougé et un sourire amusé avait pris place sur ses lèvres à son introduction :

« Ouais, mais c’est une tradition de bar : parler en se saoulant. Impossible de passer à côté. Bon en théorie, t’es sensé le faire avec le barman mais étant donné que j’ai déjà servi des verres dans ma vie, c’est tout comme ! »

T’as raison, plaisante avec le loup. T’auras probablement moins envie de plaisanter plus tard, alors profite !
Adoptant un air outré à sa déclaration, elle avait finalement secoué la tête avant d’ajouter :

« Scandaleux ! Les gens n’ont plus aucun respect de nos jours ! » ouais, et toi t’en as aucun pour ta famille « Du coup, ça m’étonne que tu ne tournes qu’à la bière…. Tu sais quoi ? J’ai perdu l’homme de ma vie, j’ai du temps libre… je peux te tenir compagnie si tu veux …. »

Sa voix était peut-être un peu trop chaleureuse… juste un peu…. Taper la conversation avec un individu de type trop poilu pour sa famille était une chose, le draguer en était une autre. Et ce sourire charmeur, elle aurait mieux fait de le retirer tout de suite de ses lèvres.
.


titre de la signature
some blabla some blabla some blabla some blabla some blabla some blabla some blabla some blabla some blabla some blabla some blabla some blabla some blabla some blabla some blabla some blabla some blabla some blabla some blabla some blabla some blabla
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
boo
the casper of your life
avatar : tyler hoechlin
messages : 9
état civil : fiancé
profession : la débrouille, tous domaines confondus and packleader
MessageSujet: Re: who let the dogs out?!   Mar 10 Mai - 16:56



   
who let the dogs out?!
   ft. aleera & jake


Il était plutôt facile de le deviner, mais Jake ne buvait pas souvent. Par manque de temps, principalement, mais également parce qu’il y avait une lacune dans sa génétique de loup Alpha, son corps était gravement et rapidement affecté par l’alcool. Il ne lui en fallait que peu pour anesthésier ses sens et, ainsi, tomber dans un panneau qui allait lui attirer bien des ennuis dans un futur plus ou moins proche…
La prudence au placard, Jake ne ressentait rien de suspect par rapport à cette fille, sinon qu’elle était une habituée de ce genre d’établissement. Pas qu’il y avait quelque chose de mal là-dans, et ça pouvait se lire parfaitement sur la figure du loup souvent trop sérieux que ça ne lui faisait ni chaud ni froid.
Là, tout de suite, ce qu’il voyait c’était quelqu’un à l’approche sympathique qui le détournait de ses mornes et ennuyeuses pensées pendant que ses amis l’avaient laissé tomber comme une vieille chaussette trouée. Ils l’avaient forcé à venir ici… pour l’abandonner dans un coin, pire, c’était typique de leur comportement. À force, Jake aurait dû savoir. Non, il savait. Mais il y avait toujours ce moment où il finissait par céder et se souvenait ensuite pourquoi il se rebutait tellement au départ.
La vie est ainsi faite, n’est-ce pas?

En attendant, il avait laissé la bière et son alcool léger pour cette bouteille de téquila plus forte, faisant seulement signe au tenancier de bar pour avoir un verre. C’était une façon comme une autre d’accepter l’invitation… et donner lieu à une histoire catastrophique qui prenait naissance de cette simple trêve mi- inconsciente.

« Si t’es une professionnelle de métier, ça serait malpoli de refuser. »

Et une oreille un peu salace aurait pu prendre ce propos pour un autre genre de professionnelle… mais contentons-nous du premier niveau de cette phrase bien mise dans son contexte en accordant au poilu qu’il commençait déjà à entrer dans l’ivresse. Soyons donc gentils avec la manière de recevoir ses humbles? Chastes? Paroles auxquelles il ne fallait rien voir de plus.
Ou peut-être le fallait-il? Elle avait du charme. Et un sourire qu’il était difficile d’ignorer. Cette fille dégageait quelque chose que Jake n’avait pas souvent croisé. Les femmes-loups de sa meute dégageaient de l’assurance, oui, mais jamais comme celle-là. Peut-être était-ce dû à son statut. Être le mâle alpha rendait les autres plus soumis à sa simple présence. C’était génétique. Hormonal. Biologique. La nature, quoi. Alors cette surdose d’assurance à son encontre, c’était rafraichissant. Bien plus intéressant que de passer encore une heure tout seul avant d’arriver à convaincre ses zigotos de copains de rentrer.

« À moins que tu cherches à m’utiliser. »

Venait-il de sentir enfin quelque chose qu’il aurait dû sentir depuis déjà plusieurs minutes?

« Tu sais, pour éviter de te faire encore arrimer par un prétendu homme de ta vie. »

C’était assez rare que les hommes abordaient une femme inconnue qui discutait déjà avec un être humain de type masculin.
Et ça prouvait que ses sens ne venaient pas subitement de se réveiller, bien au contraire. Ce diable de sourire les avaient encore plus endormi.
Si on pouvait toutefois ne pas être complètement d’accord, il fallait aussi comprendre que Jacob était avant tout pacifiste. Il ne cherchait pas la bataille et les ennuis comme le faisait si bien Mason. Non pas qu’il ait peur de se salir les mains, il était redoutable lorsqu’il le fallait. Mais le fallait-il maintenant? Non. Avoir baissé sa garde n’était que suivre les conseils de son cousin et son meilleur ami. Lâcher prise, c’était le mot d’ordre de la soirée, non? Oui. Et, plus tard, lorsqu’il allait se faire sermonner, ce sera sa principale arme… ou excuse, à vous de voir.

« J’espère que je vais être un bouclier efficace. »

Un mètre quatre-vingt-cinq? Le corps bien bâti à la musculature saillante? La mâchoire carrée? Les cheveux noirs? Les yeux translucides? Il y avait sûrement pire pour envoyer un message subliminal aux autres mâles des lieux pour leur souligner que la demoiselle avait déjà trouvé chaussure à son pied.
Mais Jake était trop modeste pour penser à l’image qu’il dégageait. Il avait normalement bien d’autres choses en tête que plaisanter sur le sujet…
   


howl at the moon
lying in my backyard, head is facing skyward, i'd imagine all the things that i could be. a pilot or a fighter, an astronaut or writer, anything except just being me. and oh, the bells would start to ring, words came to my head and i would start to sing with the moon as the spotlight that shines on me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hidingunderyourbed.forum-canada.com/t410-jacob-a-myers-with-the-moon-as-the-spotlight-that-shines-on-me http://hidingunderyourbed.forum-canada.com/t411-jacob-a-myers
avatar
p'tit biscuit
a so eatable cookie
avatar : Phoebe Tonkin
messages : 13
MessageSujet: Re: who let the dogs out?!   Sam 21 Mai - 14:54



Who let the dog out ?
ft. Jake & Aleera


Evidemment qu'elle était passée pro dans l'art de saouler les autres... de bien des manières différentes d'ailleurs. Bien que dans une certaine pratique, Archi soit bien plus doué qu'elle pour ça... y'avait-t'il seulement pour le surpasser ? Non... et ce con devait en être fier.
Mais reconnaissons-le à la cadette des Davidson, elle faisait preuve d'une certaine motivation pour décrocher le diplôme de fouteuse de merde. Elle était en tout cas la meilleure pour se chercher des ennuis.
Certes, il était loup... mais comment était-elle supposée que c'était LE loup... ou l'élu, qu'importe le genre de conneries qu'il fallait mettre la dessus quand il se trouvait un verre vide devant lui et que sa mission principale était pour le moment de le remplir.
Remplissant ensuite le sien, elle avait levé son verre pour réfléchir quelques secondes à un toast approprié. Un sourire s'était reposé sur ses lèvres tandis qu'elle optait pour la simplicité :

« A ton abandon et à mon mariage raté ! »

Oh ça, elle comptait bien qu'il soit raté son mariage. Ou plutôt qu'il n'ait pas lieu. Mais ce point, elle le débattrait à nouveau le lendemain. Pour l'instant, elle avait mieux à faire, mieux à penser... ou pire... tout dépendait des points de vue.
Du sien, l'individu qu'elle s'était trouvée pour passer la soirée était peut-être un peu trop poilu mais il possédait pas mal d'atouts qui se voyaient à l'oeil nu. Est-ce qu'elle était réellement le trouver repoussant ? Ce serait un peu difficile de faire preuve d'autant de mauvaise foi quand il était indiscutablement attirant. Vu de loin... comme de près... probablement trop près aux yeux de sa fratrie mais quelle importance maintenant ?

« ... » non Lee, tiens cette remarque trop osée, conduis-toi en lady... même s'il tend des perches un peu trop tentantes « Peut-être...» elle ? Elle savait très bien se détendre toute seule et elle le pronait d'ailleurs plutôt pas mal. Mais allez, pour ce soir, vu le garde du corps elle voulait bien passer un peu sur la fierté « Mais on peut prendre trois secondes pour dire que j'ai excellent goût ? » permettons-nous d'en douter ... à la place de tes aînés « Quant à ton efficacité... je n'en doute pas une seule seconde.... »

Cette réplique ne sonnait-elle pas un peu osée ?
Les points de suspension... ça faisait toujours cet effet là... ça laissait planer le doute.
Remplissant leurs verres à nouveau, elle avait tourné le regard vers les étagères du bar avant de reporter son attention sur l'inconnu :

« Aleera. Mais tu peux bien te trouver ton surnom préféré là-dedans ça m'est égale. »

En étant partie 30 ans, elle ne risquait pas grand chose à se présenter. Les pseudo, c'était plus le truc d'Archi de toute manière.


.


titre de la signature
some blabla some blabla some blabla some blabla some blabla some blabla some blabla some blabla some blabla some blabla some blabla some blabla some blabla some blabla some blabla some blabla some blabla some blabla some blabla some blabla some blabla
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Contenu sponsorisé ❞
MessageSujet: Re: who let the dogs out?!   

Revenir en haut Aller en bas
 

who let the dogs out?!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
what's hiding under your bed ::  :: downtown :: les divertissements-