Partagez | 
 

 every good mission starts with a bomb put in the brain, of course!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
boo
the casper of your life
avatar : jai courtney
messages : 13
état civil : libre à toute invitation décente ou indécente de ces chères damoiselles
profession : like james bond, mais en mieux baby!
nature : karkadann
MessageSujet: every good mission starts with a bomb put in the brain, of course!   Lun 2 Nov - 20:13



   
every good mission starts with a bomb put in the brain, of course!
   ft. the incradible dusty,a baby-doll & a wildcat


L’implantation du neurotranspondeur fit plus mal que toutes les migraines de lendemain de veille de la planète réunies. Et Dieu savait —si quelque part il se trouvait un Dieu, avec tout ce qu’il avait vu jusqu’à ce jour, rien n’était moins sûr— que Dus en avait connu des maux de tête carabinés où on avait l’impression un solo de tam-tam y allait de concert avec un danseur de claquettes.
Avoir le Général Costar dans le nez n’aura jamais pris autant de sens puisque les blouses blanches avaient, de manière très élégante, planté leur pistolet injecteur dans la narine du rhino pour envoyer la micro-bombe jusque dans son cerveau. Son premier réflexe fut de renifler et secouer la tête, deux gestes que Dus regretta amèrement dès qu’il les eut proférés.
Il porta une main à son front, les larmes aux yeux pendant que sa cervelle lui donnait l’impression d’élancer tellement fort qu’elle allait imploser.

« Ah merde t'as fait quoi bordel? T’as actionner le bouton qui fait boom mon enfoiré?! »

Surveiller son langage devant le type qui lui avait offert son ticket de sortie n’était pas tellement du style du renégat. … Oui bon, surveiller son langage tout court n’était pas tellement son style.
La salle dans laquelle le quatuor nouvellement formé se trouvait, Dus ne savait trop à quoi elle servait hormis lui filer des envies de meurtre encore jamais égalées.

« C’est tout le contraire, c’est avec ça que vous serez libre, tous les quatre. Du moins, façon de parler. Vous demeurez tous au service exclusif et complet de notre programme, bien entendu. »
« L’ancienne mission était tellement marrante pourtant. »

Ironie quand tu nous tiens. Les veines de ses tempes reprenant des proportions normales, Dus reprit lentement conscience du reste de son environnement. Il y avait quatre tables d’examen dans la pièce. Celle en face de lui était occupée par Ty —qui n’avait pas franchement meilleure mine que lui. Celle à sa gauche gardait bien au chaud les fesses de la señorita au sang chaud et celle en oblique le chat sauvage qui n’avait toujours pas dit un traitre mot ou échappé le moindre son même à l’injection du neurotranspondeur.

« Votre première sortie sera excessivement déterminante pour la suite du projet. Inutile de vous dire que vous devez impérativement remplir les objectifs attendus autrement vous retournerez directement en cellule. »
« J’espère qu’ils me gardent la mienne hein. J’avais mon bon spot pour dormir dans celle-là. »

Le Général Costar le dévisagea platement sans la moindre retenue et Dus, pas peu fier, leva les yeux en coin en direction de Tyler. Un point pour le rhino qui, en moins de deux minutes, avait su générer le blasement chez leur nouveau patron, muhahaha !

« Il y a un barrage en Serbie qui abrite un institue de recherche concurrent au nôtre. Vous devrez vous y infiltrer et en ressortir avec leur base de donnée. »
« Alors tu nous fait sortir du labo de Frankenstein pour qu’on aille, exprès, faire un tour dans celui de son cousin avec un drôle d’accent ? »
« … C’est à peu près ça, oui. Si vous réussissez, le Conseil vous jugera apte à participer au projet et des quartiers spéciaux vous serons attribués. Et dans ceux-là, il y a de vrais lits. Et un frigo accessible vingt-quatre heures sur vingt-quatre. »

Une mine comblée et rêveuse s’afficha alors sur le visage de Dus. Un plumard et de la bouffe.

« Ce type sait vachement bien comment faire de moi sa chose » dit-il plus spécifiquement à Ty. « C’est toi qui lui a vendu la mèche ? »

Trouver les points faibles du rhino n’était pourtant pas si compliqué, mais fallait-il réellement le lui faire réaliser ?
   


maybe that's what i like about it
you can say that i'm going insane. you can say that i'm sick on the inside, bet you don't know i like it that way. you can say whatever you like if it's so wrong i don't wanna be right! so what if i'm crazier than crazy? so what if i'm sicker than sick? so what if i'm out of control? so what?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hidingunderyourbed.forum-canada.com/t391-dustin-n-paxton
avatar
p'tit biscuit
a so eatable cookie
avatar : Theo James
messages : 12
MessageSujet: Re: every good mission starts with a bomb put in the brain, of course!   Lun 2 Mai - 15:16


every good mission starts with a bomb put in the brain, of course !

ft. the Magnificent Dusty, Ari & Maya


Suivant des yeux les gestes des blouses blanches si attentionnées qui s'apprêtaient à les tenir en laisse à leur façon, il les avait ensuite planté dans celui qui s'était approché, pistolet en main. Le regard dur, il ne tentait pas vraiment une intimidation face à la condition inévitable du marché un peu fou qu'ils venaient de passer tous les 4 avec une organisation qui n'inspirait pas franchement confiance.  Mais il ne voyait aucune raison pour le mettre en totale confiance en adoptant le profil de la brave bête de laboratoire.
Ne pas bouger. Rester parfaitement stoïque, il n'avait pu cependant retenir le sursaut quand le contrat avait été définitivement "signé". Appuyant une main contre son front, on ne pouvait pas franchement dire que c'était à placer dans les expériences les plus agréables de sa vie. Pourtant, si on ne parlait que de cet endroit, il ne la placerait pas en numéro un.

Relevant les yeux vers Dus qui... était Dus et visiblement fier de l'être, il lui avait adressé l'esquisse d'un sourire après avoir retiré la main de son front.
C'était celle là jusqu'à maintenant l'expérience la plus désagréable. Il aurait préféré que la raison qui l'avait amenée involontairement ici aujourd'hui ne soit pas déballée avec tant de délicatesse. Il aurait préféré que le sujet soit ignoré ou au moins jamais abordé. C'était Dus. S'il aurait pu se dire qu'il y avait pire comme personne pour partager un secret plus si secret, ça le mettait mal à l'aise de penser que maintenant il savait.
Pour ses nouveaux collègues de travail il était le type qui avait tué son père, mais ce qui l'emmerdait le plus était bien que Dus soit de ces partenaires informés.

Silencieux, il s'était redressé pour écouter les termes de la mission d'embauche. Son ami d'enfance se débrouillait très bien tout seul pour faire la conversation. Il n'aurait de toute manière pas pu compter sur l'aide de la voisine de Tyler qui semblait toujours aussi bavarde.
Haussant les épaules dans un sourire à la remarque de son ami, le deuxième en quelques secondes, il semblait manifestement avoir opté pour la technique "l'air de rien". Le masque imperturbable et sans failles plutôt que celui du torturé par une peur dont il ne serait pas celui à payer le prix le premier s'il perdait le contrôle. Le seul moyen pour lui de penser que ce plan entier n'était pas complètement fou était de placer ses espoirs en Dus.

« Désolé mon vieux. Tu me connais, j'ai la langue bien pendue. »

Douce ironie quand c'était les premiers mots qu'il décrochait depuis qu'ils se trouvaient dans cette pièce.

« Autant vous dire qu'il est inutile de tenter quelque chose de stupide. Personne n'est irremplaçable et vous n'avez plus tellement les moyens maintenant de jouer les têtes brûlées » avec un harnais ? Non, c'était sûr. Mais après avoir tant insisté auprès de son petit comité, il pouvait comprendre pourquoi le "big boss" cherchait à se montrer menaçant « Vous en faîtes pas, on sait se tenir. » il n'y avait pas comme une pointe d'insolence ? Ou alors, ça ne sonnait pas très crédible parce qu'il y avait un rhino dans l'équipe ... « Quand est-ce qu'on décolle ? » l'empressement pour la mission, le rôle de l'employé modèle... d'accord, y'avait probablement un peu d'insolence là-dedans « Le temps de mettre en place quelques détails et ce sera bon. »

Pas le temps de faire "ami-ami". Improvisation totale. Confiance aveugle... ça, il ne l'accordait qu'à Dus et les années qu'ils avaient passées sans se voir n'y changeaient rien.


I'm living like a landmine
Under the pressure, I'm not okay. I live in denial, I've fought all the rage. And I can't hold much longer, It keeps getting stronger. It's only a matter of time! I'm living like a landmine waiting to explode ! I'm ticking like a time-bomb, Ready to go ! I'm a danger to myself and everybody else.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
boo
the casper of your life
avatar : marie avgeropoulos
messages : 8
état civil : célibataire
profession : diplômée en fuite professionnelle, rien de moins
nature : werejaguar
MessageSujet: Re: every good mission starts with a bomb put in the brain, of course!   Mar 3 Mai - 20:54


every good mission starts with a bomb put in the brain, of course !

ft. a guy, a girl, a perv' and a cat


Il parait que les expériences forgent le caractère et, par conséquent, nous serions prêts à affirmer que la féline avait un caractère déjà très bien forgé. Ari avait dut supporter son lot de douleur dans la vie. Mais ce n’était rien comparé à cette douleur infâme qui s’était projetée de son nez à son crâne en une nanoseconde.
Au vingt-et-unième siècle, voilà comment un peuple soi-disant civilisé s’assurait l’entière coopération d’une troupe de prisonniers?
Visiblement, oui.
Et l’idée de se tirer de ce trou pourri avait laissé place à un tambourinement vif, lui laissant croire que son cerveau était véritablement sur le point d’exploser. Si les commentaires du gros pervers n’étaient que peu bien reçu jusqu’ici par la jeune femme, sa question tombait néanmoins à pic et, pour une fois, Ariane était prête à se ranger de son côté.
Mais seulement pour cette fois. Parce qu’elle n’était pas certaine que la promesse d’un frigo et d’un lit en échange de bonne conduite soit suffisant pour se faire acheter. Ça ne semblait pas être un problème pour l’autre abruti, ni même pour son copain, mais Ari avait envie de ronchonner. Si le grand manitou pensait qu’il ne fallait que ça pour avoir ses bonnes grâces et la transformer en gentil petit soldat obéissant, il pouvait bien se foutre le doigt dans l’œil!
… Si ce n’était cette bombe et la menace permanente de mort imminente… bien entendu.
Si on pouvait cracher sur les méthodes, il n’y avait cependant rien à redire sur les résultats.

Des résultats qu’il espérait au moins aussi spectaculaire de leur côté avec cette expédition en Serbie. Il espérait quoi? Qu’il suffisait de les envoyer sur une mission commune et espérer qu’ils en ressortent vainqueurs alors qu’ils ne connaissaient même pas le prénom de leurs coéquipiers?
Si Ari avait été du genre à se plaindre —nul doute que ce sera le cas du gros pervers— probable qu’elle l’aurait fait ici. Mais ruminer son silence lui donnait l’impression qu’elle contrôlait encore au moins une minable chose sur sa propre existence, ce pourquoi la féline préféra ne rien dire du tout.
Elle ne se gêna pas, cependant, pour fusiller du regard la personne responsable de son mal, à savoir la blouse blanche qui lui avait injecté cette fichue bombe. Celle-ci ne s’attarda que pour vérifier au scanner si tout était en ordre —sans prendre en compter la migraine carabinée que ça allait engendrer, bien sûr— avant de s’éclipser avec ses camarades scientifiques.

Alors… il ne restait plus qu’à faire connaissance, pas vrai?
Ça impliquait sûrement d’ouvrir la bouche pour prononcer ne serait-ce qu’un son… Dans ce cas, non. Plutôt crever que de prononcer ses premières paroles depuis des lustres devant cet enfoiré qui n’attendait que ça!



i can't make you bleed if i'm alone
i try my best to never let you in, to see the truth and i've never opened up. i hope that you see right through my walls, i hope that you catch me, 'cause I'm already falling. i'll never let our love get so close. you put your arms around me and i'm home.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
p'tit biscuit
a so eatable cookie
avatar : Shay Mitchell
messages : 8
état civil : Célibataire
profession : Ex stripteaseuse. Désormais agent habillée pour le gouvernement, quelque chose comme ça
nature : Hybrid
MessageSujet: Re: every good mission starts with a bomb put in the brain, of course!   Sam 21 Mai - 14:50



Every good mission starts with a bomb put in the brain, of course !
ft. the hot jerk, angelus & catwoman


Détournant les yeux vers l'aiguille, Maya avait tenté de faire taire l'angoisse grandissante qui montait en elle. Ne rien montrer, ne rien laisser paraître. Ce n'était qu'une toute petite piqûre, elle avait connu bien pire. Pourtant, malgré elle, sa main s'était resserrée sur l'accoudoir tandis que pour se donner la bonne attitude elle posait les yeux sur le doc' qui venait de la gratifier d'un "tu nous as manqué". Si elle le pouvait, elle lui foutrait à un endroit bien douloureux son aiguille. Et c'était probablement ce que le regard noir de la stripteaseuse voulait dire.
Encaissant la douleur, elle n'avait pas pu tout retenir et une grimace était passée sur son visage. Au moins, c'était fait. Posant une main sur son front, elle avait écouté la conversation qui se tenait d'une oreille. Les informations étaient un peu trop résumées à son goût, mais qu'est-ce qu'elle en savait ? Elle, son métier c'était de désaper, elle n'avait jamais demandé à se retrouver dans un truc pareil. Ce qu'elle en retenait, c'est qu'ils n'avaient pas vraiment le choix.

Tentée de réclamer son Golem, la partie qui fonctionnait de son cerveau l'en avait retenue. Il était sans doute plus judicieux d'attendre au moins après cette mission pour formuler quelques exigences. Oui, il serait utile à la mission... mais Raphaël était aussi bien pratique pour s'évader et elle savait que c'était le premier élèment qu'ils retiendraient.
Tournant les yeux vers sa compagne aussi bavarde qu'une porte de prison, ils s'étaient ensuite posés sur ses deux autres partenaires. La fine équipe. Elle n'était pas vraiment du genre à accorder sa confiance mais sur ce coup-là, il le faudrait au moins un minimum. C'était sans doute le moment où le silence devait se briser entre eux. Ou alors, elle pouvait choisir d'adopter le style de sa voisine... c'est sûr... c'était pas mal...

« Et ces jeunes qui pensent qu'il faut aller en boîte de nuit pour s'éclater ! » ... c'est sûr, trop d'ambiance dans le coin ! Bientôt, ils deviendraient les meilleurs amis du monde et partiraient faire du camping ensemble ! « Ok, je commence. » non, elle n'avait pas toute la journée pour les formalités « Maya, 23 ans. Je suis du signe du Lion. » était-ce bien utile de partir sur ce ton là ? Pas vraiment... non « J'adore faire du camping, jouer au poker et les longues promenades sur la plage. On peut y aller maintenant ? J'ai stretching à 17 heures. »

Non, pas vraiment utile. Mais au moins, elle avait fait l'effort de commencer même si ses informations étaient d'un intérêt... inexistant, et même pas vraies d'ailleurs !
Hey ! Elle aimait la plage ! Bon... elle avait mieux à faire que de s'y promener des heures pour attendre le coucher du soleil, mais le sable c'était cool. Tout comme le poker d'ailleurs.
Passant une main dans ses cheveux, elle avait regardé les deux mâles du groupe. C'était leur tour non ? Si on pouvait passer rapidement sur les présentations pour s'occuper du reste. Elle avait un Golem à récupérer et mieux à faire que de pourrir dans ce trou... encore.


Everybody's doing it so why the hell should I ?
I got lots of jealous lovers that all wish they had me back. Got a pistol for a mouth, my old mama gave me that. Making my own road out of gravel and some wine. And if I have to fall then it won't be in your line.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hidingunderyourbed.forum-canada.com/t396-maya-e-ramirez-the-spicy-stripper-from-mexico http://hidingunderyourbed.forum-canada.com/t397-maya-e-ramirez
avatar
boo
the casper of your life
avatar : jai courtney
messages : 13
état civil : libre à toute invitation décente ou indécente de ces chères damoiselles
profession : like james bond, mais en mieux baby!
nature : karkadann
MessageSujet: Re: every good mission starts with a bomb put in the brain, of course!   Lun 6 Juin - 17:17



   
every good mission starts with a bomb put in the brain, of course!
   ft. the incradible dusty,a baby-doll & a wildcat


Les tentatives d’humour étaient plutôt mal reçues par ici… Même Ty était assez radin dans sa façon de participer, n’allant qu’au strict minimum. Certes, un petit oiseau pourrait dire que ce n’était pas le moment de faire des blagues. Que les choses étaient sérieuses, très sérieuses. Qu’ils venaient de se faire enrôler, aussi bien dire de force, dans une mission suicide qui cherchait à la fois à les utiliser, les tester, les étudier et, avec un peu de chance, les tuer.
Si le Général Costard leur conseillait à tous d’être sage et obéissant comme de gentils toutous bien dressés et que Tyler assurait leur savoir être et leur professionnalisme, Dus, lui, ne retint pas un pouffement à la lisière entre le rire moqueur et un grognement réprobateur. D’accord, il y avait un certain temps qu’ils s’étaient vus et ils n’avaient pas encore couvert toutes les années de leur séparation, mais Ty ne pouvait pas avoir oublié comment était son voisin d’enfance! Cet enfoiré pouvait pisser dans une fontaine juste parce qu’on lui dirait qu’il ne devait pas le faire.
L’esprit de contradiction était fort développé chez le renégat… son statut n’étant qu’une preuve supplémentaire à cet inévitable fait.
Toutefois, on ne pouvait pas tellement lui jeter la pierre. Général Costard déballait leur mission comme s’il s’agissait d’une petite promenade de santé et ce cher Colonel Casse-couille n’était pas en reste non plus. Depuis quand on partait en mission juste comme ça? Aucun plan, aucune indication précise… et aucune connaissance particulière des talents de tout un chacun. Pour ce qu’il en savait, le superpouvoir de Baby-doll pouvait bien être de faire des pipes à perdre connaissance!

« Et je parie qu’on a pas le plan du barrage en question sous la main? »

Ce serait trop facile. Que dis-je! Ce serait comme enlever une sucette à un bébé! Ils n’avaient pas besoin de rat de laboratoires à l’ADN anormal pour un exercice facile. Pour avoir besoin d’un rhino, il fallait vouloir défoncer des murs sans avoir envie de trainer un bélier dans ses bagages. Remarquez, on ne sait pas ce qui est le plus chiant à transporter entre un bélier et un rhino… il savait être très lourd à ses heures!
C’était un détail, comme le faisait remarquer Ty, qui aurait été fort plaisant d’avoir. Ils partaient déjà à l’aveugle en compagnie d’inconnu—pour le peu de pot que Ty et Dus se connaissaient déjà—pourquoi ne pas faire la totale en ne sachant même pas précisément où ils allaient!
Devant le silence du Général Costard, l’ancien soldat choisit une fois de plus de faire don d’un humour non nécessaire à la situation.

« Ouais, pas grave hein. On en dessinera un sur place pour une prochaine fois. Tu veux que je te fasse les placards à balais et les toilettes?... … Va pour les wc, ça peut être pratique. »

Si dans un futur proche, ce genre de réplique se verrait répondu d’un énorme « la ferme » bien senti et unanime, pour le moment personne n’osait réellement mettre fin aux babillages inutiles du porteur de malédiction.
Au moins, sa grande motivation était partagée par Tyler. Et visiblement, Baby-doll n’était pas loin derrière. Si la très volubile naine ne trouvait pas cela suffisamment pour sortir de son mutisme—peut-être qu’elle était vraiment muette, qui sait—l’autre au sang chaud avait un peu de conversation. Venait-il de se trouver une partenaire de remarques inutiles? Seul le temps allait pouvoir répondre à cette question.

« Dus, 29 ans… et on va camper quand tu veux trésor, tu vas voir que je tiens chaud la nuit. »

Le clin d’œil était nécessaire?
Oui, non, rien de ce qu’il venait de dire n’était nécessaire. En fait, rien de ce qu’il avait dit jusqu’à présent n’était nécessaire et on pouvait remonter plus loin que son incarcération dans ce trou pourri avec cette affirmation…
   


maybe that's what i like about it
you can say that i'm going insane. you can say that i'm sick on the inside, bet you don't know i like it that way. you can say whatever you like if it's so wrong i don't wanna be right! so what if i'm crazier than crazy? so what if i'm sicker than sick? so what if i'm out of control? so what?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hidingunderyourbed.forum-canada.com/t391-dustin-n-paxton
❝ Contenu sponsorisé ❞
MessageSujet: Re: every good mission starts with a bomb put in the brain, of course!   

Revenir en haut Aller en bas
 

every good mission starts with a bomb put in the brain, of course!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
what's hiding under your bed ::  :: around new orleans-