Partagez | 
 

 une bonne action au nom de l'amour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
boo
the casper of your life
avatar : aidan turner
messages : 272
état civil : fiancé, sorry ladies!
profession : chasseur de trésors, voleur, arnarqueur!
MessageSujet: une bonne action au nom de l'amour   Lun 20 Jan - 17:44



   
une bonne action au nom de l'amour
   ft. roxy & marshmallow


Au pied de l’hôtel le plus dispendieux en ville – il n’en était pas certain à cent pour cent, mais il connaissait par cœur les goûts de sa tendre moitié – Marshall attendait.  Le vol depuis Hong Kong avait été long et comme si ce n’était pas suffisant, il avait fallu qu’une valise ne trouve jamais la route jusqu’à la Nouvelle Orléans. Si Dieu avait été un tant soit peu avec lui sur ce coup, ça aurait la sienne de valise qui se serait perdue dans les méandres infinis des aéroports. Il se serait arrêté dans la première boutique de vêtements pour hommes, aurait ramassé deux pantalons et quatre t-shirts et voilà! Affaire réglée. Mais non, il avait fallu que cette valise soit celle de Roxanne – ou plutôt l’une des valises de Roxanne. Celle qui contenait il ne savait trop quel collier ancien d’une légende quelconque que Roxy n’avait pas l’intention de vendre sur le marché noir et autres trucs de fille qu'elle ne pouvait apparemment pas se procurer ici.
C’était donc impératif de la retrouver et Marshall avait été de corvée de menacer de mort chaque employé de l’aéroport à qui il avait parlé au téléphone pendant que sa fiancée se chargeait de prendre possession de leur suite – ce qui sous-entendait d’étaler vêtements, vieux bouquins rares et magazines de mariages sur chaque table, siège et même dalle de plancher disponible.  
Le bon côté de ce bordel constant? C’était facile de se sentir comme à la maison dans un milieu complètement étranger et en moins de deux!

De peine, de misère, de malédictions proférées jusqu’à la dixième génération plus tard, l’aéroport avait fini par retrouvé la valise manquante et Marshall attendait au pied de l’immeuble que celle-ci soit livrée. Une fois reçue, il s’engagea dans les dédales de couloirs luxueux où certains employés hésitaient à le saluer poliment comme ils avaient l’habitude de le faire avec les clients. Il faut dire que la tignasse désordonnée, le jeans troué, les vieilles bottes et le blouson usé ne figuraient pas parmi le style vestimentaire usuel des gens qui fréquentaient cet établissement hors de prix.
Loin d’être offusqué, cela l’amusa plus qu’autre chose pendant que l’ascenseur grimpait les étages jusqu’au tout dernier. Une chambre qui coûtait la peau des fesses n’était évidemment pas suffisante pour sa belle, ça lui prenait le penthouse!

Une fois devant la porte, il sortit la carte magnétique de sa poche arrière, la passa et ouvrit la porte. Le bordel quotidien de Roxanne semblait avoir doublé tandis qu’il ne s’était absenté que quinze minutes! Et nulle trace de ladite cause de cet ouragan. Qui sait, elle s’était peut-être fait ensevelir par sa tonne de bouquins qui contenaient apparemment tous une information essentielle sur le tombeau de Balthazar, lequel était la raison de leur présence en Louisiane alors qu’ils venaient tout juste de finir un coup en Chine.

« Rox? Bab’ j’ai ta vaaaaalise » annonça-t-il en étirant bien le dernier mot pour qu’il fasse son effet.  

C’était comme sommer un démon. Elle allait apparaitre dans la seconde avec ça et il y comptait bien! Il avait quand même passé deux heures au téléphone, il méritait récompense!!


can you feel my heart
i'll be kind, if you'll be faithful, you be sweet and i'll be grateful. cover me with kisses dear, lighten up the atmosphere. keep me warm inside our bed, i got dreams of you all through my head. fortune teller said i'd be free and that's the day you came to me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://underyourbed.forum-canada.com/t184-marshall-la-seule-valeur-chez-les-voleurs-cest-celle-de-largent http://hidingunderyourbed.forum-canada.com/t185-marshall-a-montgomery
avatar
p'tit biscuit
a so eatable cookie
avatar : Gemma Arterton (c) Tearsflight
messages : 106
état civil : Fiancée à un homme qui élimine toute concurrence
profession : Chasseuse de trésors et exécutrice de larcins dans le domaine du vol et de l'arnaque
MessageSujet: Re: une bonne action au nom de l'amour   Mar 21 Jan - 16:33



une bonne action au nom de l’amour
ft. roxy & marshmallow


Dans la « chambre », si on pouvait appeler ça une chambre, la plus chère de l’hôtel le plus cher de la ville (et oui, son fiancé la connaissait véritablement par cœur), Roxanne semblait bien occupée. Ça pouvait se comprendre. Quand on avait pour habitude de voyager de ville en ville, ou plutôt de pays en pays, il y avait une condition de base à la satisfaction d’un goût prononcé de voyages : faire et défaire des valises. Et en avoir l’habitude ne voulait pas dire qu’on devenait pour autant une espèce de Mary Poppins qui n’avait qu’à claquer des doigts pout tout mettre en ordre… ou plutôt « en ordre ». Si Roxanne Harper était une pro de l’exercice, s’il fallait admettre qu’elle était plutôt rapide pour « ranger » leurs affaires, si elle pouvait battre n’importe qui dans le domaine, elle ouvrait les valises et déballait leurs affaires (enfin ses valises et celle de Marshall) comme n’importe quel humain normalement constitué. Ce n’était toutefois pas la besogne qui provoquait son froncement de sourcils. A vrai dire, c’était un travail obligatoire pour amener la « maison » dans n’importe quel pays. Non, ce qui provoquait cette mine de mécontentement c’était lorsqu’elle se souvenait que telle ou telle affaire se trouvait dans cette fameuse valise. Cette fameuse valise que des abrutis d’incapables avait trouvé bon de perdre et que son fiancé était désormais en train de chercher. Et c’est alors qu’elle empilait des livres dans une pyramide dangereusement instable qu’elle avait lâché une nouvelle plainte

« J’y crois pas, mon édition originale sur la légende de Manco Cápac… »

… se trouve dans cette fameuse valise ? Vous avez tout compris ! Elle n’avait pas besoin de répertorier, elle avait juste besoin de ranger. Vous me direz, comment pouvait-elle constater l’absence d’un ouvrage en rangeant de cette manière ? Le bordel organisé n’avait plus aucun secret pour elle. En quelques minutes, elle avait transformé leur demeure provisoire en… définition d’apocalypse ? Quelque chose dans le genre. Mais l’exclamation de prise de conscience gravissime aurait coupé n’importe qui dans son état des lieux

« … le classeur sur les serviettes de table ! »

Non, on ne pouvait y croire. C’était une blague. Une personne sensée ne pouvait pas emmener un classeur sur des serviettes de table en voyage ? Une personne sensée bossant dans les mariages, passe encore… bien que ces personnes ont tendance à bosser localement sans doute. Elle se justifierait probablement en parlant de son prochain mariage, retrouvant ainsi un sourire pour remplacer l’air contrarié, mais personne n’achèterait le motif. De plus, qui passait un bouquin… pardon un ouvrage, dans le même sac qu’un classeur de serviettes de table ?
Une jeune femme amoureuse de son futur mari comme au premier jour ?
Ok, juste pour le niais mignon, on voulait bien passer.
Après quelques minutes à lâcher une poignée jurons, à maugréer contre le manque de professionnalisme des personnes responsables de la disparition de « son bébé » tout en investissant les lieux d’un bordel dont elle avait le secret, Marshall était revenu. Plongée dans ses pensées, ou présentement trop occupée à finaliser une pyramide de vieux bouquins, elle n’avait pas entendu le bruit de la porte. En revanche, un mot magique lui avait fait sortir la tête de derrière sa troisième montagne. La scène pouvait être un brin comique, ou stressante. Un instant, le spectateur aurait pu craindre pour la pile de livres qu’elle avait frôlée en passant à côté. Si elle avait fait mine de tomber, la pile s’était abstenue de toute autre réaction tandis que Roxane courait vers… sa valise :

« Tu m’as tellement manqué, j’ai bien cru t’avoir perdu à jamais. »

La scène aurait semblé moins folle si c’était dans les bras de son fiancé qu’elle s’était jetée et si elle n’était pas en train d’ouvrir sa valise après l’avoir prise pour vérifier que tout y était. Et si elle avait levé les yeux au ciel, c’était peut être pour remercier un dieu egyptien d’avoir exaucé ses prières. N’empêche que le vrai responsable du miracle n’avait rien de divin… quoique, au lit, ça pouvait se discuter. Et puis, physiquement, il était aisément éligible à son opinion.

« Mon héros <3 »

Et, rassurons-nous, ce coup-ci, elle s’adressait bien à Marshall. Un Marshall qui avait finalement eu le droit à son câlin de retour, et à la voir se serrer contre lui de cette manière, on aurait presque cru qu’il venait de sauver la vie d’une personne chère à son cœur, voir le Monde :

« J’ai toujours su que t’y arriverais »

Il était fortement déconseillé de lui faire remarquer que ce n’était qu’une valise quand on en ignorait le contenu.




always & forever
Time flies but you're the pilot. It moves real fast but you're the driver. You may crash and burn sometimes. Love is why we do it love is worth the pain. Love is why we fall down, get back up again. Love is where the heart lies love is from above.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://underyourbed.forum-canada.com/t186-roxanne-j-harper-defined-in-one-word-curse http://underyourbed.forum-canada.com/t187-roxanne-j-harper
avatar
boo
the casper of your life
avatar : aidan turner
messages : 272
état civil : fiancé, sorry ladies!
profession : chasseur de trésors, voleur, arnarqueur!
MessageSujet: Re: une bonne action au nom de l'amour   Mar 21 Jan - 17:46



   
une bonne action au nom de l'amour
   ft. roxy & marshmallow


Les deux heures ardues étaient maintenant chose du passé. Marshall avait vaincu l’aéroport diabolique et ses incompétents, ce malgré les commentaires incessants de l’ange de sa vie qui ne cessait de geindre et pousser des jurons à chaque fois qu’elle réalisait un objet manquant. Comment faisait-elle pour remarquer la disparition d’un bouquin au milieu de la panoplie qui s’était rendue à bon port, le loup ne saurait dire. Il aimait à penser que si son superpouvoir était d’hurler à la lune trois nuits par mois, celui de Roxanne était d’avoir la mémoire des couvertures de vieux grimoires et de magazines.  
Toutefois, ceci étant derrière eux, il était l’heure des célébrations! Car toute excuse était bonne pour les célébrations et Marshall estimait y avoir plus que droit. Il avait l’oreille en feu après tout ce temps au téléphone! C’était une blessure de guerre… et les blessures de guerre, Roxy en prenait soin comme personne… ahem, restons concentrés!

Lorsqu’il vit la brune sortir de derrière sa pile de bouquins, qu’il fit la grimace en imaginant déjà l’affaissement de la tour qui tanguait dangereusement, qu’il souffla en voyant la catastrophe évitée, il se dit qu’il aurait au minimum son câlin… en bha non. La valise gagna l’affection en premier ce qui, sans être tragique, était comme une pichenette à son orgueil de loup qui attendait son su-sucre.
Nous sommes parfaitement conscients que cette réaction peut paraître étrange, mais depuis le temps Roxanne avait l’habitude de traiter avec un homme qui avait certains instincts canins.

Avec toute la subtilité du monde, Marshall se permit un raclement de gorge qui ne possédait aucune once de naturelle question d’attirer une attention souhaitable sur lui. Et contre toute attente, cela fonctionna à merveille!
Un sourire niait à la mention du héro du jour – qui n’aime pas se faire complimenter on vous le demande --, le loup ouvrit les bras pour y accueillir sa fiancée.

« Ouais une lutte longue et ardue, mais j’ai réussi. »

C’était quoi ce petit déhanché langoureux et lascif? Et ces mains qui descendaient lentement le long du dos, jusqu’au creux des reins? Juste un Marshall qui avait sa Roxanne contre lui. La routine!

« T’sais que j’ai bien failli laisser une oreille dans la bataille. »

Faire remarquer que ce n’était qu’une valise? Ça non, très certainement non. Car s’il fallait le spécifier à Roxanne, il fallait tout autant le spécifier à Marshall.
Mais bon, si les bons comptes font les bons amis, on peut être assuré que ces deux-là on d’excellent comptes à leur actif car rien ne vaut rien et tout est toujours soigneusement récompensé.
Exagéré?
Peut-être, mais par souci de positivisme, nous appellerons uniquement cela : l’amour!

Avec l’attention toute particulière de paraitre souffrant, le bonhomme passa une main dans son désordre capillaire quotidien pour laisser paraitre ladite oreille… qui était déjà rétablie de son long moment passé contre un combiné de téléphone, mais nous ne le dirons pas pour le bien du blessé.

« Regarde. »


can you feel my heart
i'll be kind, if you'll be faithful, you be sweet and i'll be grateful. cover me with kisses dear, lighten up the atmosphere. keep me warm inside our bed, i got dreams of you all through my head. fortune teller said i'd be free and that's the day you came to me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://underyourbed.forum-canada.com/t184-marshall-la-seule-valeur-chez-les-voleurs-cest-celle-de-largent http://hidingunderyourbed.forum-canada.com/t185-marshall-a-montgomery
avatar
p'tit biscuit
a so eatable cookie
avatar : Gemma Arterton (c) Tearsflight
messages : 106
état civil : Fiancée à un homme qui élimine toute concurrence
profession : Chasseuse de trésors et exécutrice de larcins dans le domaine du vol et de l'arnaque
MessageSujet: Re: une bonne action au nom de l'amour   Mer 22 Jan - 10:45



une bonne action au nom de l’amour
ft. roxy & marshmallow


L’air fortement impressionné par les capacités de son héros à mener sa mission à bien, Roxanne avait hoché la tête. Elle imaginait déjà le flot d’incapables qu’il avait du vaincre pour parvenir à lui ramener sa valise. Elle devinait chaque goutte de sueur qu’il avait dû verser à la tâche quasi-impossible. Et sans se tromper, elle voyait très bien les risques qu’il avait pris.
Un mot, six lettres, même pas un pluriel avec un sept: V-A-L-I-S-E, de l’italien valigia, nom féminin – bagage de forme rectangulaire fait pour être porté à la main.
Et ils se disaient aventuriers ? Pour les apparences, on voulait bien remplacer ça par une histoire de quête. Mais il était bon d’être un peu la normalité. Sérieusement, est-ce qu’on se rendait bien compte de l’exploit de retrouver une valise perdue ? Est-ce qu’on se rendait bien compte de la valeur de son contenu ?
Visiblement, dans le cas de Marshall et Roxanne oui.

« Qu’est-ce que je ferai sans toi ? T’es le meilleur fiancé du Monde ! »

On se calme sur les compliments façon petite section de petite école. Et maintenant que le câlin de récompense est fait, on peut peut-être lâcher le Marshall. Une plaisanterie ! Si rapporter une valise ne vaut qu’un court câlin, la pauvreté affective est à nos portes !
C’est donc sans le lâcher qu’elle avait écouté la suite. Et c’est avec tout autant de sérieux que lui qu’elle avait accueillit la déclaration d’accident. En fait, elle avait poussé le moment jusqu’à prendre une expression inquiète devant celle de souffrance jouée par Marshall. Et ce qui pouvait sembler étrange ou ridicule à d’autres était une sorte de routine pour eux. C’était donc sans sortir de leur quotidien qu’elle avait adopté une moue choquée quand son amoureux lui avait montré sa blessure de guerre :

« T’es fou, tu as du prendre de gros risques ! Il faut soigner ça tout de suite ! »

Oui, elle le savait, il n’avait rien mais il fallait quand même le soigner sur le champ. Ne cherchons pas la logique là-dedans, tout n’était que question de récompense amplement méritée. Enfin, elle avait relâché le cou de Marshall pour se hisser sur la pointe des pieds et regarder de plus près l’oreille blessée. Avec tendresse, elle l’avait massé un instant pour évaluer les dégâts puis elle s’était rapprochée pour l’embrasser. Certes, on ne voyait pas les vertus curatives d’un souffle dans l’oreille, on trouverait plutôt ça sadique ou provocateur. On ne voyait pas en quoi une oreille embrassée avant d’en mordiller doucement le lobe pouvait soigner les maux… mais puisque Roxanne se pensait excellente infirmière, la contredire n’était pas une option.
Et quand enfin elle avait repris un peu de distance, encadrant le visage de son Marshmallow de ses mains, c’était avec le sérieux d’une infirmière aux petits soins pour son patient qu’elle avait ajouté :

« Est-ce que la douleur est toujours aussi vive ? »

Finalement, dans le match de l’attention, le gagnant n’était pas toujours le premier servi et le score ressemblait plutôt à un Marshall 1-0 Valise.


always & forever
Time flies but you're the pilot. It moves real fast but you're the driver. You may crash and burn sometimes. Love is why we do it love is worth the pain. Love is why we fall down, get back up again. Love is where the heart lies love is from above.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://underyourbed.forum-canada.com/t186-roxanne-j-harper-defined-in-one-word-curse http://underyourbed.forum-canada.com/t187-roxanne-j-harper
avatar
boo
the casper of your life
avatar : aidan turner
messages : 272
état civil : fiancé, sorry ladies!
profession : chasseur de trésors, voleur, arnarqueur!
MessageSujet: Re: une bonne action au nom de l'amour   Mer 22 Jan - 19:11



   
une bonne action au nom de l'amour
   ft. roxy & marshmallow


SURJOUÉ. De tous les côtés, sur chaque tableau, c’était purement et atrocement surjoué. L’un comme l’autre en mettait trop, beaucoup trop, mais puisqu’ils n’étaient qu’entre eux à qui cela faisait-il du mal on vous le demande!

« Je sais, faudra t’en souvenir durant la lune de miel. »

Et la modestie? Nop, ce n’était pas l’une des qualités du Marshall des plaines londoniennes. Puis, tout à fait entre nous, quand votre copine faisait une crise pour avoir des coupes en cristal à son futur mariage, il y avait de quoi être un saint homme de les lui offrir juste parce qu’elle les voulait! Il avait accessoirement arnaqué un antiquaire pour lui piquer un codex original de sorcellerie des premiers âges et l’avait revendu sur le marché noir pour une petite fortune qui avait pu fournir lesdites coupes désirées… mais hey! Rox avait ses coupes, elle était heureuse et Marshall était heureux qu’elle soit heureuse. Voilà tout!

Sans compter que là, tout de suite, il était bien heureux de voir son oreille souffrante avoir autant d’attention et de bon soin. Il ferma les yeux sous la caresse du baiser et pinça les lèvres au mordillement coquin. Pour sûr, il n’y avait pas meilleure infirmière que sa Roxanne! … Bien entendu, il n’y avait aucune corrélation entre sa manière de soigner son homme et le nombre de fois par semaine que celui-ci pouvait se plaindre d’une chose ou d’une autre qui méritait apparemment des soins… absolument aucune!

« Hum, je crois que ça se résorbe doucement, mais c’est encore douloureux. »

Une moue navrée qui avait l’air aussi fausse que Miss Monde qui souhaite la paix internationale se dressa sur le visage du loup.
Ce n’était qu’une valise non? C’était suffisant.
Pour le commun des mortels peut-être, mais pas pour Marshall. Toutes les occasions étaient bonnes. Sûrement l’un des plus grands secrets sur le fonctionnement idyllique qu’avait leur couple!

« Je pense même qu’être alité ne serait pas de trop. »

Pour deux heures au téléphone?
Absolument! D’un mouvement vif, il passa la limite du bas des reins de Roxanne pour la soulever d’un coup, les mains sous les fesses.

Manœuvrer à l’aveuglette aurait été du suicide avec tout ce qui trainait ici et là sur le chemin qui le séparait du grand lit, mais Marshall arriva à se faufiler. Entre les piles de livres, de magazines, de cartables d’échantillons, de vêtements, de chaussures et même d’armes – la faux de l’époque byzantine était sympa! –, le loup évita chaque obstacle avec adresse, portant son précieux cargo comme s’il ne pesait qu’une plume.
Jusqu’au lit où il s’allongea sur ledit cargo en prenant soin de retenir une partie de son poids pour ne pas écraser la jeune femme.

« Ouais, c’est mieux comme ça. »

Être alité sous-entendait normalement d’être couché et d’éviter tout effort physique, certes. Il était sans doute déconseillé d’embrasser Roxanne de manière un peu trop cavalière pour corresponde à la notion d’éviter l’effort physique, mais si vous lui demandez, Marshall vous dira que les définitions, c’était subjectif! Dans le monde selon Marshall Montgomery, alité voulait dire dans un lit… peu importe quoi, mais dans un lit…


can you feel my heart
i'll be kind, if you'll be faithful, you be sweet and i'll be grateful. cover me with kisses dear, lighten up the atmosphere. keep me warm inside our bed, i got dreams of you all through my head. fortune teller said i'd be free and that's the day you came to me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://underyourbed.forum-canada.com/t184-marshall-la-seule-valeur-chez-les-voleurs-cest-celle-de-largent http://hidingunderyourbed.forum-canada.com/t185-marshall-a-montgomery
avatar
p'tit biscuit
a so eatable cookie
avatar : Gemma Arterton (c) Tearsflight
messages : 106
état civil : Fiancée à un homme qui élimine toute concurrence
profession : Chasseuse de trésors et exécutrice de larcins dans le domaine du vol et de l'arnaque
MessageSujet: Re: une bonne action au nom de l'amour   Jeu 23 Jan - 16:19



une bonne action au nom de l’amour
ft. roxy & marshmallow


« Je risque pas de l’oublier mais là t’auras un autre niveau, tu seras le meilleur mari du Monde. »

Oui parce qu’aussi vrai que Marshall était le meilleur fiancé, il serait le meilleur mari. Impossible de régresser dans son cas. Tout comme il était impossible de s’améliorer. Après tout, l’excellence ne pouvait être plus excellente. Quoi ? Si c’était elle qui le pensait, les chevilles de Marshall se porteraient très bien non ? On ne le dirait jamais assez, il ne fallait pas lancer Roxanne sur les compliments quand ça concernait son homme pour une seule et unique raison : ce serait toujours le meilleur. Il fallait dire aussi que la jeune femme avait excellent goût.

Mais mettons de côté l’ode au Marshmallow, du moins pour un temps, et laissons à Roxy le soin de se concentrer sur son deuxième métier : infirmière. C’est donc une attention toute particulière qu’elle avait porté à la blessure de son cher et tendre. Et malgré toute la bonne volonté et l’implication de la soignante, une blessure si sérieuse ne pouvait se contenter que des premiers secours.

Il était fort probable que la demoiselle se moque de l’avis extérieur qui lui aurait signifié que l’oreille de Marshall ne présentait pas même la trace d’une rougeur. Mais cet avis extérieur ne tiendrait pas en compte la notion de jeux et de dettes à payer. Après tout, il lui avait ramené sa si précieuse valise au contenu tant aimé. Et puis, était-il bien utile d’ajouter que payer ses dettes n’était pas dérangeant ? En fait, c’était même assez agréable au point qu’on chercherait presque à en avoir. Marshall était le meilleur fiancé au Monde sur bien des points.

« Hum… il semblerait que cette blessure soit bien plus sérieuse que je ne le pensais. »

La regarder de plus près ne ferait pas apparaître par miracle une rougeur, du sang ou toute trace de réelle blessure. Mais qui ne connaissait pas les jeux d’amoureux ? Sans doute que leur niveau était bien au dessus de la normalité et dans l’excès, mais ils semblaient l’assumer parfaitement. Et quand un Marshall proposait comme méthode de soin l’alitement, elle ne pouvait qu’acquiesçer avant d’ajouter :

« Pas de trop et même vivement recommandé par l'infirmière en charge. »

Si soigner le plaintif était aussi simple qu’une petite sieste alors pourquoi pas ?

Il était peut être normal qu’un narrateur interprète le sens d’alité comme dit dans le dictionnaire, mais il y avait des choses qui se passaient d’être décrites clairement. Aussi, quand son fiancé l’avait porté jusqu’à la chambre, tel un chevalier servant bien habile (étant donné le bordel qui régnait en ces lieux), Roxanne n’avait pas besoin d’un dessin sur les différents sens de l’alitement. Heureusement, le contraire aurait été plutôt inquiétant étant donné le temps qu’ils avaient passé ensemble. Huit ans de bonheur… et on vous dit ensuite que l’amour ne dure que sept ans ! Pure sottise !

« Mieux sans doute mais pas parfait si on veut une totale guérison. »

Dans cette pause, à s’embrasser de cette manière qui orientait le « débat » vers un sentier qu’on aurait pu qualifier de censuré, un regard extérieur aurait eu du mal à voir une méthode de soins… mais peut être que Roxanne était plus consciencieuse et quand elle avait libéré ses lèvres, c’était évidemment pour proposer son traitement :

« C’est un traitement lourd qui a tendance à provoquer une forte fièvre chez le patient. Si on ajoute à ça la possible infection de la blessure, je pense que vous êtes bien trop couvert. »

Vous ? C’est qu’en bonne professionnelle, elle se devait d’être polie et distante. On veut bien admettre que l’adjectif « distante » était mal choisit, mais Roxanne ne pouvait supporter d'aggraver l’état de son patient et elle avait donc pris l’initiative en passant ses mains sous son t-shirt. On aurait beau dire que laisser glisser ses mains contre sa peau n’était pas une méthode très distante digne d’une professionnelle mais elle pensait au contraire que c’était se montrer appliquée. Si appliquée que, lorsqu’elle avait finalement aidé Marshall à se débarrasser de ce vêtement, c’était dans son cou que sa bouche était venue apporter quelques soins tandis que ses mains parcouraient le dos nu du chasseur.
Hein ? Son oreille ? Oui mais son cou avait l’air également blessé, il ne fallait rien négliger.


always & forever
Time flies but you're the pilot. It moves real fast but you're the driver. You may crash and burn sometimes. Love is why we do it love is worth the pain. Love is why we fall down, get back up again. Love is where the heart lies love is from above.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://underyourbed.forum-canada.com/t186-roxanne-j-harper-defined-in-one-word-curse http://underyourbed.forum-canada.com/t187-roxanne-j-harper
avatar
boo
the casper of your life
avatar : aidan turner
messages : 272
état civil : fiancé, sorry ladies!
profession : chasseur de trésors, voleur, arnarqueur!
MessageSujet: Re: une bonne action au nom de l'amour   Jeu 23 Jan - 22:43



   
une bonne action au nom de l'amour
   ft. roxy & marshmallow


« Et on ne veut rien de moins qu’une totale guérison, bien sûr. »

Désespérant? Si vous le dites. Et si vous le dites eh bien ne vous gênez pas pour prendre la porte et laisser à ceux qui s’aiment le loisir de le faire en toute liberté!
Si l’association des infirmières trouverait à redire sur la méthode de traitement utilisée – on se demanderait bien pourquoi d’ailleurs – Marshall lui n’avait aucune intention de protester. C’était Roxanne l’infirmière après tout, elle connaissait son affaire! Après huit ans à soigner chaque bobo qui se présentait à elle, il fallait faire confiance à la professionnelle. Le loup en parfaite santé avec encore tous ses membres était une preuve suffisante, non?  
Il s’était donc laissé faire, en parfait petit blessé qu’il était, commençant par se débarrasser de son blouson pour ensuite passer son t-shirt par-dessus sa tête lorsque Roxanne eut guidé le bas du vêtement jusqu’au haut de ses épaules.
Il se laissa torturer le cou un moment, puis il revint sur sa bouche, embrassant sa fiancée avec de moins en moins d’innocence à chaque minute qui filait.

« Ce serait peut-être mieux avec la méthode esquimau, non? »

La fameuse méthode esquimau n’était-elle pas pour tenir au chaud? Parce que la jeune femme avait suggérer de se dévêtir pour éviter d’avoir trop chaud. Nous ne sommes donc pas certains que la méthode esquimau soit très recommandée…
Oui bon, c’est sans surprise aucune que Marshall se fichait complètement de ce détail à la con.
En réalité, il n’avait pas vraiment attendu une réponse particulière avant de rendre la monnaie de sa pièce à sa fiancée. Il découvrit son ventre plat, s’éloignant du visage de sa belle pour aller déposer une pluie de baisers sur chaque centimètre de peau qui se faisait révéler à la lumière du jour.

Et tout ça pour une valise et deux minables heures au téléphone?
Soyons honnête une seconde, il y a déjà longtemps que Marshall a oublié cette histoire de valise ou même pourquoi il jouait au type à l’oreille blessée!
Les critiques ou toute autre forme d’intervention étaient inutiles. À tout cela, Marshall répondra uniquement qu’il fallait se réjouir de voir, pour une fois, un couple durer. Et le meilleur moyen de le faire durer, c’était encore d’entretenir la passion, non? Absolument!

Ce pourquoi, rapidement, le haut de Roxanne alla rejoindre par terre le t-shirt de Marshall. Les yeux brillants, comme ceux d’un enfant à noël devant ses présents qu’il ne tarderait pas déballer, le loup se délecta de la vue du soutien-gorge plein de promesses avant de retourner à son sentier de baisers qui montait lentement mais sûrement. Il traça du nombril en passant au milieu de la poitrine,  mordilla la chair tendre de son cou, épousa sa mâchoire pour finir sur ses lèvres pulpeuses. Pendant ce temps, sa main avait glissé du genou, longeant la cuisse et les fesses pour aller se ficher entre le dos de la jeune femme et le matelas. Objectif, les agrafes du soutien-gorge, qu’il fit lâcher une fois arrivé à la bouche de Roxanne.


can you feel my heart
i'll be kind, if you'll be faithful, you be sweet and i'll be grateful. cover me with kisses dear, lighten up the atmosphere. keep me warm inside our bed, i got dreams of you all through my head. fortune teller said i'd be free and that's the day you came to me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://underyourbed.forum-canada.com/t184-marshall-la-seule-valeur-chez-les-voleurs-cest-celle-de-largent http://hidingunderyourbed.forum-canada.com/t185-marshall-a-montgomery
avatar
p'tit biscuit
a so eatable cookie
avatar : Gemma Arterton (c) Tearsflight
messages : 106
état civil : Fiancée à un homme qui élimine toute concurrence
profession : Chasseuse de trésors et exécutrice de larcins dans le domaine du vol et de l'arnaque
MessageSujet: Re: une bonne action au nom de l'amour   Lun 27 Jan - 20:36



une bonne action au nom de l’amour
ft. roxy & marshmallow


Il était effectivement bien plus raisonnable d’anticiper sur une éventuelle rechute. La guérison partielle aurait dû être qualifiée de fléau chez l’ensemble du personnel hospitalier. Un travail négligé, bâclé et terriblement dangereux pour la santé du patient. Non, Roxanne ne pouvait prendre le risque de laisser repartir son patient sur ses pieds, d’une apparente bonne santé, pour le voir revenir dans quelques jours dans un état critique.
On sait, si on retirait toute la partie comédie, ça ne tenait plus franchement la route. Premièrement, elle ne le reverrait pas revenir dans quelques jours… ils se voyaient bien plus que ça. En fait, après les soins, elle ne laissait pas repartir son « patient ». Dans le genre couple d’inséparables, on ne faisait pas mieux.
Deuxièmement, on doutait fortement de l’apparition d’un état critique en cas de non soin d’une blessure bénigne pour ne pas dire inexistante.
Troisièmement, une telle scène dans un hôpital serait fortement risible.
Mais, à ce troisièmement, Roxanne avait une réponse toute prête et pas si idiote que ça, du moins à son avis : inutile d’aller à l’hôpital quand il avait une infirmière attitrée de sa qualité. Et puis, franchement, elle n’aurait pas employé l’adjectif risible… choquante à la limite, ou censurée… il y avait plein de mots pour qualifier leur méthode de soins, mais risible n’y figurait pas.

La méthode esquimau ? Et elle oserait nous dire que pas un médecin n’oserait se moquer d’une telle proposition. Il fallait dire qu’ils n’étaient pas exactement ouverts aux techniques étrangères et c’était bien dommage de l’avis de Roxy. Les taux de guérison seraient plus élevés si les docteurs étaient moins bornés à rester dans leurs cours, leurs bouquins et tout ce qu’on leur faisait rentrer dans le cerveau au cours de leurs longues études.
Bref, plutôt que de polémiquer sur l’efficacité des soins de nos jours, la soignante était bien forcée de reconnaître que son patient avait de bonnes bases dans le domaine médical. Normal, quand on se blessait aussi régulièrement, qu’on « subissait » des soins réguliers, on finissait par avoir de bonnes notions.

« C’est effectivement une excellente idée. Je suis si fière de mon patient, c’est important de se documenter sur les traitements possibles. »

Ne pas en faire trop ? Mais elle n’en faisait pas trop ! Il était normal et logique de féliciter ce patient qui s’intéressait à des sujets capables d’améliorer sa santé si fragile.
Il est vrai qu’à le regarder de plus près, Marshall Montgomery avait l’air d’avoir une petite constitution… torse nu, il était si… ok… c’était un Apollon, mais ça ne l’empêchait pas d’avoir une santé délicate qu’il fallait surveiller avec grand soin.
D’accord, le patient n’attendait pas la réponse de la spécialiste pour prendre les devants, mais il est vrai que son état nécessitait une certaine urgence. Il était tout aussi vrai que son patient avait toujours eu le rêve secret d’être docteur et elle ne comptait pas le briser en lui disant qu’elle n’avait mal nul part. Et puis, maintenant qu’elle y pensait, elle commençait bien à ressentir quelques douleurs. Malgré tout le sadisme dont Marshall pouvait faire preuve, elle avait été assez docile pour envoyer valser son soutien-gorge après l’habile dégrafage de son fiancé. Mais pas assez pour se laisser torturer aussi longuement et elle n’avait pas tardé à renverser la tendance pour se retrouver au-dessus de son patient :

« C’est qui le docteur ? »

Elle ne voulait pas une cravache en plus ? Hum, c’est vrai que ça ferait son petit effet. Pour le moment, elle se contenterait de son auto-promotion d’infirmière à docteur. Et en bonne pratiquante des soins, elle ne comptait pas se reposer sur ses lauriers. Que ce soit par goût de vengeance, de simple maîtresse docteur ou d’implication extrême, sa bouche avait retrouvé la sienne pour quelques secondes avant de glisser vers son oreille blessée dont elle avait pris « soin » quelques instants pour mieux revenir à son cou tandis que sa main descendait lentement le long de son torse, ce torse dont elle connaissait la moindre parcelle de peau, ce qui ne l’empêchait pas pourtant d’en apprécier chaque détour. D’une main, elle avait déboutonné une barrière anti-soin, ici comprendre son pantalon, de la même main et d’une odieuse manière, elle avait torturé une partie de son intimité à travers un dernier rempart, partie qui n’avait probablement pas besoin de soins et marcher très bien, mais nous passerons sur la méthode et ne commenterons pas plus le manque de distance scandaleux entre un patient et son docteur. Distance qui s’était parfaitement rompue quand sa main s’était glissée à l’intérieur de son sous-vêtement pour… pour quoi au juste ? Disons qu’elle avait également un diplôme de masseuse.


always & forever
Time flies but you're the pilot. It moves real fast but you're the driver. You may crash and burn sometimes. Love is why we do it love is worth the pain. Love is why we fall down, get back up again. Love is where the heart lies love is from above.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://underyourbed.forum-canada.com/t186-roxanne-j-harper-defined-in-one-word-curse http://underyourbed.forum-canada.com/t187-roxanne-j-harper
avatar
boo
the casper of your life
avatar : aidan turner
messages : 272
état civil : fiancé, sorry ladies!
profession : chasseur de trésors, voleur, arnarqueur!
MessageSujet: Re: une bonne action au nom de l'amour   Mar 28 Jan - 17:38



   
une bonne action au nom de l'amour
   ft. roxy & marshmallow


Un dérapage complet? Si vous le dites, car Marshall lui ne serait pas du tout d’accord avec vous. Ou si tant est qu’il accepterait de parler de dérapage, jamais, ô grand jamais, il n’en parlerait de manière négative. Après tout, l’homme n’est qu’un homme qu’il soit loup en son fort intérieur ou non. Puis, non pas que nous ayons réellement besoin de nous justifier, mais il n’y a pas si longtemps il était question de tester les pièces de la suite, Marshall ne faisait qu’être le bon fiancé auquel Roxanne s’attendait en remplissant son devoir de… testeur de suite d’hôtel luxueux.
Ce n’était pas pour lui déplaire d’ailleurs. C’était un boulot plus qu’agréable et cela même sans compensation monétaire. Du bénévolat pareil, avec sa belle Roxanne, il pouvait en faire gratuitement tous les jours et même plusieurs fois par jour sans jamais se lasser!

Malgré le vol, la fatigue, la bataille au téléphone, et même malgré le départ un peu précipité de Hong Kong – allez savoir, les autorités n’étaient pas franchement ravies que Marshall ait mis à sac pratiquement tout un quartier (aucune considération pour la momie qui avait, grâce à lui, retrouvée son état de macchabée inerte) et ils l’avaient escorté, lui et sa fiancée, à l’aéroport dans les plus bref délais – le loup n’avait pas perdu la main. Peut-être était-ce justement un truc de loup. Les occasions de retirer ses vêtements étaient devenues sa spécialité… Mais tout à fait entre nous, et humblement, Marshall dira que ce n’est pas bien difficile lorsqu’il y a une Roxanne dans la pièce.
Car en plus de tout le reste, il n’y avait pas mieux qu’une Roxanne pour se prêter au jeu d’un Marshall.

« C’est pas dur, une infirmière comme toi, ça donne envie d’en savoir plus sur le monde médical. »

Jouer au docteur c’était pour les enfants de cinq ans et leurs peluches? Pas aujourd’hui. Aujourd’hui jouer au docteur était classé dix-huit ans et plus si on croyait les vêtements qui tombaient rapidement au sol et les tortures auxquelles se livraient les deux tourtereaux.
C’était qui le docteur? Bonne question, car aux dernières nouvelles, il était le patient et Roxanne son infirmière. Ainsi renversé, il n’avait pas perdu le nord, profitant seulement de sa nouvelle position pour laisser glisser ses mains sur les fesses agréablement rebondies de sa fiancée.

« Je sais pas et où qu’il soit qu’il y reste! »

Car ce n’était pas avec la malicieuse main de l’infirmière dans le pantalon de son patient que le docteur aurait un super timing pour débarquer. Cette main, aussi douée pour les massages que les points de sutures, déclencha d’ailleurs quelques petits gémissements. Une femme qui ne connaissait pas cet homme aurait bizarrement trouvé qu’il sonnait presque comme les grondements d’un chien, mais, heureusement, Roxanne connaissait son Marshall et sa part plus qu’animale qui sommeillait en lui. Et ce devait bien être la seule chose au repos en ce moment car tout le reste de l’homme était bien en éveil grâce aux bons soins de l’excellente infirmière qu’il avait.
Pas en reste malgré la douce torture infligée, Marshall laissa courir ses mains sur le corps de sa future femme, s’attardant davantage sur sa poitrine, ses hanches, ses fesses et ses cuisses. Il alla également lui mordiller l’oreille, bien que la sienne ne fût pas blessée car le loup aimait bien rendre ce qu’il avait reçu!
Y compris déboutonner le jeans de Roxanne, allant même plus loin en le repoussant jusqu'aux genoux de la belle, et y glisser une main parce qu’il était pour l’égalité des sexes en toute circonstance.


can you feel my heart
i'll be kind, if you'll be faithful, you be sweet and i'll be grateful. cover me with kisses dear, lighten up the atmosphere. keep me warm inside our bed, i got dreams of you all through my head. fortune teller said i'd be free and that's the day you came to me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://underyourbed.forum-canada.com/t184-marshall-la-seule-valeur-chez-les-voleurs-cest-celle-de-largent http://hidingunderyourbed.forum-canada.com/t185-marshall-a-montgomery
avatar
p'tit biscuit
a so eatable cookie
avatar : Gemma Arterton (c) Tearsflight
messages : 106
état civil : Fiancée à un homme qui élimine toute concurrence
profession : Chasseuse de trésors et exécutrice de larcins dans le domaine du vol et de l'arnaque
MessageSujet: Re: une bonne action au nom de l'amour   Jeu 30 Jan - 15:21



une bonne action au nom de l’amour
ft. roxy & marshmallow


Que les mauvaises langues ne se délient pas et qu’elles prennent bien soin de tourner au moins sept fois avant de dire une absurdité comme : tout n’est que question de perversité entre eux.
Faux et archi-faux. D’un point de vue « transformation de la réalité » premièrement, il était assez facile de faire passer « l’intervention » pour un encouragement à la culture médicale comme pouvait en témoigner la dernière déclaration du patient. Après tout, c’était comme à l’école, plus l’enseignant était compétent et passionné, plus l’élève était motivé et impliqué. Et ici, il était bien inutile de débattre de l’implication de l’élève comme de celle de la maîtresse.
Deuxièmement, il fallait être stupide pour penser que leur histoire tenait depuis huit ans parce qu’ils étaient des pervers… bon, certes, les « tests » de lieux n’avaient plus de secret pour eux. Et certes, ils étaient des pros dans le domaine. Mais sachez, âmes prudes, qu’on peut être pervers et amoureux. En fait, les deux se mélangent assez bien. Mais, discuter de la question de la compatibilité du couple, de leur amour et de tout le reste déclencherait, une nouvelle fois, une plaidoirie passionnée de la future Madame Montgomery. Mieux valait donc se protéger de maux de crâne et se réfugier dans la première église sur la route si on ne voulait pas assister à l’opération critique de son patient.

« Normalement, flatter l’infirmière ne rapporte rien… mais tu me plais bien Montgomery et pour la peine, t’as le droit à la formule complète de soins. »

Nous voilà rassurés, Roxanne s’était fiancée à un homme qui lui plaisait. Ironie mise à part, on avait déjà en tête la notion de formule complète à les voir aussi peu vêtus. On voyait même le personnel hospitalier d’une toute autre manière depuis que la main de Roxanne était occupée à un massage un peu particulier. Oui, son homme avait raison, un médecin n’avait rien à faire ici, il n’aurait fait que déranger et puis… elle était peut être perverse, un peu, mais pas une seule seconde partageuse. Les trucs à 3, elle passait définitivement son tour, que la tierce personne soit femme ou homme. Parce que Marshall était compétent et n’avait pas besoin qu’on vienne l’aider et parce que… elle était plutôt radine et ne céderait jamais son Marshmallow à une autre.
Pour les gémissements de Marshall, ou sa remarque juste, la jeune femme avait laissé passer un sourire sur ses lèvres, lèvres qui avaient retrouvé celles de son homme. Le baiser avait cependant été court, la main experte de son fiancé n’avait pas mis longtemps à lui arracher un gémissement qu’elle avait étouffé dans son cou. Sa propre main avait exercé une pression plus forte et ses mouvements s’étaient vus plus rapides tandis que sa bouche cherchait de nouveau à soigner l’oreille blessée ou plutôt à pousser l’impatience de son Marshmallow.



always & forever
Time flies but you're the pilot. It moves real fast but you're the driver. You may crash and burn sometimes. Love is why we do it love is worth the pain. Love is why we fall down, get back up again. Love is where the heart lies love is from above.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://underyourbed.forum-canada.com/t186-roxanne-j-harper-defined-in-one-word-curse http://underyourbed.forum-canada.com/t187-roxanne-j-harper
avatar
boo
the casper of your life
avatar : aidan turner
messages : 272
état civil : fiancé, sorry ladies!
profession : chasseur de trésors, voleur, arnarqueur!
MessageSujet: Re: une bonne action au nom de l'amour   Jeu 30 Jan - 22:35



   
une bonne action au nom de l'amour
   ft. roxy & marshmallow


« Ah ouais? Bha si tu veux après on pourrait aller prendre un café. »

On ne proposait pas le café avant de s’envoyer en l’air d’habitude? Peut-être que oui. Sûrement que oui. Mais d’habitude n’était pas un mot qui s’appliquait à ce couple qui aimait bien faire les choses dans le désordre de temps à autres. Après tout, ils s’étaient présentés comme mari et femme avant d’être fiancés – pour une arnaque ou deux, mais reste que! – ils s’étaient fiancés avant d’acheter la bague – évidemment quand vous réfléchissez à voix haute, ça peut gâcher des surprises ou causer des malentendus – Marshall s’était présenté comme petit ami à beau-papa avant une quelconque relation – une femme qui veut emmerder son papa adoptif, ça a certaines répercutions – et il n’y avait rien comme les petits déjeunés tard le soir!

Il y avait toutefois certaines choses qui méritaient de se faire dans l’ordre. Comme achever de se dévêtir avant d’en venir aux choses les plus intéressantes. Après quelques minutes supplémentaires de torture commune, le loup prit sur lui de s’écarter quelque peu de sa fiancée afin de retirer les derniers remparts qui les empêchaient d’être pleinement l’un contre l’autre.
Puis, de ses larges mains sur ses hanches fines, il l’entraina sur son bas-ventre afin de l’empaler sur son membre. Il initia un mouvement lent, mais constant, savourant cette sensation coutumière d’être complet.
Ça n’aidait sûrement pas à son image, étant déjà étiqueté pervers, mais dès la première fois où ils avaient fait l’amour, il avait senti cette complicité charnelle. Un instinct animal, peut-être, mais l’évidence l’avait rapidement frappé lorsque sur tous les plans ils étaient irréfutable de dire qu’ils étaient compatibles. Il n’avait jamais vraiment cru en l’âme sœur, mais c’était avant de rencontrer Roxanne. Elle, il avait tout de suite su qu’elle était sienne, qu’elle était celle qu’il lui fallait et qu’il ne devait jamais la laisser partir.
Huit ans et il ne regrettait toujours rien!

Renversant une nouvelle fois leur position au moment d’augmenter le rythme, Marshall sentait agréablement son souffle se raréfier. Il alla se planter dans le cou de sa belle, embrassant et mordillant la peau douce et tendre qui s’y trouvait. Heureusement qu’il n’était pas vampire, autrement, il n’aurait jamais résisté à planter ses crocs dans cette délicieuse carotide!
S’appuyant sur un bras pour supporter une partie de son poids, il retourna glisser son autre main entre eux pour aller taquiner son bouton de chair sans relâcher la cadence de ses vas et viens, bien au contraire, il avait plutôt tendance à l’augmenter au fil des minutes qui s’écoulaient.


can you feel my heart
i'll be kind, if you'll be faithful, you be sweet and i'll be grateful. cover me with kisses dear, lighten up the atmosphere. keep me warm inside our bed, i got dreams of you all through my head. fortune teller said i'd be free and that's the day you came to me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://underyourbed.forum-canada.com/t184-marshall-la-seule-valeur-chez-les-voleurs-cest-celle-de-largent http://hidingunderyourbed.forum-canada.com/t185-marshall-a-montgomery
avatar
p'tit biscuit
a so eatable cookie
avatar : Gemma Arterton (c) Tearsflight
messages : 106
état civil : Fiancée à un homme qui élimine toute concurrence
profession : Chasseuse de trésors et exécutrice de larcins dans le domaine du vol et de l'arnaque
MessageSujet: Re: une bonne action au nom de l'amour   Mar 4 Fév - 16:03



une bonne action au nom de l’amour
ft. roxy & marshmallow



« Si tu espères me mettre dans ton lit avec un café Montgomery, tu te fais des films, je ne suis pas une fille facile. »

….
Soit elle était une fille facile qui se déshabillait avant un simple café, soit elle était une perverse qui s’ignorait… sachant que les deux allaient trop bien ensemble pour ne pas qu’on opte pour chaque possibilité.
Mais comme le dirait si bien Roxanne ici présente, il ne s’agissait en rien de ça. Elle était une infirmière compétente et investie, on ne le dirait jamais assez, qui était occupée à prendre soin de son patient et non à s’envoyer en l’air avec lui comme certains esprits pervers et mal placés pouvaient se l’imaginer. Qu’est-ce qu’elle y pouvait si la médecine moderne semblait échapper à la majeure partie des esprits ? Pas grand-chose. Mais nous n’irions pas jusqu’à contredire ouvertement leur manière de procéder, pas plus que nous nous permettrions de relever la remarque suivante :

« Pour un resto, ça peut toujours se négocier. Je deviens moins frileuse avec l’estomac plein. Un italien ou un français ça marche encore mieux. »

Et pourtant, il y avait matière à relever ! Mais vu le sourire plein de malice qu’elle avait adressé à son homme, nous n’en ferons rien. Fallait l’avouer, commenter ou critiquer ferait passer n’importe qui pour un jaloux quand il était évident que se tenait devant nous le couple parfait. Un couple parfait qui ne subissait pas huit ans de vie à deux comme un synonyme de retrait et distance. Et non, Roxanne jurait sans mentir qu’elle ne lui avait jamais fait le coup de la migraine. Deux personnes qui s’aimaient toujours autant au point d’en être solidaires dans la débilité. Ne pas admettre que ça pouvait rendre envieux serait sans doute mentir ouvertement.

Quand enfin ils n’avaient fait qu’un, quand la patience s’était transformée en impatience, les lèvres de Roxanne avait laissé passer un gémissement alors qu’elle accompagnait déjà les mouvements de va et vient de Marshall. Parce que, presque comme un jeune couple, ils ressentaient toujours les manques du début, sa bouche n’avait pas tardé à retrouver la sienne. Si on avait du personnifier la colle, on n’aurait pas hésité longtemps avant de choisir ces deux là. Joueuse, elle avait mordillé la lèvre inférieure de son fiancé avant de l’embrasser avec plus de passion.
A nouveau, elle s’était retrouvé en dessous, et, à nouveau, elle avait gémit sous le plaisir provoqué. Lentement, sa main était remontée dans le dos de Marshall avant de s’appuyer contre sa tête, ses doigts s’emmêlant dans sa crinière, tandis qu’il torturait avec délice son cou. Au jeu de son partenaire, elle s’était cambrée. Et, comme si la distance était insoutenable, ses jambes étaient venues s’enrouler autour de son bassin pour la réduire. Et alors qu’un souffle de plaisir précédé un gémissement qui avait atterrit dans l’oreille de Marshall, elle avait murmuré le prénom du responsable au creux de celle-ci.


always & forever
Time flies but you're the pilot. It moves real fast but you're the driver. You may crash and burn sometimes. Love is why we do it love is worth the pain. Love is why we fall down, get back up again. Love is where the heart lies love is from above.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://underyourbed.forum-canada.com/t186-roxanne-j-harper-defined-in-one-word-curse http://underyourbed.forum-canada.com/t187-roxanne-j-harper
avatar
boo
the casper of your life
avatar : aidan turner
messages : 272
état civil : fiancé, sorry ladies!
profession : chasseur de trésors, voleur, arnarqueur!
MessageSujet: Re: une bonne action au nom de l'amour   Mar 4 Fév - 22:15



   
une bonne action au nom de l'amour
   ft. roxy & marshmallow


Pas pour un café, mais pour un resto elle voulait bien accepter l’offre du lit? Si certains auraient tiqué – et encore plus lorsque ceci était dit à moitié nu et déjà dans un lit – à cette remarque Marshall se contenta de perdre son regard dans le vague le temps de réfléchir.
Réfléchir à quoi? Il soupesait l’idée de dépenser pour un resto plutôt qu’un café pour arriver à ses fins?  

« Va pour un resto! »

Apparemment oui, il avait soupesé. Allez savoir, son petit doigt lui avait dit qu’il ne regretterait cette sortie au resto… ça ou l’absence actuelle de vêtements. Dans un cas comme dans l’autre il était bien confiant comme tendait à le prouver l’envolée du caleçon qu’il envoya baladé derrière avec un sourire.

« Les copains vont jamais le croire quand j’leur dirai que j’ai rendez-vous avec la plus sexy des infirmières! »

Hum… les copains le croyaient. Plus même, ils en avaient marre d’en entendre parler de la belle et parfaite Roxanne, mais on reconnait un homme amoureux à ça, quand il ne peut se retenir de bassiner les autres sur sa fiancée, nha?
Puis, ceux qui osaient afficher sans honte leur petit côté amoureux transi étaient si rares, il fallait célébrer un tel homme et non lui dire de changer de disque! En tout cas, c’était le discours officiel du Marshall des forêts lorsque ses amis roulaient des yeux une énième fois dès que la première syllabe du prénom Roxanne était se faisait entendre. Et comme c’était un discours approuvé par la fiancée, il avait une teneur encore plus officielle!

Leur jeu devenant plus sérieux au fil des minutes, les blagues furent laissées de côté pour profiter pleinement de ce corps à corps auquel ils étaient encore plus accros que des junkys à l’héroïne.
Les gémissements de la brune sonnaient à son oreille à la fois comme une douce musique et des encouragements plus que motivants. Lorsqu’elle enroula ses jambes à son bassin, il obéit à la supplique muette que cela désignait en retirant cette main qu’il y avait entre eux, puis en s’enfonçant en elle plus qu’il ne l’avait fait depuis le début de leurs ébats.
À son prénom murmuré de cette manière, il augmenta une toute dernière fois le rythme, jusqu’à ce que le plaisir gagne les derniers échelons  et qu’il envahisse chaque fibre de son être avec cette sensation enivrante et électrisante de l’orgasme.

Il demeura dans sa position encore un peu, puis roula sur le côté, s’autorisant à réellement reprendre son souffle d’une expiration bruyante qui soulignait dans le langage mâle : alors ça c’était bien! Finalement, il allongea le bras, invitation silencieuse à venir se blottir contre lui.

Maintenant, ils avaient convenablement faits leurs marques dans cette chambre!
Parce que c’était tout ce que c’était?
Non, mais entre autres choses… En quoi était-ce mal? Peu importe, ce débat ne serait pas rouvert maintenant que le forfait était accompli.


can you feel my heart
i'll be kind, if you'll be faithful, you be sweet and i'll be grateful. cover me with kisses dear, lighten up the atmosphere. keep me warm inside our bed, i got dreams of you all through my head. fortune teller said i'd be free and that's the day you came to me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://underyourbed.forum-canada.com/t184-marshall-la-seule-valeur-chez-les-voleurs-cest-celle-de-largent http://hidingunderyourbed.forum-canada.com/t185-marshall-a-montgomery
avatar
p'tit biscuit
a so eatable cookie
avatar : Gemma Arterton (c) Tearsflight
messages : 106
état civil : Fiancée à un homme qui élimine toute concurrence
profession : Chasseuse de trésors et exécutrice de larcins dans le domaine du vol et de l'arnaque
MessageSujet: Re: une bonne action au nom de l'amour   Jeu 6 Fév - 15:49



une bonne action au nom de l’amour
ft. roxy & marshmallow


« Et puis, j’ai toujours rêvé de tester la sécurité des toilettes d’un restaurant. »

Minute, c’était pas déjà fait ça ?

« Ou retester, tous les restaurants ne proposent pas la même qualité de services. »

Ceci, la qualité, il fallait être franc, c’était eux qui l’apportait.

Quoi ? Rien de mieux que le réalisme en matière de test ! Il fallait savoir reconnaître son talent, le nier ne pourrait que se résumer par de la fausse modestie. Mieux valait en tout cas tiquer sur ce terme que sur le détournement d’un premier rendez-vous en… expérimentation de pièce pour ne pas choquer la sensibilité des plus jeunes… sensibilité déjà mise à rude épreuve par les soins d’une oreille, nous le reconnaissions. Quoiqu’il en soit, pour une fille pas si facile que ça, elle promettait bien rapidement « d’offrir le dessert ». Mais il faut dire que les flatteries de son fiancé méritait bien qu’on prévoit une future récompense. Et puis, comme on dit, quand on aime ou ne compte pas ! Oui, ces deux là devaient réellement beaucoup s’aimer.

« Je dois dire que c’était gagné d’avance, j’en rêvais depuis le moment où t’es rentré aux urgences. »


Non, pas débilité. On préférerait résumer cet échange par le mot : alchimie. Et il faut dire que ces deux là n’en manquaient pas. Dans le domaine de la literie, ils s’accordaient également plus que bien comme pouvait en témoignait les gémissements de la brune qui semblaient toujours plus nombreux, et un peu plus haut ? Quoi ? Louer la partie la plus chère d’un hôtel n’imposait pas de se rendre à la messe et d’attendre le mariage pour faire du sport en commun. La santé physique, c’était important et il ne fallait pas la négliger. Ne se souçiant guère de gêner une personne qui aurait pu passer à proximité, laissant simplement s’exprimer le plaisir, elle aurait été bien incapable de se montrer discrète et silencieuse quand Marshall l’avait possédé davantage avant de prendre un rythme plus soutenu. Et tandis qu’elle sentait le plaisir gagner un autre niveau, ses doigts s’étaient enfoncés dans le dos de l’homme. Si le mot extase était incapable, ou peu juste, selon elle pour décrire ce genre de fin, c’était peut être parce que l’amour renonçait à banaliser, ou généraliser, avec les autres. Quoiqu’il en soit, alors qu’ils reprenaient leur souffle, c’était toujours ce même sourire qui se dessinait sur ses lèvres. Mais, afin de ne pas nous étaler trop dans la niaiserie de sentiments amoureux, et parce qu’il était également peu utile de parler de satisfaction quand elle était évidente, il était préférable de conseiller aux blasés de la vie, aux anti-amour et aux rapprochants de boucher leurs oreilles tandis que Roxanne se blottissait dans les bras de son Marshmallow, ressentant le besoin de murmurer à son oreille ce qu’elle ne se retenait jamais de dire sous prétexte que la répétition était mal jugée :

« Je t’aime. »

Et sans rien ajouter, avec tendresse, elle avait deposé un baiser sur sa joue avant de se coller davantage contre lui, sa main posée contre son torse, comme si distance ne faisait pas partie de son langage.




always & forever
Time flies but you're the pilot. It moves real fast but you're the driver. You may crash and burn sometimes. Love is why we do it love is worth the pain. Love is why we fall down, get back up again. Love is where the heart lies love is from above.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://underyourbed.forum-canada.com/t186-roxanne-j-harper-defined-in-one-word-curse http://underyourbed.forum-canada.com/t187-roxanne-j-harper
❝ Contenu sponsorisé ❞
MessageSujet: Re: une bonne action au nom de l'amour   

Revenir en haut Aller en bas
 

une bonne action au nom de l'amour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
what's hiding under your bed ::  :: les archives :: les sujets terminés-